icon-newsletter

La véritable histoire de Noël

Publié le: 23 Dec 2021

Dannah Gresh : Joyeux Noël ! En cette journée, j’espère que vous aurez l’occasion de prendre du temps pour vous souvenir de la signification de ce jour férié..

Max McLean : « Mais l’ange leur dit: «N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. »

Nancy DeMoss Wolgemuth: Joyeux Noël à vous qui nous écoutez. Ma prière, aujourd’hui, c’est que vous soyez bénis en toutes choses. Je ne sais pas comment se sont passées ces dernières semaines pour vous, mais pour beaucoup d’entre nous, cette période a été remplie d’activités. 

Dannah : Pendant ces jours fériés, de vacances peut-être, il est bon de ralentir un peu, de s’arrêter, de prendre une grande respiration et de laisser la Parole de Dieu descendre au plus profond de nous. 

Nancy : Oui, ça fait beaucoup de bien ; voilà pourquoi, en ce jour de Noël, ce jour béni, nous avons pensé qu’il serait bon d’apporter de la paix à nos coeurs en nous focalisant simplement sur les paroles de la Bible. Nous allons écouter ensemble le récit de Noël et j’espère que vous pourrez aborder, de façon renouvelée, cette  profonde vérité que Dieu a pris forme humaine en la personne de Jésus, celui qui est aussi appelé « Emmanuel », Dieu avec nous.

Dannah : Voici donc le récit de Noël, selon les deux premiers chapitres de l’évangile de Luc. C’est François Reymond qui prête sa voix…

Luc 1

Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et qui sont devenus des serviteurs de la parole.

 Il m’a donc paru bon à moi aussi, qui me suis soigneusement informé sur toutes ces choses dès l’origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

Durant le règne d’Hérode sur la Judée, il y avait un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d’Abia; sa femme était une descendante d’Aaron et s’appelait Elisabeth.

Tous deux étaient justes devant Dieu, ils suivaient d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les lois du Seigneur. Ils n’avaient pas d’enfant, parce qu’Elisabeth était stérile, et ils étaient l’un et l’autre d’un âge avancé.

Or, pendant que Zacharie remplissait sa fonction de prêtre devant Dieu – c’était le tour de sa classe –  il fut désigné par le sort, d’après la règle en vigueur pour les prêtres, pour entrer dans le temple du Seigneur et y brûler le parfum. Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l’heure de l’offrande du parfum. 

Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie et se tint debout à droite de l’autel des parfums. Zacharie fut troublé en le voyant et la peur s’empara de lui. Mais l’ange lui dit: «N’aie pas peur, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth te donnera un fils et tu l’appelleras Jean. Il sera pour toi un sujet de joie et d’allégresse et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin ni boisson alcoolisée et il sera rempli de l’Esprit saint dès le ventre de sa mère. Il ramènera beaucoup d’Israélites au Seigneur, leur Dieu. Il marchera devant Dieu avec l’esprit et la puissance d’Elie pour ramener le cœur des pères vers leurs enfants[a] et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer pour le Seigneur un peuple bien disposé.» 

Zacharie dit à l’ange: «A quoi reconnaîtrai-je cela? En effet, je suis vieux et ma femme est d’un âge avancé.» L’ange lui répondit: «Je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu; j’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Voici, tu seras muet et tu ne pourras plus parler jusqu’au jour où cela arrivera, parce que tu n’as pas cru à mes paroles qui s’accompliront au moment voulu.» 

Cependant, le peuple attendait Zacharie et s’étonnait qu’il s’attarde si longtemps dans le temple. Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent qu’il avait eu une vision dans le temple; il s’exprimait par signes et il resta muet. Lorsque ses jours de service furent terminés, il rentra chez lui. Quelque temps après, sa femme Elisabeth fut enceinte. Elle se cacha pendant cinq mois, disant: «C’est l’œuvre que le Seigneur a faite quand il a porté le regard sur moi pour enlever ce qui faisait ma honte parmi les hommes.»

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, chez une vierge fiancée à un homme de la famille de David, appelé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L’ange entra chez elle et dit: «Je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. [Tu es bénie parmi les femmes.]» 

Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. L’ange lui dit: «N’aie pas peur, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu seras enceinte. Tu mettras au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. Il régnera sur la famille de Jacob éternellement, son règne n’aura pas de fin.» 

Marie dit à l’ange: «Comment cela se fera-t-il, puisque je n’ai pas de relations avec un homme?» L’ange lui répondit: «Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. Voici qu’Elisabeth, ta parente, est elle aussi devenue enceinte d’un fils dans sa vieillesse. Celle que l’on appelait ‘la stérile’ est dans son sixième mois. En effet, rien n’est impossible à Dieu.» Marie dit: «Je suis la servante du Seigneur. Que ta parole s’accomplisse pour moi!» Et l’ange la quitta.

A la même époque, Marie s’empressa de se rendre dans une ville de la région montagneuse de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth. Dès qu’Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant remua brusquement en elle et elle fut remplie du Saint-Esprit. Elle s’écria d’une voix forte: «Tu es bénie parmi les femmes et l’enfant que tu portes est béni. Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne vers moi? En effet, dès que j’ai entendu ta salutation, l’enfant a tressailli de joie en moi. Heureuse celle qui a cru, parce que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s’accomplira.»

Alors, Marie dit: «Mon âme célèbre la grandeur du Seigneur et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, parce qu’il a porté le regard sur son humble servante.En effet, voici, désormais toutes les générations me diront heureuse, parce que le Tout-Puissant a fait de grandes choses pour moi. Son nom est saint, et sa bonté s’étend de génération en génération sur ceux qui le craignent. Il a agi avec la force de son bras, il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses.

Il a renversé les puissants de leurs trône et il a élevé les humbles. Il a rassasié de biens les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides. Il a secouru Israël, son serviteur, il s’est souvenu de sa bonté– comme il l’avait dit à nos ancêtres – en faveur d’Abraham et de sa descendance pour toujours.»

Marie resta environ trois mois avec Elisabeth, puis elle retourna chez elle.

Le moment où Elisabeth devait accoucher arriva et elle mit au monde un fils. Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait preuve d’une grande bonté envers elle, et ils se réjouirent avec elle.

Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, d’après le nom de son père, mais sa mère prit la parole et dit: «Non, il sera appelé Jean.» Ils lui dirent: «Il n’y a dans ta parenté personne qui porte ce nom»  et ils firent des signes à son père pour savoir comment il voulait qu’on l’appelle. Zacharie demanda une tablette et il écrivit: «Son nom est Jean.» 

Tous furent dans l’étonnement. Immédiatement sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia, et il parlait et bénissait Dieu. La crainte s’empara de tous les habitants des environs, et dans toute la région montagneuse de Judée on s’entretenait de tous ces événements. Tous ceux qui les apprirent les gardèrent dans leur cœur, et ils disaient: «Que sera donc cet enfant?» Et [en effet] la main du Seigneur était avec lui.

Son père Zacharie fut rempli du Saint-Esprit et prophétisa en ces termes:

«Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, parce qu’il a visité et racheté son peuple.

Il nous a donné un puissant Sauveur dans la famille de son serviteur David.

C’est ce qu’il avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens: un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la domination de tous ceux qui nous détestent!

Ainsi, il manifeste sa bonté envers nos ancêtres et se souvient de sa sainte alliance, conformément au serment qu’il avait fait à Abraham, notre ancêtre: il avait juré qu’après nous avoir délivrés de nos ennemis il nous accorderait de le servir sans crainte, en marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.

« Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu marcheras sous le regard du Seigneur pour préparer ses chemins et pour donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés, à cause de la profonde bonté de notre Dieu.

Grâce à elle, le soleil levant nous a visités d’en haut pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas sur le chemin de la paix.»

L’enfant grandissait et se fortifiait en esprit. Il resta dans les déserts jusqu’au jour où il se présenta devant Israël.

Luc 2

A cette époque-là parut un édit de l’empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l’Empire. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville d’origine.

Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu’il était de la famille et de la lignée de David. Il y alla pour se faire inscrire avec sa femme Marie qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le moment où Marie devait accoucher arriva, et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle des hôtes.

Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau. Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Ils furent saisis d’une grande frayeur. Mais l’ange leur dit: «N’ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. Voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.» 

Et tout à coup une foule d’anges de l’armée céleste se joignit à l’ange. Ils adressaient des louanges à Dieu et disaient: «Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes!»

Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: «Allons jusqu’à Bethléhem pour voir ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.» Ils se dépêchèrent d’y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, ainsi que le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après l’avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu’ils leur disaient.

Marie gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son cœur. Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu et en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu’ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

Huit jours plus tard, ce fut le moment de circoncire l’enfant; on lui donna le nom de Jésus, nom que l’ange avait indiqué avant sa conception. Quand la période de leur purification prit fin, conformément à la loi de Moïse, Joseph et Marie l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur – suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur– et pour offrir en sacrifice un couple de tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi du Seigneur.

Or il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit saint était sur lui. Le Saint-Esprit lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie du Seigneur. Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et quand les parents amenèrent le petit enfant Jésus pour accomplir à son sujet ce que prescrivait la loi, il le prit dans ses bras, bénit Dieu et dit:

«Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s’en aller en paix, conformément à ta promesse, car mes yeux ont vu ton salut, salut que tu as préparé devant tous les peuples, lumière pour éclairer les nations et gloire d’Israël, ton peuple.»

Joseph et la mère [de Jésus] étaient émerveillés de ce qu’on disait de lui. Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère: «Cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de beaucoup en Israël et à devenir un signe qui provoquera la contradiction. Toi-même, une épée te transpercera l’âme. Ainsi, les pensées de beaucoup de cœurs seront révélées.»

Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était d’un âge très avancé. Elle n’avait vécu que 7 ans avec son mari après son mariage. Restée veuve et âgée de 84 ans, elle ne quittait pas le temple; elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et dans la prière. Arrivée elle aussi à la même heure, elle disait publiquement sa reconnaissance envers Dieu et parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance à Jérusalem.

Après avoir accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. Or l’enfant grandissait et se fortifiait en esprit. Il était rempli de sagesse et la grâce de Dieu était sur lui.

***

Dannah : Nous venons d’entendre le récit de ce tout premier Noël tel qu’il est rapporté au début de l’évangile de Luc. Quoi que vous fassiez, où que vous soyez en ce jour de Noël, peut-être en train de célébrer avec votre famille ou avec vos amis, que vous soyez rassemblés autour de la table pour un repas, ou que vous soyez seul(e) pour une raison quelconque, nous espérons que vous pourrez prendre le temps de vous émerveiller de la force et de la beauté du récit de cet Evangile. 

Nancy : Oui, vraiment, c’est ce que nous espérons! Merci de nous avoir accueillis parmi vous, au cours de ce jour de Noël. Nous aimerions prendre encore juste un instant pour prier avec vous et dire merci au Seigneur pour tout ce que cette journée  signifie.

Notre Père, quel merveilleux cadeau tu nous as fait en nous donnant ton Fils Jésus-Christ. Merci d’avoir tant aimé le monde au point d’avoir envoyé Jésus sur la terre, sous la forme d’un fragile nouveau-né, pour qu’il puisse ensuite grandir en menant une vie exempte de péché. Il est mort de la mort que nous méritions à cause de nos péchés, et il est ressuscité des morts pour que nous ayons la vie éternelle.

Nous t’aimons, Seigneur ; nous t’aimons, Jésus. Nous te remercions d’être Emmanuel, Dieu avec nous. Et je prie que la douceur, la vérité et l’émerveillement de cette étonnante histoire de Noël – cette histoire vraie ! – submerge nos coeurs, aujourd’hui. Je prie que nous puissions accueillir ce récit par la foi. Nous voulons te faire confiance, te bénir et t’adorer de tout notre coeur.

Pour tout ce que tu as fait pour nous en Jésus-Christ, nous te rendons grâce et nous t’adorons. Amen.

***

Texte biblique de la Bible Version Segond 21

Copyright © 2007 Société Biblique de Genève

Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés.

Adapté de The real Christmas story https://www.reviveourhearts.com/podcast/revive-our-hearts/season/real-christmas-story/de Nancy DeMoss Wolgemuth©

Réveille Nos Cœurs/ Revive Our Hearts© 

Appelées à la liberté, à la plénitude et à porter du fruit en Christ.

Réveille Nos Cœurs est le ministère français de Revive Our Hearts, une initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth. 

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2022 Réveille Nos Coeurs.