icon-newsletter

Episode 2 – Lire en priant

Publié le: 11 Jan 2021

Leslie : A quelle fréquence est-ce qu’on lit la Bible à haute voix dans votre église ? Que se passe-t-il souvent dans certaines de nos églises ?

Nancy On veut 45 minutes de musique pour se sentir bien, et ensuite on veut maximum 25 minutes – et encore on essaie de supporter – d’enseignement et de prédication, et dans cet enseignement ou cette prédication, on n’ouvre peut-être même pas la Bible.

Leslie : Voici le podcast « Réveille nos cœurs ! » Nous continuons la série : « Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous. » 

J’espère que vous lisez à haute voix à vos enfants aussi souvent que vous le pouvez. C’est bon pour eux et pour vous. Ce n’est pas seulement dans ce contexte que la lecture à voix haute est utile, et nous en apprendrons plus dans cette série intitulée « Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous. » 

Nancy : Ce mois-ci, chers auditeurs on vous met au défi de faire quelque chose qui, je le crois marquera votre croissance spirituelle et votre vie plus que n’importe quoi d’autre pendant cette année : passer du temps dans la Parole de Dieu, écouter le Seigneur, et répondre à Sa Parole par la prière, par l’adoration et par la louange.

Alors si vous n’avez pas encore pris cette habitude, on vous encourage à relever un défi : chaque jour, pendant les 30 prochains jours, on va passer du temps seule avec le Seigneur dans la Parole et dans la prière.

Alors j’aimerais vous avertir, avec mes plus de 40 ans d’expérience, je sais bien que le diable va se battre contre vous sur tous les fronts à cause de cet engagement. Il ne veut pas que vous preniez cette habitude. Il ne veut pas que vous preniez plaisir dans la Parole. Il ne veut pas que ce soit une bénédiction pour vous parce qu’il sait très bien que ça changera votre vie si vous persévérez dans cette démarche. Donc voilà le défi à relever et, au cours des prochaines sessions, on va parler de comment lire la Parole. Mais aujourd’hui pour commencer rappelons-nous qu’il faut LIRE la parole. C’est le point de départ.

J’aimerais vous lire l’émail d’une femme qui a relevé ce défi de 30 jours. Voilà ce qu’elle raconte :

Ça fait maintenant 9 ans que j’ai lu la Bible d’un bout à l’autre. Une fois par an. Et d’année en année, ça devient toujours plus délicieux. Je suis toujours étonnée de voir à quel point chaque jour la lecture est rafraîchissante, nouvelle et même si elle semble pourtant familière.

Le temps que je passe avec le Seigneur, c’est le moment le plus important de ma journée. Je ne pourrais pas survivre sans ce temps avec lui. Il arrive que je manque un jour de temps en temps, mais j’essaie toujours de rattraper ma lecture. J’espère que de nombreuses femmes relèveront le défi. Quelle bénédiction ce sera pour elles.

J’espère que ce témoignage vous encouragera, si vous n’avez pas encore cette habitude, à prendre du temps chaque jour pour lire la Parole de Dieu.

Certaines personnes disent qu’elles ne peuvent pas comprendre la Bible.  Et je suis la première à admettre que certaines parties de la Bible sont difficiles à comprendre. Même l’apôtre Pierre a dit que les écrits de Paul sont difficiles à comprendre ! Alors si Pierre avait du mal à comprendre certains des enseignements de l’Écriture, il n’est pas surprenant que nous en ayons aussi. Mais je crois que la principale raison pour laquelle les gens ne comprennent pas la Bible ou n‘en retirent rien, c’est simplement qu’ils ne la lisent pas.

La Bible est quelque chose qui, pour l’intégrer dans notre vie, notre système de pensée, pour en retirer quelque chose, pour en venir à l’apprécier, à la comprendre, et bien ça nécessite des efforts. Ça demande du travail. Ça prend du temps. Il faut de la persévérance. Il faut en faire la lecture.

John Quincy Adams c’était le sixième président des États-Unis. Voici ce qu’il a dit : « J’ai pris l’habitude depuis de nombreuses années, de lire la Bible en entier une fois par an. . .  J’ai un tel respect pour la Bible que j’aimerais que mes enfants la lisent dès leur plus jeune âge, et ça me donne la ferme espérance qu’ils deviendront des citoyens utiles pour leur pays et des membres respectables de la société. »

Demandez à vos enfants de lire les Ecritures. Alors vous êtes peut-être en train de vous dire : « Bah, j’ai des enfants, comment est-ce que je peux avoir un moment calme ?» Et bien vous les mamans, vous savez quoi ? Apprenez à vos enfants à passer un moment avec Dieu et dites-leur que, quand vous voulez lire la Parole de Dieu, il y a un moment dans la journée que vous réservez pour ça. Encouragez vos enfants, dès qu’ils en sont capables, à lire la bible, ou lisez-leur la bible, ou lisez-la ensemble, et ensuite ils pourront lire par eux-mêmes, pour que ça fasse partie aussi de leur vie.

Il y a de nombreuses références à la lecture de la Parole dans la Bible. En voici quelques exemples :

Tout d’abord, on voit dans Apocalypse 1 au verset 3 qu’il y a une bénédiction promise à ceux qui lisent la Bible. Voici ce que dit ce verset : « Heureux celui qui lit à haute voix les paroles de la prophétie, comme ceux qui les entendent et qui gardent ce qui y est écrit ! Car le temps est proche. » (trad. NBS)

A la fin de l’année dernière, je suis tombée sur ce verset alors que j’arrivais à la fin de ma lecture de la Bible : « Heureux celui qui lit à haute voix les paroles de la prophétie. » Certaines traductions ne font pas figurer les mots « à haute voix », mais je lisais dans la Nouvelle Bible Segond et il y avait ces termes : « Heureux celui qui lit à haute voix les paroles de la prophétie. »

Et je me suis dit : « s’il y a une bénédiction à lire à haute voix la Parole de Dieu, et bien je veux l’avoir. » Comme j’étais à la fin de la Bible, j’ai pris le livre de l’Apocalypse et j’ai lu une partie à haute voix la veille du Nouvel an,  et l’autre partie le premier jour de la nouvelle année. A haute voix. Et bien, quelle bénédiction pour moi à ce moment-là ! Et par la foi, je pense aussi que ce sera une bénédiction pour les jours à venir. Si on lit sa Parole, Dieu nous promet la bénédiction.

A plus d’une occasion dans l’Ancien Testament, il y a eu un grand réveil lorsque le peuple de Dieu a commencé à lire la Parole de Dieu qui avait été jusque-là négligée.

Le chapitre 8 du livre de Néhémie décrit l’un de ces moments particuliers. Voici ce qu’il dit :

« Avec l’accord de tous, le peuple se réunit à Jérusalem sur la place située devant la porte de l’Eau. Les Israélites demandent au prêtre Esdras, spécialiste de la loi, d’apporter le livre de la loi. Le SEIGNEUR a donné celle-ci au peuple d’Israël, par l’intermédiaire de Moïse. Alors Esdras apporte ce livre devant l’assemblée. Il y a là les hommes, les femmes et tous les enfants capables de comprendre. C’est le septième mois, le premier jour du mois. Esdras se tient sur la place qui est en face de la porte de l’Eau. Depuis le lever du soleil jusqu’à midi, il lit dans le livre de la loi devant les hommes, les femmes et tous les enfants capables de comprendre. Tout le peuple écoute attentivement cette lecture.

Esdras se tient debout, sur une estrade en bois construite pour cela. (…). Esdras est donc placé plus haut que l’assemblée, et tout le monde peut le voir. Quand il ouvre le livre, tout le monde se met debout. 

Moi j’aime beaucoup ça, en fait. Dans l’église que je fréquente, c’est ce qu’on fait. On se lève quand la Parole de Dieu est lue. Et je pense que cette attitude est très précieuse et importante – ça honore la Parole de Dieu.

Et puis le verset 8 nous dit : « Ils lisent dans le livre de la loi de Dieu de façon claire. Ils donnent le sens du passage, et chacun peut comprendre ce qui est lu. »

Au passage, j’aimerais juste vous rappeler que nous avons des ressources disponibles au sein de l’association « Réveille nos cœurs » pour vous aider à comprendre la Parole de Dieu.

Donc le peuple est debout, et les Lévites lisent … On est à nouveau dans Néhémie chapitre 8 – verset 12 : « Alors, tous rentrent chez eux pour manger et pour boire. Ils envoient des plats à ceux qui n’ont rien préparé et ils font une grande fête. En effet, ils ont compris les paroles que les lévites ont lues. » 

Quand les gens ont entendu la Parole, quand ils ont obéi, quand ils l’ont comprise, quand ils s’y sont engagés, Dieu a envoyé un réveil et les gens sont repartis avec une grande joie.

On trouve beaucoup d’autres références à la lecture de la Parole dans les Écritures.

Dans les évangiles, Jésus dit à ses détracteurs : « N’avez-vous pas lu dans la loi ? » (Matthieu 12.3, 5 ; 19.4). Ensuite, il leur cite ce qu’ils sont censés savoir mais qu’ils ne mettent pas en pratique. « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures ? » (Matthieu 21.42; 21.16). Jésus s’attend à ce qu’ils aient lu les Ecritures et, quand ils ont besoin d’être corrigés, qu’est-ce qu’il fait- ?  Et bien il les renvoie dans les Ecritures pour lire ce que Dieu dit.

Pensez à ce passage dans le livre des Actes au chapitre 8, où l’eunuque éthiopien lit le rouleau du livre d’Esaïe, et alors qu’il lit, ses yeux s’ouvrent et Dieu donne à son cœur, foi, repentance et salut. Alors qu’il est en pleine lecture, Dieu lui amène même quelqu’un qui peut l’aider à comprendre ce qu’il lit et sa vie en est transformée.

On voit souvent dans les épîtres du Nouveau Testament que la lecture publique et l’exposition à la Parole de Dieu doivent être une priorité dans nos églises. On le voit à plusieurs reprises.

Colossiens chapitre 4. Paul dit : « Lisez cette lettre chez vous », cette lettre aux Colossiens, « Ensuite, donnez-la à l’Église de Laodicée pour que les chrétiens de cette ville la lisent aussi. Et vous, lisez la lettre qui arrivera de Laodicée. » (v. 16).

Lisez la Parole de Dieu dans l’église.

Alors on pourrait penser… « Bien ça semble évident !», mais ça ne l’est pas tant que ça. Paul devait savoir que nous avons tendance à vouloir faire autre chose à l’église. Donc il a mis l’accent sur la lecture des Ecritures dans l’église.

1 Thessaloniciens 5 : « Je vous le demande au nom du Seigneur : lisez cette lettre à tous les chrétiens. » (v. 27).

1 Timothée 4, au verset 13 : « En attendant ma venue, applique-toi à lire les Livres Saints aux chrétiens, à les encourager, à les enseigner. »

« S’appliquer à lire les Livres Saints aux chrétiens, à les encourager », c’est aider les gens à comprendre la Parole de Dieu. « S’appliquer à l’enseigner ». Qu’est-ce que dit la Bible ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’est-ce qu’on devrait faire à ce sujet ?

Il y a une tendance aujourd’hui, en fait je ne suis pas sûre qu’elle soit vraiment nouvelle, mais j’en prends de plus en plus conscience – une tendance dans le monde évangélique à supprimer l’enseignement et la lecture des Écritures. Alors bien sûr on ne dira jamais : « Nous n’allons ni enseigner ni lire les Écritures ». Mais pensez à toutes les conférences à tous les rassemblements, les cultes auxquels nous allons, et à la fréquence à laquelle on entend réellement la Parole de Dieu, une parole lue et enseignée.

Soit dit en passant si vous déménagiez et/ou que vous cherchiez une église pour votre famille, et bien cherchez une église qui lit et qui enseigne la Parole de Dieu – pas seulement de bons principes, pas seulement des témoignages, pas seulement de bons enseignements sur les principes des choses spirituelles, mais un réel enseignement de la Parole de Dieu.

Il me semble qu’aujourd’hui ce qu’on veut aujourd’hui, c’est du divertissement. On veut 45 minutes de musique pour se sentir bien, et ensuite on veut maximum 25 minutes – et encore on essaye de supporter – d’enseignement et de prédication, et dans cet enseignement ou cette prédication, on n’ouvre peut-être même pas la Bible.

Je me souviens avoir assisté à une conférence de femmes chrétiennes et avoir été consternée par le fait qu’il n’y avait pratiquement aucune mention de la Bible au cours de cette rencontre. On a beaucoup parlé de choses spirituelles, beaucoup raconté d’histoires, beaucoup d’exemples, beaucoup d’humour, beaucoup d’histoires émouvantes, mais la Parole de Dieu brillait vraiment par son absence.

Nos rassemblements peuvent être amusants ou divertissants, mais ils nous laisseront spirituellement appauvris, spirituellement anémiques, parce que quand on va rentrer chez soi après ces conférences ou ces cultes, on va retourner dans les mêmes circonstances, les mêmes besoins, le même vide dans le cœur, les mêmes luttes, et on ne sera pas du tout changées si on n’a pas été exposée à la lecture, à la prédication et à l’enseignement de la Parole de Dieu.

Vous n’avez peut-être pas de prise sur ce qui se fait dans votre église, mais vous pouvez avoir prise sur ce que vous faites chez vous, sur votre emploi du temps, sur votre journée.

Ne soyez pas critique si votre église ne lit pas la Parole de Dieu, surtout si vous ne la lisez pas vous-même. Lisez les Ecritures. Consacrez-vous à la lecture de la Parole de Dieu et je vous promets que ça va changer votre vie.

Leslie : Voilà qui nous motive pour lire la Bible, n’est-ce pas ? Mais… on se dit que cela n’est pas toujours si facile que ça. Comment commencer ? Comment faire face à certains obstacles que nous rencontrons tous ? 

Même les personnes les plus consacrées à Dieu ont connu ces obstacles. Voilà pourquoi des stratégies efficaces pour une lecture régulière de la Bible ont été développées, pour nous aider à comprendre la Bible, à la mettre en pratique et à vivre selon ce qu’elle enseigne.

Voici maintenant l’une des stratégies conçues pour mieux tirer parti de la Bible.

Nancy : J’aimerais vous proposer de lire la Parole de Dieu en priant. Et oui, en priant – prier avant la lecture, pendant la lecture, et après la lecture, en demandant à Dieu de vous enseigner, de vous donner la compréhension de Sa Parole, de vous donner la compréhension des passages difficiles, et un nouveau regard sur les passages familiers.

C’est vrai qu’il y a un danger pour celles et ceux d’entre nous qui lisons la Parole comme je le fais moi-même depuis 40 ans. On arrive à certains passages tellement familiers et tout de suite on se dit : ah c’est bon, ça je connais. J’ai lu, j’ai compris, je connais.

Mais en priant, on peut demander au Seigneur :  s’il te plait, rends ce passage tout frais et nouveau pour moi. Rends-le vivant dans mon cœur aujourd’hui.

On demande à Dieu de se révéler à travers sa Parole, de nous montrer son cœur et ses voies.

Ça fait plusieurs années que je récite une prière presque tous les jours avant de commencer à lire les Écritures. Une prière qui vient de plusieurs versets dans les Psaumes et un dans le livre de Job, enfin voilà c’est les mots que je prie – je fais cette prière avant de commencer ma lecture.

Je dis : « Seigneur, ouvre mes yeux pour que je puisse découvrir des choses merveilleuses dans Ta Loi. Donne-moi de l’intelligence, et je respecterai ta loi et j’y obéirai de tout mon cœur. Montre-moi tes voies, Seigneur. Apprends-moi tes chemins. Conduis-moi dans ta vérité, enseigne-moi, car tu es Dieu mon Sauveur et mon espoir est en toi toute la journée. Ce que je ne vois pas, enseigne-le- moi. Si j’ai commis quelque péché contre toi, permets que ça n’arrive plus. »

Donc, avant de commencer à lire la Parole de Dieu, j’essaie de faire cette prière en pensant vraiment à ce que je dis et en demandant au Seigneur de faire ce travail dans mon cœur.

Au moment où j’exprime cette prière, je dis deux choses au Seigneur.

La première c’est que je reconnais que j’ai besoin de lui pour m’aider quand je lis ce livre, que je suis dépendante de son Saint-Esprit, que ce n’est pas un livre ordinaire que je vais lire. C’est surnaturel. Il a été inspiré par le Saint-Esprit, il a été écrit par Dieu et je ne peux pas le comprendre si l’auteur de ce livre ne vient pas à mon aide. Donc je lui demande de m’apprendre et de me donner la compréhension.

Jésus a dit à ses disciples qu’il allait envoyer le Saint-Esprit en tant que conseiller, pour les instruire et les guider dans toute la vérité. 1 Corinthiens 2 nous dit qu’une personne qui n’a pas Christ dans sa vie ne peut pas comprendre les choses de Dieu. Voilà pourquoi la Bible est un livre « mort » pour les non-croyants.

Donc, si vous ne recevez rien de la Parole quand vous la lisez, vous devriez peut-être vous demander : « Est-ce que je suis vraiment un enfant de Dieu ? », Car si l’Auteur de ce livre vit vraiment dans votre cœur, et si vous le laissez faire, il vous fera découvrir les choses de Dieu. On a besoin du Saint-Esprit qui a inspiré ce livre pour comprendre. Est-ce que tu manques de sagesse ? Demande-la à Dieu et Il te la donnera. Nous devons lui demander d’être notre Maître, Celui qui fait briller sa lumière sur ce Livre.

On va lire encore quelques versets du Psaume 119, où le psalmiste prie, en demandant à Dieu de l’enseigner. Et cette requête revient encore et encore dans ce psaume.

En voici un aperçu à partir du verset 12 (les versets suivants sont tirés de la version Louis Segond 1910) : « Bénis sois-tu, ô Éternel ! Enseigne-moi tes statuts. » 

Verset 26 : « Je raconte mes voies, et tu m’exauces : Enseigne-moi tes statuts »

Le verset 27 : « Fais-moi comprendre (c’est une prière, aide-moi à comprendre !)  la voie de tes ordonnances, » 

Le verset 29, « Et accorde-moi la grâce de suivre ta loi » Il prie : « Seigneur, fais-moi connaître ta loi »

Verset 33 encore : « Enseigne-moi, Éternel, la voie de tes statuts, pour que je la retienne jusqu’à la fin. »

Verset 35 : « Conduis-moi dans le sentier de tes commandements, car je l’aime. » 

Verset 36, « Incline mon cœur vers tes préceptes… Oh, Seigneur, donne-moi un cœur, une faim de Toi et de ta Parole.

Verset 64 : « La terre, ô Éternel ! est pleine de ta bonté ; Enseigne-moi tes statuts ! »

Verset 66 : « Enseigne-moi le bon sens et l’intelligence ! Car je crois à tes commandements. »

Verset 68 : « Tu es bon et bienfaisant ; Enseigne-moi tes statuts ! »

Verset 73 : « Tes mains m’ont créé, elles m’ont formé ; Donne-moi l’intelligence, pour que j’apprenne tes commandements ! » Seigneur, j’ai besoin de toi. Ces mots ne sont que de l’encre sur une page si tu ne viens pas et que tu ne m’enseignes pas, donne-moi de comprendre, incline mon cœur vers Tes commandements.

Et ça continue encore.

Verset 124, « Agis envers ton serviteur selon ta bonté, Et enseigne-moi tes statuts. »

Verset 125 : « Je suis ton serviteur : donne-moi l’intelligence, pour que je connaisse tes préceptes ! »

Je viens dans la présence du Seigneur et je dis : « Dieu, j’ai besoin de toi. J’ai besoin de ton Saint-Esprit pour découvrir ce livre et pour qu’il me communique la vie, pas seulement pour m’aider à le comprendre intellectuellement, mais pour enseigner tes voies à mon cœur. Enseigne-moi tes voies, Seigneur. Montre-moi tes sentiers. Dieu, je veux apprendre à te connaître. »

Quand je prends la position d’un élève qui dit : « Apprenez-moi, je vous en prie. Je m’humilie devant Dieu. Je ne viens pas en tant que grand professeur de la Bible. Quand je prends du temps à part pour être avec Dieu, je viens, non pas avec autorité sur la Parole de Dieu, ni en tant qu’enseignante de la Parole de Dieu, je viens en tant qu’élève. Je viens et je dis : « Dieu, enseigne-moi. S’il-te-plaît apprends-moi. J’ouvre ce livre. Montre-moi tes voies. »

Maintenant, non seulement je lui demande de m’enseigner et je reconnais mon besoin de lui, mais je m’engage aussi auprès de Dieu, même sans savoir ce qu’Il me dira ou demandera, avant même tout ce qu’Il ​​me dira par sa Parole, je le ferai. J’obéirai.

Le verset 60 du psaume 119 dit : « Sans retard, j’obéis rapidement à tes commandements. »

Verset 34 : « Rends-moi intelligent pour obéir à ta loi, pour la respecter de tout mon cœur. »

C’est vraiment important parce que, quand on entre dans la Parole, on va trouver des choses qui vont à l’encontre de notre façon de vivre. La Parole de Dieu c’est comme un miroir : elle va nous montrer notre vrai visage. Elle va nous montrer ce qu’il y a dans notre cœur. Elle va nous montrer où on a fait faux.

Maintes et maintes fois, la Parole de Dieu a cet effet, sur moi. Elle me convainc de ce qu’il y a réellement dans mon cœur. C’est tellement important qu’avant de lire, je prie en disant: « Seigneur, tout ce que tu me diras dans ce livre, que je l’accepte ou non, que ça me plaise ou non, que je le comprenne ou non, que ça ait du sens ou non – même si ça va à l’encontre de tout ce que j’ai jamais pensé être vrai, de tout ce que tout le monde m’a dit être vrai, j’obéirai à ce que dit  ta Parole. »

Vous savez, aujourd’hui, dans notre monde évangélique – et je vais juste parler de nous les femmes – non pas que ce ne soit pas le cas des hommes, mais on se parle maintenant en tant que femmes – il y a  des femmes dans nos églises, particulièrement nos églises évangéliques, qui lisent la Bible, qui l’étudient, qui l’enseignent parfois à d’autres, qui en savent beaucoup sur la Parole, mais dont la vie n’est pas conforme à la Parole de Dieu.

Elles prennent des décisions, elles valorisent des jugements et elles choisissent des priorités qui sont directement et spécifiquement contraires à la Parole de Dieu. Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ? Et bien commençons par dire : « Seigneur, peu importe ce que tu me montres, je vais obéir. »

Au fait, pourquoi est-ce que Dieu devrait prendre le temps de nous enseigner sa Parole si on n’est pas déterminée à faire ce qu’elle dit ? La Parole de Dieu ce n’est pas une cafétéria où on va simplement choisir ce qu’on aime, ce qui nous peut nous faire nous sentir bien pour la journée. Elle contient des éléments difficiles, des éléments difficiles à digérer. Elle contient des médicaments, et parfois les médicaments n’ont pas un très bon goût, mais on en a besoin.

Voilà pourquoi quand j’entre dans la Parole, je la lis en priant, non seulement avant la lecture, mais aussi pendant et après. « Seigneur, quoi que tu me dises, je garderai ta loi. Je le ferai. J’obéirai, par Ta grâce et par la puissance de ton Saint Esprit . »

Leslie : Nous avons découvert aujourd’hui une façon de lire la Bible plus complète et plus profonde que ce dont nous avons peut-être l’habitude. J’espère que vous apprendrez comment tirer le meilleur parti de la Bible et pourquoi le temps passé seul avec Dieu est si important. 

On va terminer en priant…

Nancy: Seigneur, je pense aux paroles de Francis Ridley Havergal, l’auteur de cet ‘hymne où on chante: «Maître, parle-moi, que je me tienne prête lorsque j’entendrai véritablement ta voix. Prête à répondre avec une obéissance heureuse et ferme, et calmement suivre chacun de tes mots. »

Seigneur, aide-nous à avoir faim de ta Parole. Puissions-nous la lire en priant, en te demandant de nous enseigner, d’ouvrir nos cœurs, de nous montrer ses richesses, de Te révéler à nous par son intermédiaire. Et puissions-nous la lire avec soumission, avec un cœur abandonné à Toi, en disant : « Seigneur, quoi que tu dises, avec joie et constance, j’obéirai et je suivrai toutes tes paroles. »

Merci pour cette Parole qui est la Vie, et puissions-nous en nourrir, puissions-nous la partager, en être remplies, qu’elle nous change et qu’elle nous rende conformes à Ton image. Je prie au nom de Jésus, amen.

 

ROH Podcast series: Getting Into the Word and Getting the Word Into You 

Tous les extraits de la Bible sont tirés de la version Parole de Vie (sauf spécifié dans le texte).

Réveille nos cœurs est le ministère français de Revive Our Hearts, initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth.

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

Pour des raisons de confort de langage et de lecture, ces transcriptions peuvent présenter des différences mineures dans ce qui est écrit et ce qui est parlé.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2021 Réveille Nos Coeurs.