icon-newsletter

Episode 6 – Êtes-vous entrée dans l’arche ?

Publié le: 09 Nov 2020

Leslie Basham: Dans certains pays, il existe des chansons pour enfants sur la pluie qui est tombée pendant 40 jours sur l’arche de Noé? En connaissez-vous? Eh bien, ces chansons ne nous donnent pas une vraie image du déluge.

Nancy Leigh DeMoss: Ces énormes réservoirs d’eau qui se trouvaient sous la terre ont été ouverts et les eaux ont jailli comme un puissant volcan qui entre en éruption.

Leslie: Voici le podcast Réveille nos cœurs.

Peut-être pour vous, Noé et son arche était une jolie histoire, avec un zoo flottant gentiment sur les eaux? Lors des derniers podcasts nous avons dressé un tableau plus fidèle à la réalité des événements autour du déluge. Et aujourd’hui nous continuons cette série intitulée «Noé et le déluge: l’Evangile dans l’Ancien Testament.»

Nancy: Aujourd’hui, on en arrive à la partie de notre étude sur Noé dans Genèse 7 où, après avoir supporté la méchanceté du monde, après avoir averti les incroyants, avoir attendu patiemment pendant des siècles que les hommes se repentent, Dieu envoie finalement son jugement et à l’exception des huit personnes qui étaient dans l’arche, la population entière est détruite par le déluge.

Dans les versets 11 à 12 de Genèse 7 on peut lire:

«L’an six cent de la vie de Noé, [donc 120 ans après l’avertissement de Dieu] le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent. La pluie tomba sur la terre quarante jours et quarante nuits.»

C’est le déluge, comme vous le savez, il fait l’objet d’un grand débat chez les spécialistes. On discutera plus tard de la raison pour laquelle c’est tellement important pour certaines personnes de prouver que le déluge n’a pas eu lieu. Personnellement, je crois la Parole de Dieu. La Bible dit qu’il y a eu un déluge et il y a de nombreuses preuves archéologiques et scientifiques qui le démontrent. 

Le déluge a été causé par le jaillissement d’énormes réservoirs d’eau souterrains et aussi par des trombes d’eau qui sont tombées sur la terre. J’étais en train d’étudier l’autre jour l’histoire de Noé et il pleuvait ici chez moi. En fait, il pleuvait déjà depuis plusieurs jours et je ressentais un peu de ce qu’a dû ressentir Mme Noé. Il n’arrêtait pas de pleuvoir.

Mais, quand je me suis mise à étudier ce passage précisément et comment les commentateurs expliquent les causes du déluge, j’ai réalisé que même s’il pleuvait 40 jours, ça ne ressemblerait pas à ce qui s’est passé à l’époque du déluge.

Et pour comprendre ça, il faut qu’on revienne au 1er chapitre de la Genèse:

«… l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. (…) Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux pour les séparer, et il sépara les eaux qui étaient sous l’étendue, des eaux qui étaient au-dessus.» (Genèse 1.2, 6–7).

Voilà ce qu’on peut comprendre: cette étendue, ce sont les cieux; c’est l’atmosphère. Les Écritures disent dans Genèse 1 qu’il y avait un réservoir d’eau sous les cieux et un autre au-dessus des cieux. Et ce sont ces eaux-là, celles sous les cieux et celles au-dessus, qui ont causé le déluge. Les eaux sous l’étendue, c’était un immense réservoir d’eau qui se trouvait sous la surface de la terre.

Et la Bible explique très précisément comment le déluge s’est passé. Elle nous dit: «…en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent… » Ces énormes réservoirs d’eau qui se trouvaient sous la terre ont été ouverts et les eaux ont jailli comme un puissant volcan qui entre en éruption. Un commentateur de la Bible dit que la quantité et la violence des eaux devaient être phénoménales.

Ce n’était pas comme une inondation ordinaire qui se produit quand il a beaucoup plu, par exemple, c’était un tsunami géant qui s’est soudainement abattu sur tous les êtres humains de la terre avec une force inouïe. Et, à part les huit personnes qui se trouvaient dans l’arche, tout le monde a été pris de court.

On sait, à cause des paroles de Jésus qui ont été rapportés dans le livre de Matthieu, que les gens avaient continué de vivre normalement. Ils avaient des enfants. Ils faisaient la fête. Ils s’amusaient. Ils ne pensaient ni à Dieu ni à leur destinée éternelle. Et, soudain, du dessous de la croûte terrestre Dieu laisse jaillir des eaux avec une force torrentielle.

Au cours de cette série nous avons étudié ensemble les horribles perversions et les grands péchés de cette époque de Noé et, en réponse à tout cela, Dieu envoie ce cataclysme, ces eaux qui jaillissent de dessous la terre. Et puis, dans un second temps, Dieu ouvre les fenêtres des cieux.

Alors, en plus des eaux torrentielles qui viennent de dessous la terre, les gens de cette époque voient qu’ils sont pris entre ces eaux souterraines et celles qui se déversent d’en-haut. L’étendue au-dessus de la terre est percée et Dieu vide la totalité de ces réservoirs d’eau sur la terre.

Alors je ne voudrais pas insister trop lourdement là-dessus, mais je ne pense pas qu’on puisse exagérer ce qui s’est passé lors de ce déluge. C’était énorme. C’est comme les pluies torrentielles et les éruptions volcaniques, les tremblements de terre, les tsunamis. C’est une terrible catastrophe naturelle provoquée par Dieu.

On ne peut pas imaginer l’effet de tous ces événements sur la planète. On ne peut pas imaginer ce qu’ont dû subir les hommes, les femmes, les enfants, les animaux, le monde végétal, la surface même du sol. Il y a des aspects du relief de la topographie de notre terre aujourd’hui qui ont été formés par les bouleversements qui se sont produits lors de ce déluge.

Alors peut-être que vous vous demandez pourquoi j’insiste autant sur ce point? Bien, c’est à cause de la réaction de Dieu au péché de l’homme. Et c’est pourquoi on a besoin de mieux comprendre la gravité de notre péché et comment Dieu le voit. Cet horrible déluge c’est la rétribution juste de Dieu sur ceux qui se sont révoltés contre lui.

En 1741, Jonathan Edwards, qui est un des plus grands prédicateurs des États-Unis, a prêché ce qui est devenu son message le plus célèbre: «Pécheurs dans les mains d’un Dieu en colère» C’est sa prédication sur le verset 35 de Deutéronome 32, «Quand leur pied chancellera!» Et on va écouter maintenant un extrait de cette prédication par la voix de François Rémond. 

François Rémond: «Les nuages noirs de la colère de Dieu s’amoncellent  au-dessus de vos têtes. Ils annoncent une terrible tempête accompagnée d’un puissant tonnerre. Et, si Dieu ne retenait pas sa main, ces nuages éclateraient immédiatement au-dessus de vous. Pour l’instant, dans sa volonté souveraine, Dieu retient les vents forts; sinon ils souffleraient avec fureur et votre destruction arriverait comme une tornade. Vous seriez emportés comme des fétus de paille.

La colère de Dieu est semblable aux grandes eaux qui sont temporairement retenues par un barrage. Elles continuent de monter et de monter jusqu’à ce qu’elles trouvent une sortie. Plus elles sont retenues, plus elles se déverseront fort et vite, une fois qu’elles seront libérées.

C’est vrai que le jugement de vos œuvres mauvaises n’a pas été encore exécuté, mais, en attendant, votre culpabilité continue de grandir et chaque jour, vous amassez plus de colère divine contre vous. Les eaux montent constamment et seule la volonté de Dieu les retient. Elles ne veulent pas être retenues et elles luttent puissamment pour s’échapper.

Si Dieu ne retenait plus la porte de l’écluse, aussitôt les vannes s’ouvriraient; les flots de sa colère s’engouffreraient avec une incroyable fureur et vous submergeraient de leur puissance sans pareille. Même si votre force était 10.000 fois supérieure à ce qu’elle l’est, même si elle était 10.000 fois supérieure à celle du démon le plus puissant et le plus audacieux de l’enfer, elle ne pourrait pas le supporter.»

Nancy: C’est impressionnant cet extrait de la prédication de Jonathan Edwards en 1741, cet extrait qui décrit la fureur de la colère de Dieu d’une façon vraiment très forte, très imagée. Et cette colère de Dieu qui a été déchaînée dans le grand déluge de la Genèse s’est manifestée mille ans plus tard quand le Pharaon a refusé de laisser partir d’Égypte le peuple d’Israël. Est-ce que vous vous rappelez comment Dieu a envoyé l’ange de la mort pour détruire le premier-né de toutes les familles égyptiennes? C’était la colère de Dieu déchaînée sur ceux qui refusaient de se repentir.

Et on voit la colère du jugement de Dieu se déchaîner une autre fois encore, 1.500 ans plus tard quand le propre Fils de Dieu a été mis à mort et que sur le Christ se sont déversés tous les flots de sa grande colère contre le péché de l’homme.

Le jugement de Dieu, immense, incompréhensible, puissant, détruit tout sur son chemin sauf, ceux qui croient ce que dit l’évangile, qui se repentent et qui sont en sécurité dans l’arche.

On trouve si peu d’enseignements aujourd’hui dans l’église et dans notre monde sur le jugement de Dieu, la colère de Dieu contre le péché de l’homme. Et je pense que c’est une des raisons pour lesquelles on a aujourd’hui une forme de christianisme qui est superficiel, désinvolte. Il arrive que les gens viennent en riant pour faire leur profession de foi en Christ devant l’église, sans conviction de péché, comme s’ils n’avaient jamais ressenti ni le poids ni la culpabilité de leur péché. Voilà pourquoi ils peuvent faire cette profession de foi et ensuite continuer à vivre dans le péché pendant des années. 

Mais, la personne qui n’a jamais éprouvé un cœur repentant, qui ne s’est pas détournée de ses péchés pour aller vers le Christ, elle n’a pas de raison d’avoir l’assurance du salut, elle n’a aucune raison de s’attendre à être préservée lorsque Dieu déchaînera sa colère et son jugement dernier sur ce monde. On ne peut pas apprécier pleinement, à sa juste valeur, le salut du Christ et la croix du Christ tant qu’ on ne comprend pas qu’on a été sauvée de la colère de Dieu.

Par conséquent, le récit du déluge nous avertit. Il avertit chaque génération que le péché est grave aux yeux de Dieu. C’est un avertissement sur le jugement dernier, sur la colère de Dieu qui viendra un jour sur toute la terre. Et c’est pourquoi le message c’est: «Repentez-vous. Croyez à l’évangile! Réfugiez-vous en Christ, c’est lui votre arche, votre refuge. »

Permettez-moi de vous demander de prendre votre Bible et de l’ouvrir à 2 Pierre chapitre 3, et de penser à ceux qui ne se sont jamais tournés vers le Christ, des gens qui ne se sont jamais repentis de leurs péchés, qui n’ont jamais placé leur foi en Christ. C’est peut-être votre cas à vous qui nous écoutez aujourd’hui et qui avez suivi cette série sur le déluge ou alors peut-être vous qui nous écoutez et qui pensez à quelqu’un de votre entourage qui n’est pas croyant. Qu’est-ce qu’elle veut dire cette histoire pour les personnes qui ne se sont pas repentis?

On va lire dans le chapitre 3 de 2 Pierre à partir du verset 3 où l’apôtre Pierre dit: « …sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres  leurs propres convoitises.» Là, il est question d’une époque précise, les derniers jours. Nous sommes dans les derniers jours. Et plus loin, dans ce même passage il est expliqué que les derniers jours se terminent par le Dernier Jour, le Jour du jugement, le jour de la colère de Dieu.

Donc, les derniers jours sont une période où il est encore temps de se repentir. Mais, dans les derniers jours, la majorité des gens seront des moqueurs. Des gens qui ne croient pas Dieu. Des gens qui se moquent de sa vérité. Ils ne croient pas sa Parole. Ils agissent selon leurs désirs mauvais. Et on comprend-là pourquoi les gens se moquent des vérités bibliques. Ce n’est pas parce qu’ils ont de grandes connaissances intellectuelles que vous n’avez pas ou des questions difficiles auxquelles vous ne pouvez pas répondre, c’est parce qu’ils veulent justifier leur nature pécheresse.

Donc, ils sont là ces moqueurs qui nous entourent aujourd’hui, ces gens qui agissent selon leurs mauvais désirs, en disant comme on le lit au verset 4: «Où est la promesse de son avènement?  Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création.» 

Autrement dit qu’est-ce que disent ces moqueurs? Ils disent qu’il n’y a pas eu de déluge! L’univers a simplement évolué. Tout est juste arrivé par hasard. Les moqueurs rejettent toutes ces preuves dans la croûte terrestre et sur la surface de la terre qui montrent qu’un grand déluge universel a bien eu lieu. Ils disent: «Il n’y a pas eu de déluge. Tout est juste arrivé par hasard.»

Pourquoi est-ce qu’ils disent ça? Pourquoi tant d’efforts pour démontrer que le déluge n’a pas eu lieu? Leur raisonnement c’est que, s’il n’y a jamais eu de jugement cataclysmique, il n’y en aura pas non plus à l’avenir. Ils essayent de nier la probabilité ou la possibilité d’un futur jugement.

Par conséquent, pour se justifier, ils disent qu’il n’y a jamais eu de grand jugement. «Non, mais un déluge? Vous, les croyants, vous êtes tellement naïfs. Vous interprétez la Bible trop littéralement.» Et ils nous donnent l’impression qu’on est vraiment stupides. Ils sont moqueurs. Ils essaient de rejeter et de nier le déluge pour ne pas avoir à faire face à la notion d’un jugement futur.

On peut lire dans la suite de 2 Pierre 3 au verset 5: «Ils veulent ignorer, en effet…»

Et souvenez-vous de ça, la prochaine fois que vous entendrez un philosophe, un écrivain, un scientifique ou un journaliste rejeter avec arrogance et désinvolture tout ce que vous lisez dans les Écritures. La Parole de Dieu dit qu’ils ignorent volontairement ces faits. Leurs pensées sont corrompues. Leur intelligence est mauvaise. Ils ne veulent pas connaître la vérité.

Je lis la suite de ce verset 5 «Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau... [Une autre version dit: …Dieu, par sa parole, a créé autrefois le ciel et la terre. Il a séparé la terre des eaux et il l’a rassemblée du milieu des eaux. (Semeur)] …et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau… [c’est-à-dire, par le déluge]» Donc le Nouveau Testament réaffirme l’historicité du déluge. Il a eu lieu. A part les huit personnes dans l’arche, la terre entière a été détruite par ce déluge. La raison pour laquelle des gens n’y croient pas, c’est parce qu’ils ont délibérément choisi de ne pas y croire.

Puis, l’apôtre Pierre continue au verset 7: «mais les cieux et la terre de maintenant sont réservés par sa parole  [la parole de Dieu qui a détruit la terre par un déluge], sont réservés pour  être livrés au feu. Ils sont gardés en vue du jour du jugement où tous ceux qui n’ont aucun respect pour Dieu périront.» (Darby) Le fait que le déluge a eu lieu est un autre avertissement de Dieu pour appeler les gens à se repentir avant la destruction finale du monde par le feu, le Jour du jugement dernier.

On continue au verset 8: «Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.» Du point de vue humain, le jugement dernier peut sembler très lointain, mais dans la perspective de Dieu, il n’est pas loin du tout. Ce jour vient. Il arrive bientôt.

Maintenant au verset 9: «Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous,  ne voulant pas  qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.»

Est-ce que ça veut dire que tous les hommes vont se repentir? Que tout le monde sera sauvé? Il y a d’autres passages de l’Écriture qui nous indiquent que ce n’est pas le cas. Ce verset parle de tous ceux que Dieu a appelés et a choisis pour être rachetés. Dieu attend que tous ceux-là croient, que tous ceux-là soient sauvés.

Dans ce contexte, il ne peut pas s’agir de tout le monde, parce que les versets précédents et suivants parlent du jugement dernier sur les incroyants. Donc, ce verset ne peut concerner que tous ceux que Dieu a choisis et a appelés à croire. Dieu attend, il leur donne du temps pour se repentir et pour croire l’évangile.

Au verset 10 l’apôtre Pierre dit: «Le jour du Seigneur viendra comme un voleur…» Tout d’abord qu’est-ce que c’est, le jour du Seigneur? Pierre parlait des derniers jours. Il disait qu’un jour de jugement arrivait. Maintenant, il parle du jour du Seigneur. Dans l’Ancien et dans le Nouveau Testaments, le jour du Seigneur désigne le futur jour de la colère et du jugement de Dieu, quand Dieu mettra fin à ce monde tel qu’il existe aujourd’hui.

De même que le déluge est vrai, qu’il s’est réellement produit et qu’il a détruit le monde, de même, le jour du Seigneur arrivera quand Dieu enverra le feu pour détruire ce monde. Ce sera le jour du jugement dernier. Et il est écrit que ce jour-là viendra comme un voleur.

Comment vient un voleur? Il ne frappe pas à la porte. Il ne dit pas: «Bonjour, je peux rentrer?» Un voleur qu’ est-ce qu’il fait? Il est rapide. Il agit en secret. Il se déplace sans bruit. Personne ne l’attend.

L’apôtre Pierre dit: «Le jour du Seigneur viendra comme un voleur…» Le jour du Seigneur viendra donc quand les méchants, les injustes, les incrédules ne s’y attendront pas. Il les prendra par surprise. Il surprendra les gens qui ne se sont pas préparés à l’éternité. Et il sera trop tard à ce moment-là pour se préparer.

«…en ce jour, les cieux passeront avec fracas…» Là, les cieux désignent l’univers physique tel qu’on le connaît. Le monde sera consumé par les flammes. Le verset continue: «les éléments embrasés se dissoudront (certaines traductions disent que ces éléments fondront à cause de la chaleur ardente) et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.» La terre et tout ce qui a été fait sur elle sera mise à découvert, sera embrasée, consumée.

Le jour du jugement arrive. Dans Hébreux 9 verset 27 on lit «…qu’il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement…»

Jésus a dit dans Matthieu 13 verset 40 à 42:

« Comme on arrache la mauvaise herbe et qu’on la ramasse pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde: le Fils de l’homme enverra ses anges et ils élimineront de son royaume tous ceux qui font tomber les autres dans le péché et ceux qui font le mal. Ils les précipiteront dans la fournaise ardente où il y aura des pleurs et d’amers regrets.» (Semeur)

Ce thème du jugement de Dieu qui vient sur les pécheurs non repentis se retrouve dans toute l’Écriture. J’ai passé les cinq premiers épisodes de cette série à démontrer qu’il s’agit d’un jugement juste, un jugement qui est mérité à cause de notre grand péché et que Dieu pourvoit toujours une voie de secours pour que personne ne soit obligé de périr.

Encore une fois, quel est le message? C’est: croyez à l’évangile, repentez-vous. Dieu remet à plus tard son jugement dernier. Il vous donne la possibilité d’entrer dans l’arche, et de venir chercher le salut auprès de Jésus Christ.

Le très beau verset 16 de Jean 3 nous dit: «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.»

Le verset 23 de Romains 3 affirme: «Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu…» Dans le contexte de ce passage, ça signifie que chacun de nous mérite le jugement de Dieu. Mais le verset suivant ajoute «…et ils sont gratuitement justifiés [réconciliés avec Dieu] par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ.»

Quand je me préparais pour cette émission aujourd’hui, j’ai passé du temps à m’attendre au Seigneur, à le rechercher, à essayer de savoir ce qu’il voulait que j’enseigne dans le cadre de cette série. Vous savez, j’ai tellement un cœur que plusieurs d’entre vous qui m’écoutez, aujourd’hui même, vous fassiez le choix de croire à l’évangile, vous fassiez le choix de vous repentir, de changer. Et je vous invite vraiment: venez, vous réfugier en Christ, venez à lui pour être délivrées de la colère de Dieu.

Il y a peut-être quelqu’un parmi vous qui se sent concerné. Vous êtes membre d’une église. Vous aimez écouter Réveille nos cœurs. Vous lisez des livres. Vous allez à l’église semaine après semaine et vous entendez tout ce qui est dit.

Vous savez, il y a un homme dans mon église qui ne connaît pas le Christ. Et qui le sait? Et il vient semaine après semaine écouter la prédication de la Parole de Dieu. Alors moi je ne sais pas où vous, vous en êtes. Je ne connais pas votre cœur. Seul Dieu sait. Mais je vous en supplie, si vous ne vous êtes encore jamais repentie de vos péchés et que vous n’avez jamais cru à l’évangile, que vous n’avez pas encore placé votre confiance en Dieu, faites-le aujourd’hui.

Dieu retarde son jugement pour vous donner le temps de croire l’évangile et de vous repentir de vos péchés. Alors courez, cherchez la miséricorde en Christ! C’est Jésus l’arche. Il peut vous sauver. Il désire vous accueillir. Dieu attend que vous vous repentiez et que vous croyiez en lui, si vous ne l’avez pas encore fait.

Leslie: C’est une invitation à vous réfugier en Christ. Si vous n’êtes encore jamais venue à lui par la foi, en vous repentant de vos péchés et en recherchant son pardon. Voulez-vous prier avec nous maintenant? 

Nancy: Je ne connais pas votre cœur. Je ne connais pas l’état de votre âme. Les églises sont remplies de gens qui sont religieux mais qui n’ont pas le Christ dans leur cœur. Ils ne sont pas prêts pour le jugement dernier de Dieu. Ils ont cru dans une église. Ils ont peut-être répondu à un appel pendant un culte, une messe, une soirée d’évangélisation, ou bien ils sont devenus membres d’une église, ils ont signé un document, ils ont fait beaucoup de bonnes œuvres religieuses mais ils n’ont pas le Christ en eux Ils sont toujours sous le coup du jugement et de la colère de Dieu. Peut-être que vous faites partie de ces personnes.

Et si l’Esprit de Dieu vous a convaincue de votre condition de perdition, permettez-moi de vous supplier: tournez-vous vers le Christ; croyez à sa bonne nouvelle; repentez-vous; courez vers lui; venez à Christ, si Dieu vous met ça sur le cœur, si Dieu vous appelle. Il vous dit: «l’arche est ouverte. La porte est encore ouverte pour vous. Le jugement n’est pas encore venu. Les flots ne se sont pas encore déchaînés. Croyez à l’évangile et repentez-vous. Tournez-vous vers Jésus.»

Vous pouvez faire ça très simplement maintenant en disant : «Seigneur, je ne peux pas me sauver moi-même. Je reconnais qu’il y a du péché en moi. Je mérite ton jugement et ta colère à cause de mes péchés. Alors merci d’avoir donné Christ comme sacrifice pour mes péchés, comme une arche dans laquelle je peux aller me réfugier pour être en sécurité.»

Seigneur de tout mon cœur je te prie pour que les personnes qui ont besoin de toi reçoivent ce message. Pour que ces personnes se convertissent pour ta gloire. Parce que dans ton amour tu ne veux pas qu’une seule personne périsse, mais que chacun, chacune arrive à la repentance. Seigneur, on te rend gloire pour les âmes que tu es en train de sauver maintenant. On te remercie d’avoir sauvé nos âmes et de nous avoir amenés à Christ, notre grand Sauveur, notre refuge. Et c’est dans son nom, dans le nom de Jésus que nous prions. Amen.

***

Vous êtes-vous déjà retrouvés dans une situation où vous avez craint le jugement de Dieu? Si vous êtes en Christ, vous pouvez être libérés de ces peurs et nous en parlerons dans le prochain podcast. Alors rejoignez-nous sur Réveille nos Cœurs.

 

Tous les extraits de la Bible sont  tirés de la version Louis-Segond 1910.

Réveille Nos Cœurs est le ministère francophone de Revive Our Hearts, initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth. 

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2021 Réveille Nos Coeurs.