icon-newsletter

Apprenons à nous connaitre… l’histoire de Jeannette

Je m’appelle Jeannette. Je suis née à Berlin, en Allemagne, où j’ai grandi dans des milieux très différents : un voisinage allemand, l’école française, l’église américaine puis l’aumônerie protestante et plus tard encore une église charismatique allemande. Je me souviens avoir toujours aimé Dieu. Et j’aimais beaucoup les rares soirs où mon père rentrait assez tôt pour me lire une histoire de la Bible avant de me dire bonne nuit. J’étais une petite fille pleine de joie et de vie et d’assurance.

Puis les relations familiales ont changé de dynamique et j’ai commencé à croire des choses terribles sur moi. Je me croyais la cause de tous les problèmes familiaux et je me sentais responsable de trouver des solutions à ces problèmes qui me dépassaient entièrement. J’ai fini par me haïr, je pensais que j’étais la chose (je ne pensais même plus pouvoir me considérer une personne) la plus hideuse sur terre, hideuse en caractère et en apparence. Aussi les différentes langues que je parlais et les différents milieux décrits plus haut, me déboussolaient, je ne savais plus qui ou quoi j’étais, à qui j’appartenais. La seule chose que je savais encore : j’aimais Dieu et je voulais vivre pour Lui et avec Lui, même si je ne pensais pas qu’Il puisse réellement m’aimer, vu à quel point je me pensais hideuse. Je ne supportais plus de me voir dans un miroir, et si je me trouvais face à mon reflet malgré tout, je m’insultais, me crachant de la haine au visage. Tout de même je continuais à chercher Dieu, à chercher Sa volonté pour ma vie. A Lui remettre mes rêves et mes plans.

Un de mes rêves était de me marier directement après le bac et d’avoir des enfants étant jeune. Mais heureusement Dieu n’a pas exaucé cette prière. Il a d’abord commencé un processus de guérison intérieure, qui, entre nous, dure encore aujourd’hui. Quand j’ai rencontré mon mari, Dieu avait encore beaucoup de travail à faire. Vous pouvez imaginer que le bagage que j’ai amené dans notre mariage était lourd, encombrant et amenait de grands défis. Mon mari est tout ce que je ne suis pas, on est comme le jour et la nuit, sur tous les plans. Qu’est-ce que j’admirais son assurance, sa force, son côté visionnaire, et il savait toujours exactement ce qu’il voulait et qu’est-ce qu’il fallait faire… Après notre mariage, je ressentais un dilemme en moi : Je cherchais déjà petite à aimer Dieu plus que tout et toute personne. Mais là, j’avais l’impression d’aimer mon mari plus que Dieu. J’ai prié : “Dieu, je sais que je devrais T’aimer plus que mon mari, mais je n’y arrive pas, je l’aime tellement. Aide-moi à T’aimer plus que lui.”

Avec le temps, mes ‘bagages’ dont je vous avais parlé auparavant se sont heurtés aux ‘bagages’ de mon mari… et je commençais à changer mon regard sur lui. Je devenais de plus en plus critique. La déception, des désirs non entendus, des rêves non réalisés, les problèmes de communication et d’écoute… et dans mon cœur l’admiration et l’amour pour lui se transformaient en critique, en résignation. Quand notre fille ainée avait un an, nous sommes allés en Algérie, dans une ville du désert du Sahara, où mon mari devait mener un chantier. Cette expérience a été comme un catalyseur pour nos problèmes de couple et j’ai fini par haïr mon mari. Je ne supportais même plus l’odeur de son corps quand il était couché à côté de moi dans le lit. Alors que j’étais rentrée en Allemagne pour préparer l’accouchement de notre deuxième fille, je me suis préparée également à quitter mon mari.

C’est là que je me suis souvenue d’une série de dvds (*) sur le mariage, que j’avais achetés avant d’aller en Algérie. Notre pasteur de Berlin nous les avait recommandés. Je cherchais Dieu dans cette tempête, j’avais toujours voulu un mariage pour la vie, alors j’ai commencé à les regarder. Dans le premier épisode le pasteur parlait de lois que Dieu avait inscrites dans le livre de la Genèse. Et que ces lois, si on les respectait, aiderait chaque couple à vivre un bon mariage (hormis des situations d’abus). Quand j’ai entendu ça, je m’en suis révoltée ! Dieu, tu n’as pas pris en compte MON mari. Avec lui, ce n’est pas possible. Il est tellement…. je vous épargne la liste. Mais quelque chose m’attirait vers ces enseignements, j’écoutais ce premier message en boucle. Et j’ai repris espoir. Est-ce que ce n’était pas Dieu qui nous avait mis ensemble ? A l’époque j’en avais été convaincue… m’étais-je trompée ? Est-ce que Dieu était quand même impliqué dans cette union ?

En parallèle j’ai ouvert un livre qu’une amie m’avait offert avant que je ne quitte Berlin. Ce livre est intitulé “La prière d’une épouse est efficace” de Stormie Omartian. Dans ce livre elle propose des prières pour chaque domaine de la vie de l’époux. Et le premier domaine, c’est l’épouse… En lisant ce chapitre et surtout la prière, je me suis mise en colère ! Dans cette prière l’auteure m’invitait à demander pardon à Dieu pour toutes les choses dont j’accusais mon mari. Je me souviens que je criais à Dieu : ce n’est pas juste ! Ce n’est pas moi l’égoïste ici, c’est lui !!! Pourquoi est-ce que moi je devrais me repentir d’être égoïste… etc. J’ai fini par dire : “Bon, si Tu trouves la moindre miette d’égoïsme ou d’impatience ou d’autre chose qui Te déplait en moi, je veux bien m’en repentir. Mais je sais que Tu ne trouveras rien.” Je luttais avec ma situation et avec Dieu. Et j’étais complètement aveugle à tout ce qu’il y avait dans mon cœur.

Dieu, dans Sa grâce infinie, continua à travailler dans mon cœur par rapport à mes propres péchés, renforçant la foi qu’Il pouvait agir malgré tout dans ma vie, dans notre couple, et même si j’étais la seule à changer. Après quelques mois, j’ai décidé de ne pas quitter mon mari, de rester et de faire ma part, de laisser Dieu changer mon cœur (même si je pensais qu’il n’y avait pas grand-chose à changer !), tout en étant convaincue que je serais coincée dans un mariage malheureux jusqu’à la fin de mes jours.

Dieu m’a montré que je portais comme des lunettes invisibles avec un filtre qui enlevait tout ce qui était positif chez mon mari et ne laissait que le négatif. Il m’a aidé à pouvoir redécouvrir les qualités de mon mari, qui avaient toujours été là, même quand moi je ne les voyais plus. Il m’a appris à enlever ces lunettes invisibles, à aimer mon mari à nouveau, tout en le remettant entièrement entre les mains de Dieu. Mon “job” étant de l’aimer (et non pas de le corriger, critiquer, changer) et Dieu se chargerait d’effectuer des changements en Son temps, et si Il le jugeait nécessaire. Et il m’a ouvert les yeux sur l’état réel de mon propre cœur. Je ne savais pas que j’abritais tellement d’orgueil, de jugement, de non pardon.… dans mon cœur. Dans Sa grâce infinie, Il m’accompagne sur ce chemin de repentance. C’est Lui qui opère les changements et Il me permet de participer à ce processus de guérison. Après quelque temps j’étais de nouveau amoureuse de mon mari, par contre sans l’aimer plus que Dieu.

J’ai entendu Nancy Leigh deMoss la première fois dans une interview où elle parlait de son mariage avec Robert Wolgemuth et de la façon dont Dieu les avait guidés ensemble. Cet interview m’a fasciné au point que j’ai fait des recherches sur elle. Et j’ai trouvé Revive Our Hearts. J’étais alors dans un épuisement profond.Toutes mes ressources physiques et émotionnelles étaient au plus bas. Je n’avais plus de force pour rien. Marcher deux minutes était la limite du possible, on ne parle même pas des tâches ménagères ou d’être une mère ou une épouse. Même voir des amies ou aller à l’église était au-delà de mes capacités. C’est dans cette phase difficile de ma vie que Revive Our Hearts est devenu un soutien profond. C’était comme si Nancy m’amenait vers la source que j’avais du mal à atteindre moi-même. Souvent je pleurais en écoutant. C’était tellement rafraichissant : clarté, vérité, amour, grâce, pas de jugement, toujours la bonté et la puissance de Dieu pour sauver même les cas les plus désespérés. Toujours je me suis sentie encouragée. A chaque fois mon regard a été relevé vers Dieu, qui est la source de la vie.

Et je pensais à mes amies francophones et me disais qu’il faudrait absolument avoir ces ressources en français, afin qu’elles aussi puissent être encouragées comme moi.

Et me voilà impliquée dans ce ministère, ayant le privilège de faire une toute petite part pour amener ces messages au monde francophone. Le plus grand désir est que chaque personne qui les entendra reçoive elle aussi cet encouragement, de l’espoir et une faim de Dieu qui va grandissant chaque jour. Car c’est Lui la source qui ne tarit pas.

(*) Marriage on the Rock, de Jimmy Evans

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2021 Réveille Nos Coeurs.