icon-newsletter

Épisode 4 – Dieu est à l’œuvre

Publié le: 09 Juin 2024

Dannah Gresh: Est-ce que vous avez oublié, ou est-ce que vous n’avez jamais su que Dieu est capable de changer des vies ? Alors, ce podcast est pour vous. 

Nancy DeMoss Wolgemuth: Dieu est à l’œuvre dans votre communauté. Dieu est à l’œuvre dans des pays dont vous n’avez jamais entendu parler et dont vous ne savez rien. Dieu est à l’œuvre dans le monde musulman. Dieu est à l’œuvre en Chine. Dieu est à l’œuvre dans de tout petits pays qui sont officiellement totalement fermés à l’Évangile. Dieu est à l’œuvre!

Dannah: Vous écoutez Réveille Nos Cœurs avec Nancy DeMoss Wolgemuth. Je suis Dannah Gresh. 

Imaginez que vous achetiez un cadeau pour votre enfant. Et alors que vous attendez le bon moment pour le lui donner, il ne cesse de vous supplier, doutant que vous ayez son intérêt à cœur, vous demandant si vous l’avez abandonné. Est-ce que des fois on s’approche de lui un enfant ? 

Réfléchissez-y pendant cette série « Habakuk, de la peur à la foi » que Nancy continue. Si vous avez manqué des épisodes jusqu’à présent, vous pouvez tous les retrouver sur le site de Réveille Nos Cœurs (reveillenoscœurs.com).  

Nancy: Vos enfants vous ont-ils déjà dit : «Maman, tu ne m’écoutes pas »

Vous répondez : « Combien de fois, aujourd’hui ou hier ? ».

«Tu ne m’écoutes pas. Tu ne m’écoutes pas ». 

Parfois vos enfants peuvent dire cela parce que vous ne les écoutez vraiment pas. Les mamans ont ce pouvoir incroyable de simplement ignorer ce qui se passe autour d’elles. Mais parfois vous les écoutez vraiment, mais ce que vos enfants veulent en fait dire, c’est: « Maman, tu ne me donnes pas la réponse que je veux. Tu ne fais pas ce que je veux que tu fasses ». Alors ils disent: « Tu ne m’écoutes pas ?». 

Parfois, nous pensons que lorsque Dieu n’a pas fait ce que nous voulions qu’il fasse, ce que nous attendions de lui, cela signifie qu’il ne nous a pas écoutés. Comme ces petits enfants, nous disons : « Dieu, tu ne m’écoutes pas ? » ou « Tu ne m’écoutes pas ». En étudiant la première partie du livre de Habakuk, nous voyons que Habakuk a accusé Dieu de ne pas l’écouter, de ne pas écouter son cri. 

Mais en avançant dans ce passage aujourd’hui, nous réalisons que Dieu a écouté tout le long. Et Dieu répond à l’appel sincère et honnête de son prophète. Dieu n’est pas silencieux. Le fait que Dieu réponde, comme nous le verrons au verset 5 du chapitre 1, est la preuve qu’il a écouté les prières de son prophète. 

Habakuk a commencé cette histoire, cet échange, en disant : « Seigneur, combien de temps vais-je crier vers toi au sujet des choses qui se passent autour de moi ? Combien de temps vais-je prier sans que  tu ne fasses rien ? Et pourquoi laisses-tu toutes ces choses se produire ? Pourquoi y a-t-il tant de conflits, de violence, de querelles et de destructions parmi ton peuple ? Tu contemples cela. Tu vois ce qui se passe, mais tu restes les bras croisés. Tu ne sembles pas écouter. » 

Finalement, au chapitre 1 et au verset 5, Dieu parle. Permettez-moi au passage de vous redire ce que nous avons déjà dit précédemment dans cette série; j’espère que vous n’écoutez pas seulement mon enseignement au sujet du livre d’Habakuk. J’espère que vous ouvrez votre propre Bible et que vous le lisez par vous-même, en prenant des notes, en essayant d’analyser la structure du texte, en essayant de comprendre ce que Dieu dit. 

Vous retirerez tellement plus de choses de l’Écriture si vous creusez vous-même. Le Saint-Esprit vous montrera des choses et des applications des passages que peut-être je n’ai pas vues du tout. 

Maintenant, au verset 5, Dieu répond enfin à la prière de Habakuk. Il dit à son serviteur;

Jetez les yeux parmi les nations, regardez et soyez saisis d’étonnement, d’épouvante, car je vais faire à votre époque une œuvre que vous ne croiriez pas, si on la racontait. 

Dieu dit : « Regardez. Jetez les yeux parmi les nations. » Ces verbes « regarder » et « voir »… Ces verbes sont au pluriel. Dieu ne parle pas seulement à Habakuk ici. Il parle à tout son peuple, son peuple collectivement, et il dit : « Vous tous. Pas seulement Habakuk, mais vous tous. Regardez et voyez. »

Dieu dit à ses serviteurs — Habakuk et les autres — « Élargissez votre perspective. Regardez parmi les nations et voyez ». Dieu dit : « Votre vision n’est pas assez large. Vous êtes trop centrés sur vos propres circonstances et situations spécifiques. Vous devez regarder parmi les nations. Votre vision est trop étroite. » 

Vous voyez, bien souvent nous ne pouvons voir que notre petite partie de l’image complète. Nous voyons notre santé, nos problèmes, notre famille, notre église, notre pays, nos circonstances ; et nous sommes totalement absorbés par ce qui nous arrive. Vous savez pourquoi ? Parce que nous vivons comme si tout tournait autour de nous. C’est notre point de vue. Nous avons cette perspective égocentrique et étroite de la vie. Tout tourne autour de ce qui m’arrive. Tout tourne autour de la façon dont cela me touche.

Mais Dieu dit : « Lève les yeux et essaie d’avoir une vue d’ensemble. Ne sois pas tellement absorbé par ta situation personnelle. »

Malheureusement, nous avons même tendance à lire la Bible de la même manière. Nous cherchons toujours  « Qu’est-ce que cela me dit pour moi? » Et c’est une bonne chose de se demander cela. Nous voulons voir comment cela s’applique à nos vies. Mais nous voulons aussi demander : « Seigneur, comment ce que tu fais, ce qui se passe, et ce que tu dis s’appliquent à ton plus grand plan cosmique pour l’univers: pour te glorifier dans le monde et parmi les nations? »

À quel point est-ce que cela te préoccupe ? Combien de temps et d’importance cela prend-il dans tes prières ? Ou est-ce surtout : « Ma famille, mon église, ma situation, ma santé, mes besoins, mon travail – moi, moi, moi » ? Dieu dit : « Ton monde est trop petit. Mon cœur aime le monde entier. Regarde parmi les nations et vois. »

Dieu se soucie de sa gloire, de la destinée de cette planète. Dieu est toujours à l’œuvre dans ce monde pour accomplir ses plus grands desseins. Ce qui se passe dans nos vies n’est qu’une petite partie microscopique d’un tout bien plus grand. Et nous serons découragés et frustrés tant que nous aurons les yeux uniquement fixés sur ce qui se passe autour de nous.

Demandons toujours : « Seigneur, comment cela s’inscrit-il dans ton plan? Comment cela s’inscrit-il dans l’ensemble ? Donne-moi un meilleur point de vue. » Regarde parmi les nations et vois.

Ensuite, il dit : « Regardez et soyez saisis d’étonnement. » Si nous pouvions voir ce que Dieu voit et savoir ce que Dieu sait, nous serions émerveillés et saisis d’étonnement. L’expression « saisis d’étonnement » signifie « être stupéfait, émerveillé. » Nous serions étonnés si nous pouvions voir ce que Dieu voit et savoir ce que Dieu sait à propos de ce qui se passe dans ce monde, de son point de vue. L’approche de Dieu est tellement plus grande que la nôtre, tellement différente de la nôtre. Si seulement nous pouvions avoir des yeux pour voir.

Vous souvenez-vous de ce serviteur d’Élisée qui a vu la maison où ils logeaient entourée par l’armée syrienne et qui a paniqué ? Il a eu affreusement peur. Élisée a prié : « Dieu, ouvre ses yeux pour qu’il voie ce qui se passe réellement. » Et le serviteur a vu les anges de Dieu, les guerriers, les chars de feu, entourant l’ennemi (2 Rois 6:15-17, paraphrase).Une fois que le serviteur a eu les yeux pour voir les réalités spirituelles, il fut stupéfait ! Il n’était plus dans la peur, n’était plus découragé ou déprimé. Si nous pouvions voir les réalités spirituelles comme Dieu les voit, nous nous émerveillerions. Nous serions stupéfaits, ébahis.

Ces petits mots « regarde » et « vois »  – encore une fois, lorsque vous étudiez l’Écriture, cherchez les mots qui se répètent. Vous ne pouvez pas manquer de remarquer que dans le livre d’Habakuk, les mots « regarde » et « vois » sont répétés de nombreuses fois. En fait, neuf fois dans les dix-huit premiers versets ! Regarde, vois, regarde, vois. « Ouvre tes yeux », dit Dieu.

Nous devons nous demander : « Que voyons-nous ? Que regardons-nous ? » Êtes-vous obsédé par votre petit monde personnel, ou regardez-vous parmi les nations pour avoir la vue d’ensemble ?

Levez les yeux. Voyez la main de Dieu dans les affaires du monde. Lorsque vous lisez les actualités sur Internet, que vous les regardez à la télévision ou que vous les écoutez à la radio, ne supposez pas simplement que les présentateurs de journaux télévisés savent ce qui se passe. Ils peuvent vous donner les faits apparents. Mais ce qu’ils ne peuvent pas et ne vous diront pas, c’est « Qu’est-ce que Dieu fait dans tout cela ? »

Vous voyez, toutes les affaires du monde et toute l’histoire de l’humanité sont vraiment l’histoire du plan rédempteur de Dieu pour ce monde. C’est l’image, l’histoire, du royaume de Dieu et de la gloire de Dieu qui avance dans notre monde.

Alors, lorsque vous entendez parler de guerres, de famines, de menaces, de tsunamis, d’ouragans, de tremblements de terre, de fléaux, de problèmes de circulation ou autre chose, sachez que Dieu fait quelque chose dans ce monde pour faire avancer son royaume, pour promouvoir sa gloire. Regardez parmi les nations et voyez. Et dites : « Dieu, que fais-tu ? »

Demandez à Dieu de vous donner les yeux pour regarder les choses de son point de vue – voir votre famille, voir votre église, voir votre quartier, voir notre monde, voir notre gouvernement, voir d’autres pays, de les voir du point de vue de Dieu.

J’ai un ami, Dick Eastman, qui me vient à l’esprit en ce moment. Il est le responsable d’un grand ministère international, l’un des plus grands ministères au monde. Pendant de nombreuses années, des décennies, Dick Eastman a prié chaque jour pour les plus de 200 pays et protectorats du monde, avec une carte du monde, priant nommément pour des pays dont je ne peux même pas prononcer les noms, des pays qui sont apparus depuis qu’il a commencé à prier.

Il élève ces choses devant le Seigneur. C’est un homme qui regarde parmi les nations et voit. Il dit : « Dieu, que fais-tu ? Que ton règne vienne. Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

Il ne se préoccupe pas seulement de ses propres soucis, bien qu’il prie à leur sujet. Il prie pour moi. Il prie pour le ministère de Réveille Nos Cœurs. Il prie pour sa famille. Il a ses propres préoccupations et il prie à leur sujet, mais il ne limite pas ses prières à ses seules préoccupations personnelles. 

Réfléchissez à votre vie de prière, est-elle équilibrée ? Regardez-vous parmi les nations ? Voyez-vous ce que Dieu fait ? 

Ensuite, il y a ces notions de « nations » et de « terre ». Ce sont d’autres mots que vous voyez fréquemment dans le livre de Habakuk. Treize fois, il y a une référence aux nations ou à la terre. Dieu veut que nous sachions qu’il aime le monde. Il se soucie des nations. Il se soucie de la terre. Il a affaire avec les nations du monde à notre époque. 

Nous allons voir dans ce livre la souveraineté de Dieu sur toutes les nations. Nous allons voir:

  • Que Dieu juge les nations impies. 
  • Mais que Dieu a un cœur de compassion, de miséricorde et de désir que les nations se repentent et acceptent la foi en Christ. 

Je veux aimer le monde avec ce même amour. Je me souviens que,  lorsque j’étais petite fille, j’avais davantage cette disposition. Ma famille avait une carte du monde accrochée au mur de notre salle à manger. Différents missionnaires que notre famille soutenait avaient leurs photos autour, et nous avions ces petits morceaux de fil allant du pays où ils servaient à leur photo. Nous priions pour ces missionnaires. Nous lisions leurs lettres. Mes parents voulaient que nous grandissions en développant cet intérêt pour le monde. 

Mais je l’avoue ; parfois, je suis tellement préoccupée par mon propre petit monde et notre ministère. Une des choses qui me lance un défi dans le livre de Habakuk est qu’il faut aimer le monde comme Dieu l’aime. « Jetez les yeux parmi les nations, regardez et soyez saisis d’étonnement. » 

Qu’est-ce que Dieu veut que Habakuk voie ? Eh bien, regardez la deuxième moitié du verset 5 : « car je vais faire à votre époque une œuvre que vous ne croiriez pas, si on la racontait » Dieu dit : « Je vais faire à votre époque une œuvre ». 

Si vous avez écouté les sessions précédentes de cette série, vous savez que Habakuk se plaignait que Dieu ne fasse rien. « Jusqu’à quand, Éternel, vais-je crier à toi tu n’écoutes pas. J’ai crié vers toi pour dénoncer la violence, mais tu ne secours pas! » (1:2). Seigneur, pourquoi ne fais-tu rien ? 

Dieu semblait indifférent. Dieu semblait passif. Dieu semblait inactif. Et Dieu dit à Habakuk : « Je suis en action de ton vivant. Je ne suis pas passif. Je ne suis pas indifférent. Je ne suis pas inactif. »

Puis-je vous suggérer que Dieu est toujours à l’œuvre ? Dieu ne dort jamais. Nous dormons, mais lui ne sommeille ni ne dort. Dieu est toujours à l’œuvre à chaque époque, quelles que soient les circonstances, dans chaque saison, dans chaque situation de la vie. Dieu agit encore aujourd’hui. 

Depuis que je suis petite fille, j’ai grand espoir de voir un réveil dans l’église. Et je dois dire que, de mon point de vue, je ne suis pas sûre que nous soyons plus proches de le voir se produire aujourd’hui que lorsque ce souci est apparu pour la première fois dans mon cœur il y a plus de 30 ans. 

Mais c’est seulement de mon point de vue. Parfois, je regarde autour de moi dans les églises et je pense : « Seigneur, il ne se passe rien de bon, rien qui montre que ta main agit. Pourquoi n’interviens-tu pas dans ces églises, avec ces soi-disant chrétiens, qui vivent comme le monde ? » 

Et Dieu dit : « Regarde. Ouvre tes yeux. Regarde les réalités spirituelles. Reçois-le par la foi, si tu ne peux pas voir de tes propres yeux que j’agis encore à ton époque. » Dieu est à l’œuvre. Dieu est toujours à l’œuvre. Même lorsqu’il semble silencieux, passif, ou absent. Même lorsque nous ne pouvons pas voir ce qu’il fait. Même lorsque nous ne savons pas ce qu’il fait, Dieu est à l’œuvre. 

C’est devenu l’une de mes phrases préférées dans le livre de Habakuk : « Je fais une œuvre à ton époque ». Crois-le. Reçois-le par la foi. Et nous verrons, dans le livre de Habakuk, que c’est la seule façon d’obtenir la paix dans la vie. La seule façon d’obtenir la joie est de croire que ce que Dieu a dit est vrai. 

Que vous le voyiez ou non, Dieu est à l’œuvre. 

  • Il fait une œuvre. 
  • Il n’est pas passif. 
  • Il est présent. 
  • Il est actif. 
  • Il est engagé. 
  • Il est impliqué. 
  • Il est souverain sur la vie et les affaires de son peuple et de ce monde. 

Et le fait que nous ne puissions pas voir ce qu’il fait ne signifie pas qu’il reste les bras croisés sans rien faire. 

Jésus a dit dans le chapitre 5 de l’Évangile de Jean : « Mon Père  est à l’œuvre jusqu’à présent, et moi aussi, je suis à l’œuvre (v. 17). » Dieu est à l’œuvre. Jésus est à l’œuvre. Il construit son Église. Il manifeste son royaume. Il planifie et travaille pour manifester sa gloire sur la terre. Et lorsque nous arriverons à Habakuk 2 nous verrons que viendra le jour où la connaissance de la gloire du Seigneur remplira et couvrira la terre comme les eaux recouvrent la mer.

Dieu se dirige vers ce jour. Sa vérité avance. Dieu est à l’œuvre, et son œuvre est merveilleuse. Elle est surnaturelle. Elle dépasse la compréhension humaine. Le message ici est « Prends courage. N’abandonne pas la foi. Sois encouragé. Dieu est à l’œuvre. »

William Cowper était un poète et compositeur de cantiques anglais du XVIIIe siècle. C’était un homme intéressant. Il était l’ami de John Newton et ils ont servi et travaillé ensemble dans une église à Olney, en Angleterre, pendant de nombreuses années. Mais Cowper a souffert de graves épisodes de dépression tout au long de sa vie. Il a même essayé de se suicider et a parfois pensé perdre la raison. Il a vraiment une histoire de vie mouvementée.

Mais il a écrit depuis les ténèbres de ce que nous appellerions peut-être aujourd’hui une maladie mentale. Je ne sais pas exactement ce qu’il avait, mais des périodes sombres de sa vie sont nées certaines des réflexions les plus incroyables sur le cœur et les voies de Dieu.

Il a écrit un poème auquel j’ai pensé en réfléchissant à ce passage qui décrit comment Dieu est à l’œuvre en notre temps. Cowper a écrit :

Dieu se meut de mystérieuse façon
Afin d’accomplir Ses prodiges ;
Il enfonce Ses pas dans l’océan
Et chevauche l’orage.

Au fond des mines insondables
D’un art toujours parfait,
Il amasse Ses desseins splendides
Et fait régner Sa volonté.

Vous, timides saints, reprenez cœur ;
Les nuages tant redoutés
Sont gros de miséricorde, et crèveront
En bienfaits sur vos têtes.

Ne le jugez pas avec votre faible sens,
Mais fiez-vous à Sa grâce ;
Derrière une sévère providence,
Il cache une aimable face.

Ses projets mûriront sans tarder
Se déployant à toute heure ;
Le bourgeon a peut-être un goût amer
Mais suave sera la fleur.

L’aveugle incroyance ne peut qu’errer
Et scrute son œuvre en vain ;
Dieu est Son propre interprète
Et Il la rendra claire.

(William Cowper, Hors des ténèbres brille la lumière)

Vous voyez là la foi au fond de son cœur qui affirme que Dieu est toujours à l’œuvre. Il est toujours en mouvement pour accomplir ses bons, saints, impressionnants et éternels desseins dans nos vies et sur cette terre.

Quelqu’un m’a récemment partagé un verset qui est l’un de mes préférés, Ésaïe 50.10. Il dit ceci :

Qui parmi vous craint l’Éternel et écoute son serviteur ? Si quelqu’un marche dans l’obscurité et manque de lumière … Esaïe 50.10.

Il parle de quelqu’un qui cherche à plaire au Seigneur, à le servir, mais qui se trouve dans une situation de vie où il ne peut pas voir ce qui se passe. Il ne peut pas comprendre. Au lieu d’avoir des réponses à ses questions, sa confusion augmente. 

Et quelle est la réponse de Dieu ? Que devons-nous faire ? « qu’il place sa confiance dans le nom de l’Éternel et qu’il s’appuie sur son Dieu » (És. 50.10). Marche par la foi, non par la vue.

Le pilote dans l’avion ne vole pas à vue. Il fait confiance aux instruments. Même quand il ne peut pas voir où il va, quand il ne peut pas voir ce qui se passe, il fait confiance aux instruments.

Faites confiance à celui qui contrôle les instruments. Sachez que Dieu est à l’œuvre à notre époque. Dieu est à l’œuvre dans votre église, aussi désespérées que puissent sembler les circonstances. Dieu est à l’œuvre dans la vie de votre mari, même s’il semble ne pas en tenir compte, qu’il ne change pas du tout, qu’il ne soit pas sensible. Dieu est à l’œuvre en ce jour.

Dieu est à l’œuvre dans vos enfants qui sont à l’université, où vous ne pouvez pas les voir, où vous ne savez pas ce qu’ils font et où vous vous demandez avec qui ils traînent. Je me souviens avoir emmené le fils d’un ami à l’université il y a quelques années, l’avoir déposé dans sa chambre et avoir vu quelques affiches accrochées au mur du dortoir, et j’ai pensé « Ô Seigneur, comment pouvons-nous laisser ce gamin ici ? »

Et je me souviens avoir prié comme jamais en partant. « Seigneur, que la crainte du Seigneur soit sur ce jeune homme lorsque ses parents et ses amis le laissent sur ce campus. » Dieu est à l’œuvre, et Dieu a travaillé en ces jours-là dans la vie de ce jeune homme. Dieu est à l’œuvre. Quand vous ne pouvez pas voir, quand vous ne pouvez pas contrôler, quand vous ne pouvez pas le faire vous-même, Dieu est à l’œuvre. « Je vais faire une œuvre à votre époque. » 

Dieu est à l’œuvre dans ta communauté. Dieu est à l’œuvre dans des pays dont tu n’as jamais entendu parler auparavant et dont tu ne sais rien. Dieu est à l’œuvre dans le monde musulman. Dieu est à l’œuvre en Chine. Dieu est à l’œuvre dans de tout petits pays qui sont officiellement totalement fermés à l’Évangile . Dieu est à l’œuvre. 

« Je vais faire une œuvre à votre époque. Alors, regarde. Regarde parmi les nations et vois. Regarde et sois saisi d’étonnement. Émerveille-toi et sois stupéfait. » « Je vais faire à votre époque une œuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait ». 

Dannah : Nancy DeMoss Wolgemuth va revenir pour prier dans un instant. Et d’après ce que nous avons entendu aujourd’hui, la réponse à cette prière pourrait ne pas ressembler à ce que nous attendons. Mais ce sera un bon cadeau. Peut-être luttez-vous avec des prières sans réponse ou une réponse qui n’était pas celle sur laquelle vous comptiez. J’espère que vous prendrez un peu de temps pour explorer le livre d’Habakuk afin d’en apprendre davantage sur la prière, le silence et les réponses inattendues. Et maintenant, Nancy va prier avec nous. 

Nancy : Père, nous te remercions, car tu es à l’œuvre en notre temps, et tu ne cesses jamais d’œuvrer pour te glorifier toi et pour racheter ce monde déchu. Tu fais toutes choses nouvelles. Tu es à l’œuvre là où nous pouvons voir, et tu es à l’œuvre là où nous ne pouvons pas voir. 

Aide-nous donc, Seigneur, là où nous ne pouvons pas voir, à te faire confiance – à ne pas te juger, comme le disait Cowper, en nous basant sur notre faible sensibilité, sur ce que nous pouvons voir, sur ce que nous pouvons percevoir – mais en croyant que ce que tu as dit est vrai et que tu es toujours à l’œuvre pour accomplir tes desseins dans notre monde. Que cela nous apporte de la joie. Que cela nous émerveille et nous remplisse d’étonnement. Je prie au nom de Jésus, amen. 

____

Nancy DeMoss Wolgemuth et Réveille nos Cœurs vous apportent un message de liberté et de plénitude pour porter du fruit en Christ. 

Sauf mention contraire, tous les extraits de la Bible sont tirés de la version Segond 21 © 2007 Société Biblique de Genève.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2024 Réveille Nos Coeurs.