icon-newsletter

Episode 6 – Lire et agir

Publié le: 07 Feb 2021

Leslie : Dans la vie de tous les jours, on est constamment en train de lire quelque chose, mais lire la Bible demande une attention plus particulière.

Nancy : Nous avons vu ensemble comment la Parole de Dieu peut devenir une bénédiction dans notre vie. Mais elle ne sera pas une bénédiction si elle reste uniquement dans notre tête sans être intégrée dans notre vie. Elle devient une bénédiction pour nous quand on la garde dans notre cœur, quand on fait ce qu’elle dit, non seulement quand on est auditeur ou auditrice de la Parole, mais également quand on est acteur, actrice de la Parole…

Leslie : Voici le podcast « Réveille nos cœurs ! »

Une grande partie de ce qu’on lit ne reste pas longtemps dans notre tête. Mais si on veut vraiment faire l’expérience de la bénédiction de Dieu, on devrait d’abord comprendre et se rappeler ce qu’on lit dans la Bible. Ensuite, le mettre en pratique.

C’est ce dont nous allons parler dans ce nouvel épisode de la série « Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous ». Ça va nous encourager à étudier la Bible de mieux en mieux.

Nancy : Alors, est-ce que vous avez pu commencer à entrer dans la Parole et à laisser la Parole entrer en vous ? Ah, si vous saviez comme je souhaite et comme je prie pour, qu’au cours de cette série, Dieu vous mette au défi, et que vous releviez le défi d’entrer dans la Parole et de laisser Dieu vous parler !

Oui, je prie que vous puissiez consacrer du temps chaque jour à lire la Parole de Dieu, à la lire dans la prière, à la lire en réfléchissant, à la lire de façon systématique. Et ensuite, que ça puisse vous aider à vous concentrer et à en tirer le meilleur parti ! Et j’espère aussi que vous commencez à écrire des choses tout en lisant.

On a parlé de deux méthodes différentes. Et j’espère également que vous êtes en train de les tester !

Au cours de la dernière session, on s’est inspiré de l’acronyme PARLE, « P, A, R, L, E », comme dans : « Seigneur, parle-moi au travers de ta Parole » – une méthode de lecture et d’étude bibliques. « P » comme poser des questions. « A » comme accentuer les mots et les phrases clés. Ce sont les deux lettres dont on a parlé la fois dernière.

Et aujourd’hui, on va reprendre, en examinant les lettres « R », « L », « E ».

« R » pour redire. Redire avec vos mots à vous. Rédigez un bref résumé ou un aperçu du passage que vous lisez, qu’il s’agisse d’un paragraphe ou d’un chapitre ou d’un livre de la Bible. Essayez de redire dans vos propres mots ce que vous avez lu. Ça parle de quoi ? Alors, écrivez les points principaux, un bref résumé.

De nouveau, ça vous aidera à vous empêcher de vous endormir tôt le matin, ou tard le soir, ou chaque fois que vous passez du temps avec le Seigneur, quel que soit l’heure en fait. Ça vous gardera plus alerte, plus concentrée et ça vous aidera à tirer le meilleur parti de la Parole. Avec vos propres mots, redites ce que vous avez lu, écrivez un bref résumé.

Vous pourriez aussi essayer de cette façon : paraphraser les Écritures avec vos propres mots. Vous prenez un paragraphe de la Bible et vous écrivez avec vos propres mots. Ça s’appelle ‘paraphraser’.

Maintenant, il faut se rappeler que nos mots à nous ne sont pas inspirés. Seule la Parole de Dieu l’est. Donc, ne pensez pas que vos paroles, votre façon de résumer le passage, c’est la même que la Parole de Dieu. Mais c’est une aide pour méditer et pour penser à la Bible quand on la lit, pour la redire avec nos propres mots – que dit ce passage ? Donc ça, c’est le « R », redire.

Et vient ensuite le « ». « L » pour liens. Recherchez des liens entre les passages de l’Ecriture. Une des choses que vous allez découvrir si vous récupériez ma Bible, ou tout exemplaire de la Bible que j’ai lue, et bien, vous remarqueriez qu’il y a de petites références d’Écritures mentionnées dans le texte, dans les marges, entre les lignes. La Bible que j’utilise en ce moment a de très petites marges et donc, j’ai dû écrire tout petit.

Mais quoique je sois en train de lire, je me demande toujours : « Quels sont les autres passages que j’ai lus dans les Écritures qui ont quelque chose à dire sur ce même thème, sur ce même point ? Quels sont les liens que je peux découvrir dans la Bible à ce sujet ? »

Par exemple, quand j’ouvre ma Bible, et que je tombe sur Esaïe 50 :7 : « Le Seigneur Dieu vient à mon secours, c’est pourquoi leurs insultes ne me touchent pas. Je rends mon visage dur comme la pierre. Je sais que je ne serai pas vaincu. » Dans la marge j’ai écrit : Luc 9:51.

Eh bien, c’est le passage où il est dit que Jésus, en sachant qu’il allait mourir, est entré dans Jérusalem, ‘son visage endurci comme le silex’ (selon la traduction originale), ou en d’autres termes, il était résolu, il était décidé à aller de l’avant. 

C’est ce qu’on appelle une référence croisée. C’est un autre passage qui dit quelque chose de similaire. Et donc, je note la référence dans ma Bible.

Et vous allez constater que plus vous lirez, plus le Saint-Esprit vous rappellera d’autres versets qui concernent, confirment ou éclairent davantage ce que vous lisez.

Maintenant, il existe deux outils qui vous aideront si vous n’êtes pas vraiment familiarisée avec la Bible. L’un de ces outils c’est une concordance. Alors, une concordance, c’est un gros livre, mais vous y trouverez répertorié tous les mots et tous les noms dans la Bible. Vous le trouverez aussi sur internet. Par exemple, grâce, espérance, Jésus, …même des mots qui, à nous, paraissent presque insignifiants comme certains articles, juste des articles.

Chaque mot est répertorié. Et sous chacun de ces mots se trouve une liste de tous les endroits où ce mot apparaît dans la Bible. Alors, si vous lisez un verset et qu’il est question d’espérance et que vous voulez en savoir plus sur l’espérance… Bon, j’essaie de le faire d’abord sans concordance parce que je voudrais vraiment arriver un jour à être ma propre concordance.

Mais quand je suis à court d’idées, eh bien, j’ouvre ma concordance au mot espérance, par exemple, et je vois dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament où se trouvent d’autres endroits dans la Bible où ce mot a été utilisé. Et quand vous mettez ces versets ensemble, et bien, vous allez constater qu’ils sont interconnectés, et que tous ces passages sont liés.

En fait, une des choses que j’aime dans l’Écriture, c’est l’interdépendance de la Parole de Dieu. Vous lisez, par exemple, dans le livre de Lévitique à propos des sacrifices de sang, le versement du sang, pour le pardon des péchés, le pardon des péchés et les offrandes de sacrifices. Et puis, vous arrivez à la Lettre aux Hébreux dans le Nouveau Testament et ça parle de la même chose !

Quelle est la différence ? Il y a la croix au milieu, entre les deux. Et ça, ça fait toute la différence.

Dans le livre de Lévitique, on attend la croix avec impatience. Et puis, la Lettre aux Hébreux, elle regarde en arrière vers la croix. Et dans les deux cas, on en apprend plus sur la manière de devenir saint. Comment est-ce que mes péchés peuvent être pardonnés ? Comment est-ce que je peux me libérer de la culpabilité et de la honte ?

Alors, je croise ces passages les uns avec les autres et je trouve les liens qui les unissent.

Maintenant, je vous ai dit que la concordance était un outil, mais il y a un autre genre d’outil qui peut être très utile aussi. C’est Les trésors de la connaissance de l’Écriture. C’est un des ouvrages les plus complets de références croisées. Les trésors de l’Écriture, c’est un outil qui couvre toute la Bible et à côté de chaque verset, à côté de chaque référence, il donne d’autres références qui ont quelque chose à voir avec le thème de ce verset.

Par exemple, vous lisez dans le Psaume 40 et vous vous demandez, « Est-ce qu’il y a un autre endroit dans la Bible qui parle de la même chose que je lis dans le Psaume 40 ? » Eh bien, si vous ouvrez les Trésors de la connaissance de l’Écriture, vous trouverez d’autres références. Il existe même une application que vous pouvez télécharger sur votre téléphone ou sur votre tablette. 

Donc, vous cherchez les liens entre les passages de la Bible.

Je répète « P » pour poser les questions, « A » pour accentuer les versets ou les passages clé, « R » comme redire dans vos propres mots ce que vous lisez, « L » comme les liens, chercher les liens entre les différents passages de l’Ecriture. Et, on en arrive à la dernière lettre, la lettre « E » comme employer, utiliser ce que vous avez lu, appliquer-le à vous-même. Utilisez-le, employez-le.

On en arrive maintenant à la question suivante : « Et alors ? Qu’est-ce que je suis censée faire à propos de ce que je viens de lire ? Et, alors ? »

Dans cette série de podcasts, on s’est penché ensemble sur le Psaume 119. Alors, permettez-moi d’ouvrir à nouveau ce passage de la Bible, le Psaume 119. J’aimerais simplement que vous voyiez comment ce thème de l’application de la Parole de Dieu dans la vie de tous les jours se retrouve tout au long de ce chapitre comme dans toute la Parole de Dieu.

Regardez d’abord le verset 32 : « Je me dépêche de suivre le chemin de tes commandements, car tu as ouvert mon cœur. »  Seigneur, peu importe ce que tu dis, je vais m’empresser, je vais me dépêcher, je vais courir pour le faire. Je vais me dépêcher d’obéir à ta parole. Il y a cette notion d’empressement, cette envie de faire quelque chose de tout son cœur, jusqu’au bout, complètement.

Regardez le verset 33 : « Seigneur, montre-moi le chemin que tu veux, je le suivrai jusqu’au bout. »

On lit aussi au verset 34 : « Rends-moi intelligent pour obéir à ta loi, pour la respecter de tout mon cœur. »

Au verset 44 : « Je veux obéir à ta loi, toujours et pour toujours. »

Verset 56 : « Obéir à tes exigences, voilà toute ma vie ! »

Nous avons vu ensemble comment la parole de Dieu peut devenir une bénédiction dans notre vie. Mais elle ne sera pas une bénédiction si elle reste uniquement dans notre tête sans être intégrée dans notre vie. Elle devient une bénédiction pour nous quand on la garde dans notre cœur, quand on fait ce qu’elle dit, non seulement quand on est auditeur ou auditrice de la Parole, mais également quand on est acteur, actrice de la Parole.

Au verset 57 : J’aimerais juste que vous voyiez sur quoi est mis l’accent ici. « Je le dis : Seigneur, la part qui me revient, c’est de garder tes paroles ».

Au verset 60 : « Sans retard, j’obéis rapidement à tes commandements. »

Verset 67 : « Avant d’avoir souffert, je me perdais, mais maintenant, je fais ce que tu demandes. »

Verset 101 : « J’évite de prendre le chemin du mal, pour obéir à ce que tu dis. »

Verset 112 : « Je m’applique à faire ce que tu veux, voilà ma récompense pour toujours ! »

Et cette phrase m’a frappée alors que je lisais le Psaume 119 aujourd’hui. Obéir à la Parole, c’est une récompense non seulement aujourd’hui mais pour toujours 

On continue avec le verset 129 : « Tes ordres sont merveilleux, aussi je t’écoute toujours !

Et verset 145 : « Seigneur, je t’appelle de tout mon cœur, réponds-moi, je ferai ce que tu veux. »

Et le verset 167 : « Je respecte tes ordres, je les aime vraiment» 

Jésus a dit : « Si vous m’aimez, vous obéirez à mes commandements, » (Jean 14:15). 

Utilisez la Parole de Dieu, appliquez-la à votre vie. Ne vous contentez pas de la comprendre. Ne vous contentez pas de trouver des faits, des chiffres, des dates, des schémas, des notes et des citations de la Parole de Dieu.

Vous savez, vous pouvez mémoriser toute la Parole de Dieu sans que jamais elle ne change votre vie. Quoique je pense que ce serait difficile à faire parce que la Parole de Dieu est tellement puissante. Elle changera votre vie. Mais quand vous lisez, la Parole doit changer votre vie. Elle est là pour nous transformer.

Dieu n’a pas simplement voulu que nous entrions dans la Parole. Son intention, c’était que la Parole entre en nous.

L’une de mes plus grandes préoccupations que j’ai aujourd’hui pour les femmes, c’est qu’on a à disposition mais tellement d’outils, d’études bibliques, il y a même des cours en ligne etc. On a beaucoup, beaucoup d’occasions d’étudier la Parole de Dieu.

Mais il y a malheureusement beaucoup plus de femmes qui étudient la Parole de Dieu et qui sont auditrices de la Parole de Dieu aujourd’hui dans nos églises, que de femmes qui sont actrices de la Parole de Dieu. Il y a tout un monde entre ces deux choses.

Alors, oui, c’est bien d’étudier. On doit participer à des études bibliques. On doit écouter de bons enseignements. Et on espère que ce podcast vous aide et vous encourage, mais après avoir étudié la Parole de Dieu, après l’avoir lue, après l’avoir méditée, après l’avoir mémorisée, eh bien, vous devez la mettre en pratique.

Alors, quand vous lisez, écrivez quelques applications pratiques :

Qu’est-ce que me dit ce passage ?

Qu’est-ce que Dieu veut que je fasse à la suite de ce que je viens de lire ?

Vous savez, pour moi, ce point est tellement important que j’en parlerai encore plus en détail dans la prochaine session. Comment appliquer concrètement la Parole de Dieu dans notre vie et pourquoi c’est si important.

Mais j’aimerais déjà commencer à vous encourager, alors que vous lisez la Parole de Dieu, posez-vous cette question et notez vos réponses. Qu’est-ce que je dois faire en regard de ce que je viens de lire ? Quelle est l’application pratique de ce passage dans ma vie ?

Leslie : Imaginez les changements que vous verrez dans votre vie si vous suivez les conseils dont on vient de parler et que vous vous efforcez de mettre en pratique la Parole de Dieu tous les jours. Nous avons déjà vu de nombreuses et utiles approches de la Bible au cours de cette série : « Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous. »

 Nancy : Il y a un pasteur à McLean, en Virginie qui s’appelle Lon Solomon. Et j’ai écouté plusieurs de ses prédications. J’ai remarqué qu’à chaque fois, il expose le passage sur lequel il prêche ce jour-là, et puis, à environ deux tiers de son message, voilà ce qu’il dit : « Ça, c’était le ‘quoi’. Maintenant, quel est le ‘et alors’ ? »

On doit toujours en arriver à ce ‘Et alors ?’ quand on lit, quand on étudie la Parole de Dieu. On pose des questions telles que :

Ce passage, est-ce qu’il contient des promesses auxquelles je devrais m’accrocher ?

Est-ce qu’il y a des commandements auxquels je devrais obéir ?

Est-ce qu’il y a dans ce passage un exemple que je devrais suivre ?

Ou un exemple à éviter ?

Je lisais récemment – je crois que c’est dans 2 Rois 14 – l’histoire du roi Amatsia. Il est dit que c’est quelqu’un qui n’a pas écouté la Parole du Seigneur. Et on voit les conséquences dans la vie de cet homme parce qu’il n’a pas écouté le Seigneur. Voilà, c’est un exemple à éviter.

Je veux écouter Dieu, et ne manquer aucune de ses paroles.

Est-ce qu’il y a dans ce passage des péchés à éviter ?

Est-ce qu’il y a des péchés que je dois confesser en lisant ce passage ?

Est-ce qu’il y a des exhortations que je dois suivre ?

Est-ce qu’il y a quelque chose que j’ai besoin de croire, quelque chose que Dieu a révélé sur lui-même et auquel j’ai besoin de croire, de faire confiance ?

On sait tellement de choses et pourtant ces choses n’affectent pas notre façon de vivre. C’est parce que ça n’a pas passé de notre tête à notre cœur. Une fois que ça sera entré dans le cœur, eh bien, ça va avoir un impact sur notre façon de vivre.

On doit être très prudentes, parce qu’on peut être exposé à la Parole, mais on l’entend plus qu’on ne la pratique.

Et je pense souvent à ce passage du chapitre 33 d’Ézéchiel que Dieu utilisait pour décrire le peuple juif à l’époque de l’Ancien Testament. Je pense que c’est une description très appropriée de beaucoup d’entre nous qui sommes dans les milieux chrétiens évangéliques aujourd’hui.

Au chapitre 33, Dieu dit à Ézéchiel : « Alors ils viennent nombreux s’asseoir devant toi. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne leurs obéissent pas. Ils font ce qui leur plaît et ils cherchent seulement leur intérêt. » (Verset 31).

Ils disent : « Je t’aime. Je suis attaché à toi. Je suis déterminé à servir et à offrir des sacrifices. » Mais dans leur cœur, ce qu’ils veulent vraiment, c’est ce qui leur sera bénéfique. Ils ne font pas ce qu’ils disent.

Verset 32 : « Toi, tu es pour eux comme un chanteur agréable, qui a une belle voix et qu’une bonne musique accompagne. ». Nous, on dit : « Oh, aujourd’hui c’était vraiment un beau message ! Oh, cet orateur ou ce pasteur parle vraiment très bien ! »

Mais Dieu dit : « Ils écoutent tes paroles, mais ils ne leur obéissent pas. » (verset 32).

Il existe d’excellents prédicateurs. Parfois on est divertis, secoués ou bénis par des enseignements ou des prédications, et on repart ensuite avec toutes ces bonnes choses, mais sans mettre en pratique ce qu’on a entendu.

C’est pour cette raison que l’apôtre Jacques dit : « Ne vous contentez pas d’écouter la Parole de Dieu, mais faites ce qu’elle dit, sinon, vous vous trompez vous-mêmes. » (1:22).

Voilà comment on se trompe soi-même : on pense : « Mais, puisque je le sais ; donc, c’est vrai dans ma vie ! », alors, qu’en fait, rien n’est plus éloigné de la vérité.

Ce que dit Jacques, c’est : « Ne fais pas que d’écouter la Parole. Fais ce qu’elle dit. Fais ce qu’elle dit. »

Donc, pendant que vous lisez les Ecritures, que vous méditez, posez-vous toujours la question :

Comment cette vérité s’applique à ma vie ?

Comment ça s’applique à ma situation ?

Au vu de ce que je viens de lire, qu’est-ce qui doit changer dans ma vie ?

Quelles mesures pratiques je peux prendre pour appliquer cette vérité à ma vie ?

Je crois que tout ce que nous lisons dans la Parole de Dieu appelle une sorte de réponse – tout. Par exemple, c’est peut-être faire preuve de foi dans les promesses de Dieu ou dans son caractère, c’est peut-être nous humilier, reconnaître que nous avons besoin de lui, confesser un péché ou nous détourner d’une mauvaise façon de penser.

C’est peut-être aussi adorer le Dieu qui s’est révélé dans les Écritures ou pardonner à quelqu’un qui nous a fait du tort ou aller chercher le pardon de quelqu’un à qui on a fait du tort.

Je suis étonnée de voir combien de personnes sont assises dans la même l’église semaine après semaine avec des différents non résolus entre elles. Ces gens savent que les Écritures disent : « Si ton frère a quelque chose contre toi, va le voir et réconcilie-toi avec lui. » (Matthieu 5:23-24, paraphrasé).

Ils connaissent les Ecritures qui disent : « Si ton frère a péché contre toi, va le voir. » Et pourtant, ils ne le font pas. Ils le savent. Mais ils ne le font pas.

Vous savez, je crois qu’il vaut mieux, je pense, ne jamais avoir été exposée à la vérité que l’avoir entendue maintes et maintes fois comme beaucoup d’entre nous et ne pas y obéir. Chaque fois que je suis exposée à la Parole de Dieu, mon niveau de responsabilité devant Dieu monte d’un cran.

Je suis responsable de ce que j’ai entendu. Et si je n’ai pas obéi à ce que j’ai entendu, je serai jugée de façon plus sévère.

Tu connais la vérité. Est-ce que tu es obéissante ? Vous avez entendu des vérités maintes et maintes fois. Vous m’avez entendu dire des choses. Vous avez acquiescé et vous avez dit : « Oui, je suis d’accord avec toi. J’aime ce que tu dis dans cette émission radio. Ça me plait. C’est tellement vrai. »

Mais la question est : « Est-ce que vous mettez en pratique ce que vous avez entendu ? » Est-ce que vous êtes en train de devenir une femme de Dieu meilleure à la suite de ce que vous avez entendu ? Est-ce que vous êtes une personne qui pardonne ? Est-ce que vous aimez vos ennemis ? Est-ce que vous priez pour ceux qui vous maltraitent ? Quand vous parlez, est-ce que vous utilisez uniquement des mots qui construisent et qui encouragent ? »

Est-ce que vous respectez votre mari ? Ce que je veux dire par là, c’est aujourd’hui, où est-ce que vous en êtes pour appliquer la vérité de la Parole de Dieu à votre propre cœur ?

L’Écriture dit : « Ne vous inquiétez de rien. Au lieu de vous inquiéter, priez pour toutes choses. » (Philippiens 4:6 paraphrasé). Et pourtant, je vous avoue que, même si je connais cette vérité et que je l’enseigne aux autres, et bien, il m’arrive souvent de me retrouver devant une étude biblique que je dois donner et de me faire du souci ! Alors, que la Parole de Dieu dit : « Ne vous inquiétez de rien. »

Ou alors, il m’arrive de penser à tout un ensemble de circonstances dans ma vie et, tout à coup ça me stresse terriblement. La Parole de Dieu dit : « Ne t’inquiète de rien.» Je connais la vérité. Est-ce que je lui obéis ?

Vous connaissez la vérité. Est-ce que vous êtes obéissants ?

Comme je l’ai déjà dit, et je tiens à le répéter encore, c’est que beaucoup d’entre nous qui étudions la Bible, qui l’enseignons même à d’autres personnes, nous ne faisons pourtant pas ce qu’elle dit. La Parole de Dieu ne sera jamais tout ce à quoi elle était destinée et tout ce qu’elle peut être dans votre vie à moins que vous arrêtiez de juste ‘connaître’ la vérité, et que vous disiez : « Seigneur, je me soumets à ta vérité. Par ta grâce, j’obéirai à tout ce que tu me diras par ta Parole. »

J’aimerais finir en priant les paroles de Charles Spurgeon. C’est une prière qu’il a faite il y a 150 ans de ça. Et voilà ce qu’il a dit :

Seigneur, que ta parole soit souverain suprême sur notre être. Puissions-nous nous abandonner à sa loi sacrée pour être obéissants à tout ce qu’elle nous suggère, souhaitant en toutes choses, même la plus petite, faire la volonté de Dieu de tout notre cœur et rendre chaque pensée captive à l’Esprit de Dieu. Bénis les gens de ton peuple; bénis-les en les plongeant dans ta Parole de vérité. Amen. 1

Leslie : Les changements peuvent être très difficiles. Mais souvent, un changement est nécessaire lorsque qu’on commence à comparer la Parole de Dieu à notre vie. Lorsqu’on lit la Bible, un vrai changement devrait se produire.

Être régulier dans notre lecture de la Bible est une chose dont tout le monde a besoin, mais avec laquelle tout le monde se bat. Chacun a ses défis pour se connecter à la Parole de Dieu.

Nancy : Pour ma part, j’en suis arrivée à croire que cette question du culte personnel quotidien est tellement importante, et le diable le sait, il le sait si bien qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour nous empêcher d’avoir ce moment à part avec Dieu. Donc, je vous avoue que, pour moi aussi, c’est une bataille quotidienne.

Il y a bien des jours, que je préfère dormir un peu plus, ou je me retrouve avec la tentation de commencer rapidement ma journée sans passer ce moment avec le Seigneur. Et puis, même quand j’arrive à entrer dans ce moment-là, je trouve que… vous savez, ça vous est déjà certainement arrivé, vous avez les pensées qui vagabondent. Vous n’arrivez pas à vous concentrer.

Je m’installe dans mon fauteuil dans le silence et, parfois, mon esprit prend mille directions différentes. Tout à coup, je ne sais pas par quel mystère, je suis préoccupée par le ménage à faire dans la maison ou des choses comme ça.

Mais, vous savez, j’ai découvert que c’est une bataille qui vaut vraiment la peine d’être menée. Les conseils de cette série de podcasts « Entrer dans la parole et laisser la Parole entrer en vous » peuvent vraiment nous aider dans cette bataille.

Leslie : Plus vous mangez, moins vous avez faim, non ? Eh bien, en ce qui concerne la Bible, c’est tout le contraire. Plus on la lit, plus on a faim de la Parole. On en parlera la prochaine fois dans un nouvel épisode de la série « Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous. »

 

 

Toutes les Écritures sont tirées de la version Louis Segond (sauf spécifié dans le texte).

Réveille nos cœurs est le ministère français de Revive Our Hearts, initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth.

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

1Charles H. Spurgeon. Quoting Spurgeon. Baker, 1993, 117.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2021 Réveille Nos Coeurs.