icon-newsletter

Episode 2 – Y a-t-il des géants dans votre pays ?

Publié le: 12 Oct 2020

Leslie Basham : Parfois, on dirait que le monde est envahi par des gens mauvais : des terroristes, des tireurs fous, des extrémistes, des dictateurs…

Nancy DeMoss Wolgemuth : On peut facilement se sentir vulnérable, écrasé. Mais, on doit se rappeler aussi, que ces géants, ce ne sont que des hommes. Ils n’ont aucun pouvoir contre Dieu.

Leslie : Voici l’émission Réveille Nos Cœurs. Aujourd’hui nous continuons d’explorer l’Évangile dans l’Ancien Testament avec la série « Noé et le Déluge ».

Nancy : La dernière fois, nous avons parlé de l’époque de Noé, cette époque où Dieu a envoyé le déluge pour juger le monde. Et comme je vous l’ai déjà dit, si vous écoutez seulement les premières émissions de cette série et si vous n’allez pas jusqu’à la fin, alors vous risquez d’être très déprimée parce qu’on se focalise pas mal sur la dépravation de l’homme, de ses péchés, du mal extrême qui régnait sur la terre à cette époque-là.

Alors oui, c’est déprimant, mais je crois que c’est important d’approfondir ce texte pour comprendre à quel point l’homme peut faire du mal, il peut être pécheur. Parce que si on ne comprend pas le degré de méchanceté de l’homme, on pensera que Dieu est injuste quand il envoie ses jugements sur la terre. On va douter de Dieu, et on va le remettre en cause.

Mais, si vous comprenez cette méchanceté, alors vous ne remettrez pas Dieu en cause, vous comprendrez que les jugements de Dieu sont vrais et justes. Et en plus, si vous n’avez jamais réalisé à quel point l’homme peut être pécheur, et bien vous ne pourrez pas vraiment mesurer, apprécier le salut que Dieu nous offre à travers Jésus Christ, ni à vous en réjouir.

La dernière fois, quand on a commencé à étudier le premier paragraphe du chapitre 6 de la Genèse, on a vu que la méchanceté s’était de plus en plus répandue sur la terre à cette époque-là. Les descendants de Caïn, le fils d’Adam, sont devenus de plus en plus incroyants et se sont détournés de Dieu.

Le quatrième verset de Genèse 6 parle d’une race puissante de géants qui vivait sur la terre en ces temps-là, qui dominait le monde. Il y a certaines traductions de la Bible qui les appellent les Néphilim. Alors je vais lire ce verset 4 : « Les géants [ou les Néphilim, selon les versions] étaient sur la terre en ces temps-là . . .  Ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité », c’est-à-dire qu’ils avaient une renommée.

Et le mot hébreu Néphilim signifie littéralement « ceux qui sont tombés » ou « ceux qui causent la chute ». Ce mot il a donc une notion de chute. Il y a certaines traductions étrangères qui utilisent le mot « violents ». Et c’est un mot qui suggère aussi la violence. Il y avait des géants et on apprend deux choses à leur sujet. Ils étaient puissants et ils étaient célèbres.

C’étaient de farouches guerriers. Ils font penser aux figurines de super héros avec lesquelles les enfants jouent. Ces héros qui ont accompli toutes sortes de choses impressionnantes sur la terre. Ces hommes étaient réellement puissants. Des surhommes, si vous voulez. Ils étaient forts, ils dominaient sur les autres hommes et ils étaient célèbres. C’étaient des héros. Mais, ce passage nous donne l’impression que c’étaient également des hommes pleins d’arrogance. Des hommes qui s’opposaient à Dieu, des anti-Dieu.

C’étaient des hommes qui se sont fait un nom grâce à leurs actions violentes, à leur rébellion et à leur corruption. C’étaient probablement des dirigeants. Si vous êtes fort et puissant, vous pouvez faire toutes ces choses, vous arrivez rapidement au sommet. Peut-être qu’ils étaient contrôlés par des démons, selon une des interprétations du passage qu’on a étudié la dernière fois sur cette mention des « fils de Dieu »et les « filles de l’homme ».

Si on regarde le monde d’aujourd’hui, on voit qu’il y a des gens qui sont des géants, pas physiquement peut-être, mais des géants en termes de personnalité et d’influence. Ce sont, pour ainsi dire, les dirigeants de la terre. Ce ne sont pas nécessairement les vrais dirigeants, mais dans tous les cas ce sont des personnes qui exercent un pouvoir et qui ont une influence immense sur notre monde.

Alors, on comprend qui sont certains de ces Néphilim, ces géants modernes. Les dictateurs et les despotes cruels qui peuvent tuer des millions d’êtres humains comme si la vie humaine n’avait aucune valeur, par exemple des Adolph Hitler, des Saddam Hussein, Idi Amin Dada, des hommes mauvais qui tuent d’autres êtres humains.

Mais, quand j’ai commencé à méditer sur ce passage biblique, j’ai compris qu’il y avait d’autres Néphilim dans nos sociétés, des gens qui sont des hommes puissants et célèbres, mais qui au premier abord n’ont pas forcément l’air d’être corrompus de façon très évidente. La société les admire ces gens. Ils sont populaires. Pensez par exemple à toutes sortes d’icônes de notre culture populaire.

Moi je pense par exemple à un comique américain qui s’appelle, Bill Maher, et qui a déclaré que la religion est une affection neurologique. Il a affirmé « Prier est aussi absurde que de croire au Père Noël ». C’est comme si vous priiez le Père Noël et qu’il il vous donnera ce que vous voulez. C’est vraiment stupide, c’est très enfantin. Les gens qui croient la Bible littéralement aujourd’hui sont des attardés. » Et il a ajouté encore « ces dernières années, le nombre de personnes qui déclarent ne pas avoir de religion a doublé. Je trouve cela incroyablement encourageant. » Et bien voilà un homme qui gagne sa vie grâce à un humour profane, vulgaire et anti-Dieu.

Je pense aussi à quelqu’un comme Bill Gates, bon il n’est peut-être pas directement aussi brutal sur son opposition au christianisme. Mais, d’une interview avec le Time magazine quand on lui a demandé ce qu’il pensait de la religion et de l’existence de Dieu, Bill Gates a répondu : « Je ne vois aucune preuve de l’existence de Dieu autour de moi. La religion c’est une perte de temps : il y a énormément de choses que je pourrais faire le dimanche matin. » Et bien voilà un self-made man, un homme qui se fait tout seul, qui n’a pas besoin de Dieu ou plutôt qui ne réalise pas qu’il en a besoin.

Et puis il y a aussi des Néphilim modernes, des géants, qui sont immensément influents au plan religieux et qui s’opposent à Dieu. Je pense par exemple à Gene Robinson, qui est le premier évêque ouvertement homosexuel de l’église épiscopalienne, la branche américaine de l’église protestante anglicane d’Angleterre. Et quand on lui a demandé ce qu’il pensait de l’enseignement biblique sur l’homosexualité, il a répondu que l’interprétation littérale de la Bible est traditionnelle dans certaines dénominations, mais qu’elle ne l’a jamais été chez les Anglicans.

Et quand un journaliste d’une chaîne de télévision américaine l’a interviewé, Gene Robinson a affirmé qu’il ne voyait aucune contradiction entre le fait d’être évêque et celui d’être un homosexuel pratiquant engagé dans une relation de couple.

Pour moi, c’est une attaque frontale, contre les voies de Dieu par un des dirigeants religieux de l’une des principales dénominations des États-Unis.

Régulièrement, pendant mon temps de méditation, je lis et je chante des psaumes de la Bible qui ont été mis en musique. Et quand j’étudiais cette époque de Noé, j’étais stupéfaite de voir le nombre de psaumes qui décrivent ce qui se passait à l’époque de Noé, la déchéance des gens, de ces Néphilim, ces puissants adversaires spirituels de Dieu.

Par exemple, les versets 2 et 9 du psaume 12 : « Viens à notre secours, Seigneur, parce que les hommes loyaux ont disparu, Et les gens fidèles, nous ne les voyons plus. …
Car ici les méchants se pavanent en toute liberté,
Et à tout ce qui est impur, la louange est accordée ».

Vous ne trouvez pas que c’est une bonne description de ce qui se passait à l’époque de Noé, mais aussi de ce qui se passe aujourd’hui ?

Matthew Henry, le commentateur biblique anglais du XIXe siècle, a écrit ceci :

« Le monde va mal quand les hommes mauvais sont honorés non pas malgré leur méchanceté, mais sont honorés en raison de leur méchanceté, et les hommes les plus vils sont exaltés. La méchanceté est grande quand les grands hommes sont méchants. »

Qu’est-ce qu’il penserait ce commentateur s’il pouvait lire et entendre tout ce qui se lit et se dit de nos jours ?

Quand on voit et qu’on lit ce que font les Néphilim du XXIe siècle, on voit des personnes et des forces influentes et puissantes qui sont contre Dieu. Et on peut facilement se sentir vulnérable, écrasé, dominé. Et c’est exactement l’effet que faisaient les Néphilim au temps de Noé. Ils étaient extrêmement puissants, c’étaient des géants. On les regardait et on se disait : « Mais ils sont trop forts, c’est des surhommes ! Qu’est-ce qu’on peut faire contre des gens comme ça, qu’est-ce qu’on peut faire devant un tel mal ? »

Ces gens de l’Ancien Testament et du temps de Noé, avaient l’air incroyablement puissants et, d’un point de vue humain, oui, ils l’étaient…là quand on lit ce verset 4 de Genèse 6, ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité. Mais, on doit se rappeler aussi que ces Néphilim, qu’ils soient du temps de Noé ou qu’ils soient d’aujourd’hui, ce ne sont que des hommes. Ils n’ont aucun pouvoir contre Dieu.

Alors, même si vous vivez avec un Néphilim moderne ou que vous en avez plusieurs autour de vous dans la société… Je pense à une femme qui m’a parlé récemment de son ex-mari qui est devenu fou et s’est mis à la terroriser elle et tout le reste de la famille et même le quartier. Il a fini en prison, ce Néphilim moderne. Cette femme m’a dit : « nous étions terrorisés. » Peut-être que vous êtes vous-même dans ce genre de situation. 

À court-terme, on pourrait croire que les géants sont en train de gagner, mais c’est Dieu qui aura le dernier mot. Il est en train d’écrire le dernier chapitre et, par sa grâce, vous survivrez et vous le verrez triompher sur tous les géants du mal de l’époque actuelle.

Moi je n’essaie pas de vous démoraliser en vous montrant à quel point le mal existe, et combien les sociétés ont pu être dépravées dans le passé et combien la nôtre l’est aussi aujourd’hui, mais je crois que c’est important de comprendre comment le caractère pécheur de l’être humain peut amener une telle corruption sur la terre.

Récemment, j’ai consciemment regardé les gros titres et les articles des journaux : il y a une telle corruption et une telle violence dans notre monde aujourd’hui ! Je vous rapporte quelques-uns de ces gros titres que j’ai trouvés dans les journaux et puis aussi des statistiques d’organismes officiels. Par exemple :

  • Au Pakistan : la police a arrêté un couple accusé d’avoir tué leur domestique âgée de 7 ans car elle avait laissé s’échapper un perroquet. Selon l’Organisation Internationale du Travail, quelque 8,5 millions de domestiques, dont de nombreux enfants, sont employés au Pakistan. Ils subissent toutes sortes d’abus, notamment sexuels, un sujet véritablement tabou. 
  • En France : un jeune homme vulnérable a été séquestré, torturé pendant plus d’une heure par deux individus. Leur objectif : obtenir deux cents euros de la mère de la victime.
  • Dans le Monde : au cours des 12 derniers mois, 243 millions de femmes et de filles (âgées de 15 à 49 ans) ont été victimes de violence physique ou sexuelle de la part d’un proche.
  • En Inde : on estimait en 2003 que près de 15 000 femmes étaient assassinées chaque année à cause de la dot. La plupart étaient brûlées dans leur cuisine, afin de maquiller le crime en accident. Au Bangladesh, en 2002, 315 agressions à l’acide ont été commises sur des femmes et des fillettes qui sont restées défigurées, aveugles et, même, qui en sont mortes.
  • En Europe : l’offre de cocaïne, le premier stimulant illicite d’Europe avec 3,9 millions de consommateurs annuels, n’a jamais été aussi importante. Le marché de la drogue ne cesse de croître. En témoignent les derniers chiffres présentés par l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies : en 2017, le marché européen des stupéfiants pesait 30 milliards d’euros contre 23 milliards en 2013.
  • Dans le Monde : des millions de personnes, dont 2/3 de femmes, dans pratiquement tous les pays, sont victimes de la traite des êtres humains, principalement en vue de l’exploitation sexuelle. Des centaines de milliers de personnes sont aussi réduites au travail forcé, à la servitude domestique, à la mendicité des enfants ou au prélèvement forcé de leurs organes.
  • À l’échelle mondiale, une victime sur cinq est un enfant. Il y a 800 000 enfants prostitués en Thaïlande, 400 000 en Inde, 250 000 au Brésil, entre 90 000 et 300 000 aux États-Unis. La pornographie qui met en scène des enfants génère 3 milliards de dollars américains par an.
  • En Europe, plus d’un million de bébés ont été avortés en 2016 dont plus de 216 000 en France et 10 000 en Suisse. En Belgique, les avortements se sont élevés à plus de 19 500 en 2011. Presqu’un million d’avortements ont eu lieu en Russie en 2014, un pays qui comptait plus d’1,8 million d’avortement en 2004.

C’est difficile à imaginer, n’est-ce pas ? Quand j’ai montré ces statistiques et ces gros titres à notre producteur, il m’a dit : « mais elle est déprimante cette liste ! Et c’est vrai que c’est déprimant. Quand vous entendez ce genre de nouvelles, je crois que vous serez d’accord avec moi pour dire qu’il y a deux mots qui caractérisent notre monde : corruption et violence.

Corruption et violence : ce sont les mêmes mots qui caractérisaient l’époque de Noé. Ce qui était une exception, souvenez-vous quel choc ça a été quand Caïn a tué Abel, est devenu normal lorsqu’on est arrivé à l’époque de Noé. La corruption et la violence sont devenues les normes.

On va continuer le chapitre 6 de la Genèse à partir du verset 5 :

« L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre et voici, elle était corrompue ; car tout le monde avait corrompu sa conduite sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : La fin de tous les hommes est décidée devant moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. » (Versets 5, 11–13). 

Notez bien tous ces mots : violence, corrompu, mal, méchanceté… La situation qui est décrite là c’est un règne de terreur, un règne qui ressemble beaucoup à celui des gros titres dont on vient de parler.

Les actualités d’aujourd’hui n’ont rien à envier à celles de l’époque de Noé. N’oubliez pas que la loi de Dieu n’avait pas encore été donnée à l’homme, mais Dieu voyait ce qui se passait. Il a déclaré qu’ils étaient corrompus et pervers parce que les hommes avaient une loi, une conscience, écrite dans leur cœur. Ils savaient que leurs actions étaient mauvaises. Ils avaient des comptes à rendre à Dieu, même s’ils n’avaient pas encore la loi écrite de Dieu.

Mais, pour nous qui avons cette loi écrite, est-ce que notre responsabilité n’est pas encore plus grande ? En regardant ce passage, j’aimerais vraiment qu’on puisse comprendre à quel point l’homme était pécheur à cette époque-là … et la portée qu’a eu ce péché.

Regardez attentivement le verset 5 : «la méchanceté des hommes était grande sur la terre ». Le mal était important, il était profond, il était répandu partout. Les versets 11 et 13 nous disent que la terre était remplie de violence. L’oppression et la cruauté étaient largement répandues, c’était chose courante. Toutes les horreurs qu’on a pu lire sur les pays en guerre arrivaient sur la terre entière. Les gens étaient torturés, opprimés et partout la cruauté régnait. Le verset 12 nous dit particulièrement que tout le monde avait une conduite corrompue sur la terre. Le mal, le péché touchaient tous les domaines.

Et quand on lit ce passage, on a l’impression que Dieu agit comme un procureur de la république qui dresse un réquisitoire contre l’accusé. Encore une fois je voudrais dire que, si on ne comprend pas le caractère pécheur de l’homme, si on ne comprend pas jusqu’où il peut aller, les jugements de Dieu vont nous paraître excessifs et injustes.

C’est tout le contexte de ce passage biblique et c’est pour ça qu’on passe autant de temps sur cette partie. On n’entend pas beaucoup d’enseignements ou de prédications aujourd’hui sur le fait que l’être humain est pécheur et on n’entend pas non plus beaucoup d’enseignements qui sont basés sur l’Ancien Testament. Et je trouve que c’est dommage, que c’est quelque chose qui manque, parce que le Nouveau Testament n’aura jamais d’importance pour vous, il ne vous sera jamais précieux tant que vous n’aurez pas senti le poids de l’Ancien Testament, le poids de notre culpabilité, de notre échec et de notre péché devant un Dieu saint.

C’est ce contexte-là qui nous permet de comprendre pourquoi c’était absolument juste de la part Dieu de détruire la terre entière dans un déluge cataclysmique et comprendre pourquoi tous les jugements de Dieu sont justes.

Aujourd’hui, notre terre est remplie de violence, à l’échelle mondiale, tout comme à l’échelle locale. Le terrorisme, la guerre, le viol, la violence domestique, les crimes, le divorce, les abus et les violences contre les enfants, les divisions d’église (ça aussi c’est une forme de violence), il n’y a rien de nouveau dans tout ça. Le cœur de l’être humain est marqué par le péché. Et quand l’être humain est laissé libre de faire ce qu’il veut, quand il ne croit pas en Dieu et qu’il ne veut pas accepter la grâce de Dieu, sa corruption ne fait tout simplement qu’empirer. Ce qu’on vient de lire dans la Genèse c’est l’inévitable résultat pour toute société qui refuse de reconnaître Dieu. C’est la lignée de Caïn dont on a parlé, des gens qui croient réussir tout seuls, qui font ce qu’ils veulent et qui vivent leur vie sans Dieu. Voilà ce qui se passe.

On va lire un passage similaire dans le premier chapitre de la lettre aux Romains versets 28 à 32 qui décrit la fuite en avant d’une société :

« Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu [tout comme à l’époque de Noé], Dieu les a livrés à leur sens réprouvé [c’est-à-dire, leur fausse pensée, leur intelligence déréglée], pour commettre des choses indignes, étant remplis de toute espèce d’injustice, d’impureté, de méchanceté, de cupidité, de malice ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ; rapporteurs, médisants, incroyants, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal [c’est-à-dire cherchant de nouvelles manières de faire le mal], rebelles à leurs parents, dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, implacables, sans miséricorde. Et, bien que ces gens connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font ».

Ça c’est la description de l’époque de Noé, mais c’est aussi la description d’une société qui refuse de reconnaître l’existence de Dieu. Et voilà le futur d’une telle société. La situation ne va pas s’améliorer mais, au contraire, elle va empirer. L’être humain abandonné à lui-même ne fait qu’empirer. C’est de ça dont parle l’apôtre Paul dans 2 Timothée 3. Versets 1 à 4 :

« Dans les derniers jours, sache qu’il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant leur plaisir plus que Dieu… »

Voilà ce qui se passait au temps de Noé et c’est également ce qu’on voit aujourd’hui et, alors qu’on s’approche de la dernière partie des temps de la fin, on va voir de plus en plus ce type de comportement. On doit comprendre que la corruption humaine et la violence sont graves et que leurs conséquences sont graves.

Voilà ce que dit le Psaume 11 au verset 5 « L’Éternel sonde, examine le juste ; il déteste le méchant et celui qui aime la violence. »

Et puis Proverbes 21 au verset 7 « La violence des méchants les emporte, [Est-ce que cela vous fait penser au déluge, ça ?] parce qu’ils refusent de faire ce qui est juste. »

Alors nous, qu’est-ce qu’on doit faire ? On va en reparler plus tard dans cette série, mais laissez-moi vous en dire d’jà quelques mots : D’abord, je crois que nous devons prier pour que Dieu défende la justice. Comme cette prière dans le Psaume 7 au verset10 : « Toi qui sondes les cœurs et les reins, Dieu juste, mets un terme aux méfaits des méchants, et affermis le juste ! »,
C’est normal de prier pour que la justice remporte la victoire et que la méchanceté soit jugée. « Mets un terme aux méfaits des méchants. » Qu’est-ce qu’on pourrait faire de plus, à part prier ? Seigneur, défends la justice. « Mets un terme aux méfaits des méchants. » 

Mais, quand on fait cette prière, il faut qu’on examine aussi nos propres cœurs. C’est tellement facile de montrer les autres du doigt… c’est trop facile. La violence et la corruption du monde nous paraissent évidentes, il existe peut-être beaucoup de corruption et de violence autour de vous et dans votre monde quotidien. C’est peut-être le cas de votre patron, de votre conjoint, des membres de votre famille. Mais il y a autre chose qui ne nous semble pas forcément toujours aussi évident : quand Dieu regarde notre cœur, est-ce qu’il y voit également de la corruption et de la violence ? Peut-être pas de la même manière flagrante, monstrueuse qui fait les gros titres des journaux…

  • Mais qu’en est-il de nos paroles ? Est-ce qu’on parle avec grossièreté, avec brutalité à nos enfants ? Est-ce qu’on leur ment, est cruelle, désagréable avec notre conjoint ? Avec nos enfants ou derrière le dos d’un collègue ou de notre patron ? Est-ce que nos paroles sont pleines de corruption, et de violence ?
  • Et qu’est-ce qu’il en est de notre comportement ? On n’a peut-être jamais commis de meurtre, mais est-ce qu’on n’a pas déjà détesté quelqu’un dans notre cœur tellement passionnément qu’on a souhaité sa mort ? Moi ça m’est arrivé et je dois reconnaître devant Dieu : « Ce n’est pas juste le monde extérieur qui a besoin de toi et de ta grâce, mais je vois que la violence et la corruption sont également dans mon cœur. J’ai commis le meurtre dans mon cœur. Seigneur sans ta grâce, mon cœur est corrompu et violent. »
  • Est-ce que vous vous comportez avec brutalité, avec corruption ?

Alors sondez, examinez votre cœur et puis priez pour recevoir le don de la vraie repentance. J’aime ce passage dans Jonas, au chapitre 3, quand le roi de Ninive, qui a été averti par le prophète Jonas du jugement qui va arriver, il fait une proclamation et il dit : « Que les hommes et les bêtes soient couverts de sacs, qu’ils crient à Dieu avec force, et qu’ils renoncent tous à leur mauvaise conduite et aux actes de violence dont leurs mains sont coupables ! » (Segond 21)

Peut-être qu’il y a de la corruption et de la violence dans votre cœur, et dans vos paroles, et sur vos mains. Alors, qu’est-ce qu’il vous faudrait faire ? Et bien venez tout simplement, humblement devant Dieu. Criez à lui pour changer votre comportement, c’est ça qu’on appelle la repentance. Détournez-vous de votre mauvaise conduite et de la violence sur vos mains. Vous ne pouvez pas vous repentir pour le reste du monde, mais vous pouvez vous repentir pour vous-mêmes.

Vous pouvez dire : « Seigneur, ce n’est pas mon frère, ce n’est pas ma sœur, ce n’est pas mon voisin, ce n’est pas tous les criminels là-bas, même s’ils sont pécheurs et mauvais, c’est moi, Seigneur, qui ai besoin de ta miséricorde et de ton pardon. Seigneur, aie pitié de moi. Je me tourne vers toi, je m’humilie devant toi. Je me repens de la méchanceté, de la corruption, de la violence dans mon cœur et sur mes mains. »

Leslie : Si vous n’avez jamais donné votre vie à Jésus, j’espère que vous répondrez à l’appel de ce message d’aujourd’hui. 

C’était le deuxième message de la série intitulée « Noé et le Déluge : l’Évangile dans l’Ancien Testament. » Cette histoire nous révélera Jésus d’une manière puissante au fur et à mesure que nous avancerons dans cette étude. 

Vous pouvez voir Jésus dans de nombreuses histoires de l’Ancien Testament. Et Sally Lloyd-Jones nous le démontre dans son livre La Bible te raconte Jésus. Son magnifique texte et ses belles illustrations vous feront revivre ces histoires familières et vous montreront comment l’espoir en Christ éclaire toute la Bible comme un fil conducteur.

Ce livre est parfait pour les parents de jeunes enfants, mais les adultes peuvent également l’apprécier et en tirer grand profit.  Il vous encouragera à réfléchir différemment aux histoires bibliques. C’est un livre qui vaut la lecture, même si vous n’avez pas d’enfants.

Nancy : Il n’y a pas très longtemps, je devais intervenir lors d’une conférence sur la Côte Est des États-Unis et il y a une femme qui est venue vers moi pour me dire que je lui avais sauvé la vie.

Alors je lui ai répondu, « Mais vraiment ? Mais racontez-moi comment. »

Et alors elle m’a expliqué que plusieurs semaines auparavant, elle avait écouté Réveille Nos Cœurs. Alors elle ne savait même pas de quelle radio était en train de diffuser cette émission mais elle l’avait écoutée et elle avait donné sa vie à Jésus Christ. Elle avait été sauvée en écoutant cette émission Réveille Nos Cœurs !

Et j’aimerais terminer aujourd’hui en vous disant que quand je repense à la conversation que j’ai eu avec cette femme, je dis au Seigneur ; « Et bien merci. Merci pour toutes les possibilités de pouvoir diffuser ces émissions, ces podcasts, merci pour toutes les auditrices et tous les auditeurs de par le monde qui ont l’occasion de se tourner vers toi.

Leslie : Nous vivons dans un temps où la technologie progresse de façon impressionnante mais a-t-elle rendu le monde meilleur pour autant ? C’est ce que nous verrons lors de notre prochain podcast, alors rejoignez-nous sur Réveille Nos Cœurs.

***

 

Tous les extraits de la Bible sont tirés de la version Segond 1910, (sauf mention contraire).

Réveille Nos Cœurs est le ministère francophone de Revive Our Hearts, une initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth. 

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2021 Réveille Nos Coeurs.