icon-newsletter

Épisode 3 – Créer une habitude

Publié le: 14 Feb 2022

Dannah Gresh : Passer régulièrement du temps avec Dieu n’est pas seulement une bonne idée, c’est un objectif primordial pour notre existence.

Nancy DeMoss Wolgemuth : C’est impossible pour nous d’être les femmes et les hommes que Dieu a créés pour être en communion avec Lui sans cultiver une intime relation quotidienne avec Lui. Je ne crois pas que ce soit possible. On a besoin de Lui.

Dannah : Vous écoutez « Réveille Nos Cœurs ». Voici aujourd’hui la troisième partie de la série « Vivre chaque jour l’intimité avec Dieu ».

Vous, les femmes qui nous écoutez, est-ce que vous avez de vraies amies ? En avez-vous une en particulier dont vous pourriez dire qu’elle est votre meilleure amie ? Comment êtes-vous devenues si proches ? Je ne connais pas la réponse à toutes ces questions mais je suis sûre d’une chose. Si vous avez une meilleure amie, vous avez passé beaucoup de temps ensemble !

Dieu nous a créés pour être en relation, d’abord avec Lui, et ensuite les uns avec les autres. Tout comme nous passons régulièrement du temps avec nos meilleurs amis et ceux avec qui nous sommes le plus proche, Dieu désire que nous ayons une relation d’alliance profonde avec Lui. En vivant cette relation d’amour avec Dieu, nous entrons pleinement dans les projets qu’Il a préparés pour nous. Sinon, on ne va pas vraiment expérimenter la plénitude de Son amour.

Et la dernière fois, il a été question de faire une priorité de ce moment à part, seule avec Dieu. Vous pouvez l’appeler comme vous voulez : votre lieu secret, votre cœur à cœur avec Dieu, votre culte personnel, l’important, c’est que ce moment fasse partie de votre quotidien.

Nancy : Nous avons vu ensemble combien ça vaut la peine de mettre à part chaque jour un temps d’intimité avec Dieu pour lire Sa parole et pour prier. Il y a tellement de bienfaits qui en découlent !

Vous savez, au fil des années, je ne peux pas vous dire le nombre de femmes qui m’ont posé la question suivante : « Comment m’y prendre pour passer un moment d’intimité avec le Seigneur ? » Alors, aujourd’hui, j’aimerais vous donner quelques suggestions pratiques.

Premièrement, c’est important que ce moment-là, alors à vous d’en choisir la durée, soit un moment régulier.

On voit que Jésus a souvent pris des moments à part avec Dieu. Dans le chapitre 30 de l’Exode et dans d’autres passages, on lit que les prêtres avaient des choses à faire matin et soir. Ils offraient l’encens sur l’autel chaque matin et chaque soir. Et ils allumaient les bougies tous les matins. Donc il y avait des choses qu’ils faisaient jour après jour. Quand vous lisez cela, peut-être que ça vous parait un peu monotone. Et la question se pose : est-ce que ce n’est pas devenu à force un simple rituel, sans plus aucun sens ? Eh bien, pour beaucoup de Juifs de l’Ancien Testament c’était le cas, effectivement.

Mais, voilà ce que j’ai découvert : C’est plus facile de redonner vie à une routine qui est devenue sèche et monotone que de commencer à zéro. C’est vrai que parfois la routine prend le dessus et qu’on a l’impression de mâcher du carton plutôt que de savourer un bon festin dans la présence du Seigneur. Et personnellement j’admets que ça m’arrive bien plus souvent que je ne le voudrais. Mais avec le temps, j’ai appris que Dieu insuffle une nouvelle vie et une nouvelle grâce dans ces moments-là. Et c’est pour cela que c’est important de persévérer.

Le célèbre évangéliste américain Moody donnait l’image suivante : « Un homme ne peut pas manger en un seul repas de quoi le nourrir pendant six mois, ni inspirer suffisamment d’air d’un seul coup pour pouvoir survivre pendant huit jours. C’est pareil pour la grâce ! Nous devons tirer nos ressources de la grâce infinie de Dieu jour après jour, chaque jour, régulièrement, autant que nous en avons besoin. »

Voici la deuxième chose importante, maintenant : Avant, je m’excusais toujours avant de dire ce que je vais vous dire, parce que je savais que ça fait réagir pas mal de gens. Mais, je ne m’excuse plus parce que je pense que j’ai une base solide et scripturale pour dire tout cela. Vous pouvez demander à Dieu de vous guider dans ce domaine, mais je crois qu’il y a beaucoup de valeur à passer ce moment d’intimité avec le Seigneur de bonne heure, tôt le matin.

Alors là, ça y est, je crois que j’ai perdu la plupart des couche-tard qui nous écoutent, mais bon, on peut se poser la question : « C’est quoi “tôt le matin” ? C’est quelle heure “de bonne heure” ? » Moi je ne peux pas répondre à votre place, parce que je sais que ça peut être différent pour chacun. Mais je dirais les choses comme ça : de bonne heure c’est avant de commencer activement notre journée.

En fait, il n’y a pas de règle rigide ! Ça pourrait être pendant que les enfants font la sieste ou bien peut-être que, en effet, vous êtes quelqu’un de plus réveillée le soir, par exemple. En ce qui me concerne, je trouve que si je commence ma journée sans un moment privilégié avec le Seigneur ça va être assez difficile d’avoir un cœur tranquille pour le reste de la journée. Ce n’est peut-être pas forcément le cas pour vous.

Mais écoutez les versets suivants : Psaume 88, verset 13 : « Et le matin ma prière s’élève à Toi. »

Psaume 5, verset 3 : « Eternel ! le matin, Tu entendras ma voix ; le matin, je disposerai ma prière devant Toi, et j’attendrai. »

Et voici deux versets que j’aurais préféré ne pas trouver dans la Bible, mais voilà, ils y sont :

Psaume 57, verset 9 : « Réveille-toi, mon âme, réveillez-vous, mon luth et ma harpe ! Je veux réveiller l’aurore. » (SG21)

Psaume 119, verset 148 « Avant la fin de la nuit, j’ouvre les yeux pour méditer Ta parole. » (SG21)

Il y a effectivement pas mal de versets, qui parlent de Dieu qui nous réveille le matin pour qu’on L’écoute.

En fait, je crois que notre moment d’intimité avec Dieu commence efficacement la veille au soir. Et je crois que le diable est expert pour nous mettre les bâtons dans les roues. Souvent il nous fait gaspiller pas mal de nos soirées avec des distractions, des conversations, des activités futiles, des trucs sans importance qui font qu’on rate notre rencontre avec Dieu le lendemain matin.

Encore une fois, l’idée ce n’est pas de vous imposer une loi, parce que je ne pense pas que l’Écriture le fasse, mais je crois qu’il y a beaucoup d’évidence quant à l’importance de commencer notre journée avec Dieu.

Donc notre moment d’intimité avec Dieu commence efficacement la veille au soir.

Troisièmement, je dirais qu’il nous faut passer du temps seul avec Jésus. On en a besoin. Jésus se retirait pour trouver un endroit isolé de la foule. Moïse, lui, il se rendait dans la tente à l’extérieur du camp. Et puis, Dieu a dit à Moise aussi : « Viens le matin au Mont Sinaï. Viens Me retrouver au sommet. Seul. Que personne ne t’accompagne. »

Celles et ceux d’entre vous qui êtes mariés, vous savez que votre mariage ne sera pas très solide si vous êtes toujours entourés de monde. Vous ne pourrez pas développer un degré de collaboration, un degré de complicité, de dialogue et d’intimité dans votre couple si vous n’êtes jamais seuls tous les deux. Donc, de même, on a besoin de passer du temps seul avec notre Seigneur pour grandir dans notre intimité avec Lui. On a vraiment besoin de ce temps seul à seul avec Lui.

J’aime bien la façon dont le théologien Don Whitney exprime cela dans son livre sur les disciplines spirituelles du chrétien.* Je le paraphrase :

Réfléchissez un peu à ça : Le Seigneur Jésus-Christ désire vous rencontrer en privé aussi longtemps que vous voulez. C’est ce qu’Il désire, Il tient à cela, tous les jours.

Alors, imaginez que vous êtes une personne parmi les milliers qui ont suivi Jésus pendant les trois dernières années de Sa vie sur terre.

Un jour un de Ses disciples vient et vous dit : « Le Maitre m’a demandé de te dire qu’Il aimerait te parler, Il aimerait passer du temps avec toi, juste tous les deux, quand tu le veux et aussi longtemps que tu le veux. Et chaque jour Il t’attendra. » Vous imaginez un peu votre émotion ? Quel privilège ! Mais qui se serait plaint de recevoir une telle invitation ? Qu’est-ce que vous auriez fait, vous ? »

Et Don Whitney termine en disant : Eh bien, cette invitation vous est offerte aujourd’hui encore ! Qu’est-ce que vous allez en faire ?

Et voici maintenant ma quatrième suggestion pratique : Je ne veux pas trop insister là-dessus, mais je pense qu’il y a beaucoup de valeur dans le fait de tenir un journal. Je comprends que tout le monde n’aime pas forcément faire ça, mais il y a des avantages. Par exemple, un journal, c’est une façon simple d’enregistrer ou de garder une trace de votre cheminement personnel et intime avec Dieu.

Tenir un journal, ça peut être utile pour noter ce que vous apprenez quand vous méditez un passage de la Bible. Ça vous permet aussi d’exprimer par écrit votre réponse, la réponse de votre cœur, envers Dieu. Et c’est aussi l’occasion de contempler les œuvres de Dieu dans la Bible, comme dans votre propre vie. C’est une façon d’être créatif et de préserver un héritage spirituel que vous pourrez ensuite transmettre à la génération suivante. C’est aussi une manière de retracer votre croissance spirituelle, vos buts, vos priorités.

Moi, je n’ai pas toujours tenu un journal au fil des ans. Mais les années où j’ai fait cela, j’ai trouvé que mes moments d’intimité avec Dieu étaient beaucoup plus profonds, beaucoup plus riches.

Alors, je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais j’ai vraiment beaucoup de mal à me concentrer pendant ces moments-là avec le Seigneur. Au début, je m’installe confortablement et tout-à-coup, il me vient un tas d’idées, de pensées, c’est comme si mon esprit partait dans tous les sens : je pense aux mails ou aux messages que je dois écrire, ou tout-à-coup je me découvre un désir incontrôlable de faire du ménage, ou à effectuer toutes sortes de tâches dans la maison, ou je me mets à réfléchir à ce que je vais manger, etc… 

Je crois vraiment que l’ennemi va tout faire pour qu’on rate ce tête-à-tête avec le Seigneur. Alors sur le plan pratique, je trouve que c’est plus facile de me concentrer quand j’écris. Et je constate que si je note ce que Dieu me dit au travers d’un passage de Sa Parole, même si je ne fais que recopier les versets, ça m’aide à me concentrer et c’est comme un guide pour mes pensées.

Et, dans ces moments-là aussi, ces moments que vous passez avec le Seigneur, veillez à ce que le partage soit bien équilibré. Alors, il n’y a pas une bonne ou une mauvaise façon de le faire. Mais il faut qu’on se rappelle qu’une conversation, ça se passe entre deux personnes. Et là, ça se passe entre Dieu et vous. Donc, ce n’est pas un monologue. C’est un tête-à-tête, un cœur à cœur.

Donc, premièrement, on veut écouter le Seigneur pour recevoir ce qu’Il nous offre et puis ensuite répond à ce qu’Il nous dit, ou à ce qu’Il nous montre.

Peut-être que c’est quelque chose qui est tout nouveau pour vous, et vous allez me dire, mais comment on reçoit de Dieu ? Comment est-ce qu’Il nous parle ? Alors, je dirais que c’est très souvent au travers de Sa Parole. On peut L’écouter au travers de Sa Parole, quand on la lit, quand on la prononce à haute voix aussi. Vous savez, de nos jours on bénéficie de tellement de bonnes ressources chrétiennes qui sont à notre disposition : Il y a des orateurs de très bonne qualité, il y a des livres, des émissions radio, des podcasts… Mais j’aimerais vous dire une chose. Écouter parler d’autres personnes qui ont rencontré Dieu dans Sa Parole, ça ne vaudra jamais une véritable rencontre personnelle avec Dieu, cette rencontre quotidienne quand on passe du temps seul à seul avec Lui.

Alors, oui, bien sûr ces ressources peuvent nous encourager, elles peuvent même nous mettre au défi, mais passer du temps seul dans la Parole de Dieu, c’est ça qui va permettre à la puissance de cette Parole de nous purifier, de transformer notre intelligence, de nous délivrer du péché, de nous garder de l’inquiétude et de nous changer de l’intérieur. Parce que la Parole de Dieu est réellement tellement puissante !

Imaginez ce que ça serait si on arrivait au Ciel et que Dieu nous disait : « Je vous ai offert Mon cœur, Mes pensées, Ma Parole et Mon Esprit. Je vous ai donné tout cela pour que vous puissiez Me connaître. Alors, qu’est-ce que vous en avez fait ? »

Ce serait tellement dommage qu’on Lui réponde : « Eh bien, je n’ai même pas lu la Bible une fois en entier. Je l’ai soigneusement rangée sur l’étagère et je l’ai sortie une ou deux fois pour aller à l’église par exemple. »

J’ai remarqué une chose dans ma vie. Quand je vois que je grandis dans ma foi, quand je vois du fruit spirituel, il y a un lien avec le fait que je passe plus de temps à lire la Parole de Dieu, à la méditer, à la mémoriser, à l’intérioriser ; quand je passe du temps à répondre à Dieu, à Lui obéir et à partager ce que j’ai vécu avec d’autres.

Il n’y a pas de trésor plus précieux que la Parole écrite de Dieu qui vient vivre en nous. C’est tellement riche !

Alors, quand vous entrez dans la Parole, cherchez Jésus. Cherchez Jésus et vous Le trouverez dans la Parole !

Jésus a dit aux Pharisiens, les Pharisiens qui étaient les experts des Écritures Saintes de l’époque : « Dieu n’est pas en vous parce que vous ne m’avez pas reconnu au travers les Écritures. » Autrement dit : vous vous êtes peut-être rempli la tête de connaissance religieuse mais pourtant vous avez manqué Jésus. Vous passez complètement à côté du but. La Parole de Dieu est tellement importante ! Oui, Dieu nous parle.

Alors ensuite, comment est-ce qu’on peut Lui répondre ? Eh bien, on Lui répond par la louange, par l’adoration. On reçoit Sa Parole et puis on la Lui offre en retour comme une prière.

Je vous donne un exemple : l’autre jour, je lisais la première lettre à Timothée au chapitre 6, où l’apôtre Paul loue Dieu de l’avoir appelé à Le servir et Le remercie pour la miséricorde et la grâce qu’il a reçues de Lui. Et vous savez, j’ai répété à haute voix les paroles que je venais tout juste de lire, parce c’était vrai pour moi. C’était ma louange à Dieu, tout simplement.

Alors transformez votre temps dans la Parole en adoration et en prière. Laissez Dieu utiliser Sa Parole pour diriger, pour alimenter votre vie de prière et pour vous montrer comment prier pour vous-même, comment intercéder pour les autres et pour l’église, la communauté dans laquelle vous êtes. J’ai envie de dire que c’est tout simple : vous recevez de Dieu et vous Lui répondez. Et je le répète, soyez attentifs que ce moment soit un dialogue et non seulement un monologue de votre part.

Quand j’avais une vingtaine d’années, je faisais partie d’une équipe d’évangélisation itinérante, c’est vrai qu’on voyageait beaucoup, et quasi tous mes repas provenaient de restaurants fast-food. C’était tellement facile, je faisais la commande depuis la voiture, je mangeais pendant que j’étais au volant et je filais au rendez-vous suivant. Vous voyez un peu le tableau !

Eh bien, quand je suis arrivée vers l’âge de trente ans, je me suis rendu compte que je ne me sentais pas très bien. Et j’ai vite compris le problème. Je mangeais mal ! Donc il fallait que je change mes mauvaises habitudes alimentaires. On sait très bien qu’un régime de fast-food ce n’est pas bon pour la santé !

Sur le plan spirituel, il y a eu des périodes dans ma vie où je vivais une sorte de fast-food aussi. Pourtant je connaissais bien l’importance d’un moment mis à part chaque jour pour rencontrer Dieu. Moi-même j’ai grandi dans un foyer où c’était la priorité. Je savais combien c’est important !

Et pourtant, pendant ces périodes de fast-food spirituel, je « mangeais » en vitesse, mes quelques versets des Psaumes ou mon Proverbe de la journée avant de me précipiter vers la porte pour me diriger vers d’autres occupations.

Mais, ce n’était pas vraiment un tête-à-tête avec Le Seigneur. Je ne Lui donnais pas le temps de me parler et je ne Le laissais pas me transformer. Je ne m’attardais pas avec Lui. Je ne savourais pas Sa présence.

Et dans ces périodes-là, on devient vite mal nourri sur le plan spirituel. Personnellement je commençais à en sentir les effets et, plus encore, les gens autour de moi aussi commençaient à remarquer que je n’étais pas en très bonne forme spirituellement parlant.

Et je suis tellement reconnaissante que Dieu dans sa miséricorde me ramène toujours à cet endroit tranquille, à ce cœur tranquille, à ce moment tranquille avec Lui, dans sa Parole. Mais pour moi, j’avoue que c’est une lutte continuelle. Je connais des gens pour qui ça ne l’est pas. Mais pour moi, c’en est une. Et pourtant, je sais, je SAIS combien c’est important. Ça fait plus de 50 ans que je chemine avec le Seigneur et je suis convaincue que c’est une bataille qui vaut la peine d’être menée !

Parce que ce sont ces moments d’intimité qui m’indiquent où j’en suis réellement. C’est dans ces moments-là que je réalise ce qui est important et ce qui est nécessaire à ma vie. Quand j’ai envie de fast-food spirituel c’est un indicateur de mon penchant à vivre ma vie indépendamment de Dieu. Et ça c’est un état d’âme dangereux. Vous savez, l’intimité avec Dieu met en lumière les idoles de notre vie parce que tout ce qui étouffe Dieu dans ma vie c’est une idole, une idole dont Dieu veut me débarrasser.

Ces idoles, ça peut être le travail, les études, le loisir, telle ou telle relation, même notre service pour Dieu, ou même le sommeil. Tout ce qui vient évincer Dieu de ma vie devient une idole.

Ce qui l’emporte sur Dieu en moi est une idole.

On trouve souvent pas mal d’excuses en fait. On dit : « Je n’ai pas le temps. Comment je pourrais trouver de la place pour ça dans ma journée ? »

Mais on a le temps par exemple pour les réseaux sociaux, on a le temps pour des jeux, pour des distractions, pour du sport et toutes sortes d’activités pour remplir les places vides de nos cœurs… et on ne trouverait pas le temps pour la Parole de Dieu ?

En général on trouve toujours le temps de faire ce qui nous tient le plus à cœur. Alors parfois les choses que je viens de citer sont des outils dont Satan se sert pour nous dévier de la véritable nourriture dont nous avons besoin, du Pain de la Vie et des Eaux vives qui seules nous satisferont.

On est occupé, on est agité et on a besoin d’entendre à nouveau la voix douce du Seigneur qui nous dit : « (…) tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses, mais une seule est nécessaire. » Une seule. (Luc 10.41-42)

Et on a besoin de dire comme dans le Psaume 27 : « Je demande à l’Éternel une chose, que je désire ardemment : je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel, pour contempler la beauté de l’Éternel. » (Ps 27.4 SG21)

Et je crois vraiment et je vais aller jusqu’à le dire que c’est impossible pour nous d’être les femmes et les hommes que Dieu a créés pour être en communion avec Lui sans cultiver une intime relation quotidienne avec Lui. Je ne crois pas que ce soit possible. 

On a besoin de Lui. On ne peut pas se passer de Lui !

J’ai un couple d’amis de longue date qui ont quitté la région parce que le mari s’est engagé pour servir dans une église ailleurs. Et un matin de bonne heure, le pasteur de ce couple m’a téléphoné. Il voulait me prévenir que l’épouse allait sûrement m’appeler parce que son mari devait lui avouer que, depuis six mois, il avait une relation extra-conjugale avec une fille du groupe de jeunes de l’église.

Et je connaissais très bien ce couple. J’avais travaillé avec eux pendant une dizaine d’années. Et quand j’ai entendu ça, j’ai eu le cœur brisé. Je ne pouvais pas y croire. Et pourtant, c’était vrai. Quel désastre ! Je pensais tellement fort à mon amie. A ce moment-là, elle, elle ne le savait pas encore. Les responsables de l’église avaient donné vingt-quatre heures au mari pour tout dire à sa femme.

Et alors que j’étais au téléphone avec ce pasteur, émotionnellement bouleversée par tout cela, je lui ai dit : « Je sais que ça va être évidemment extrêmement dévastateur pour elle, mais il y a quelque chose qui me dit qu’elle va s’en sortir. » Je savais que quand elle était adolescente, quelqu’un lui avait lancé le défi d’offrir la première partie de chacune de ses journées au Seigneur, dans la Parole et dans la prière. Et je savais que depuis ce jour-là elle en avait fait une priorité, fidèlement, chaque jour.

Et ce tête-à-tête journalier avec le Seigneur c’était la base, la fondation même de sa vie. Vous savez, Jésus nous a appris à fonder notre maison, c’est-à-dire notre vie, sur le Roc afin de résister et de tenir le coup lorsque les orages arrivent, et dans la vie, tôt ou tard, un orage arrive.

Alors, effectivement, ce jour-là, cette femme, mon amie m’a appelée. Et la situation était atrocement douloureuse pour elle. Son mari n’était pas du tout prêt à se repentir et cette histoire a duré près de deux ans. Et pendant toute cette période on a passé beaucoup de temps au téléphone ensemble. Quand je pouvais, j’allais la trouver, et elle s’effondrait dans mes bras, elle avait tout son corps qui était secoué de sanglots. Ces deux années ont été extrêmement difficiles, mais cette femme savait où trouver la grâce de Dieu pour s’en sortir. Elle continuait, jour après jour, de se réfugier en Lui.

Et Dieu lui a donné la sagesse dont elle avait tant besoin pour apprendre à bien aimer son mari pendant cette période-là. C’est par Sa grâce qu’elle a su comment l’encourager. Alors ils ont eu des conversations extrêmement difficiles aussi, elle a dû apprendre à dire « non », elle dû mettre des limites aussi. Mais Dieu lui a donné la grâce de tout faire sans être dévorée par la rancœur et l’amertume, et sans être consumée par la rage que les gens autour d’eux déversaient contre son mari.

Et, au bout d’un certain temps, le jour est arrivé ou Dieu a restauré le cœur cet homme et cela en partie parce que sa femme avait lutté fort pour son âme. Elle n’aurait pas pu faire ça, sans la grâce de Dieu, cette grâce qu’elle avait reçue dans sa vie chaque jour de chaque année qui avait précédé cette épreuve.

Imaginez que vous vous retrouviez dans un endroit dont vous n’avez pas du tout l’habitude et qu’il y a une panne d’électricité au milieu de la nuit. Alors vous allez devoir tâtonner pour trouver vos repères et vous allez certainement vous cogner un peu partout en vous déplaçant.

Par contre, si ça arrive chez vous, il n’y a pas de problème parce que vous connaissez le chemin. Vous savez où sont les meubles, les portes etc. et vous évitez tous les obstacles !

Et bien c’est pareil dans notre vie : il y a des orages, des tempêtes, des ouragans sur tous les plans, que ce soit spirituel, émotionnel, relationnel, physique. J’ai moi-même passé par des moments comme ça récemment.

La seule manière de survivre, sans parler de s’épanouir, dans ces moments difficiles, c’est d’avoir l’habitude de chercher le Seigneur quand Il est proche afin de savoir où Le trouver quand l’orage surgit et qu’on ne voit plus rien.

Et j’aimerais encore vous donner un dernier exemple. Un jour, par hasard, j’ai croisé la femme d’un pasteur. Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas vue. C’était quelqu’un qui était toujours bien habillée, qui avait toujours l’air très chic, qui avait toujours l’air de très bien aller. Je lui ai demandé : « Comment tu vas ? »

Et j’ai vu que ça n’allait pas ! Elle a commencé à me raconter ses difficultés : son couple était en crise et ses enfants s’éloignaient du Seigneur. Il y avait aussi des problèmes importants au sein de leur l’église. Donc effectivement, ça n’allait pas du tout.

Et je me suis dit « Comment je peux l’aider en si peu de temps ? » Alors je lui ai juste posé une question : « Dis-moi, qu’est-ce que tu fais le matin quand tu te lèves ? »

Et elle m’a dit : « Ben, je me fais un café et puis je lis le journal. »

Alors je lui ai dit : « J’aimerais te lancer un défi : pendant 30 jours tu prends ton café s’il te faut de la caféine, mais avant de regarder ton journal ou ton portable ou les réseaux sociaux ou quoi que ce soit d’autre, tu prends ta Bible et tu passes du temps dans la présence de Dieu. Prends le moment d’un tête-à-tête avec Dieu, un cœur à cœur avec Jésus, et laisse-Le te dire ce qu’Il a sur Son cœur. »

Si je me souviens bien, il lui a fallu environ une semaine pour accepter de relever le défi. Par le passé, elle avait eu l’habitude d’avoir un moment chaque jour avec Dieu, mais elle avait remplacé ça avec d’autres habitudes.

Alors, au bout des trente jours du défi, je l’ai appelée et je lui ai dit : « Comment tu vas ? »

Et elle m’a répondu : « Tu ne peux même pas imaginer combien mon cœur s’est réveillé ! Quand j’ai commencé le défi de 30 jours, passer un quart d’heure tranquille avec Dieu, c’était bien trop long. Mais maintenant deux heures ça ne me suffit même pas. Si je n’avais pas du ménage à faire ou des repas à préparer ou d’autres obligations, j’y passerais ma journée ! »

Moi, ça m’a vraiment réjouie d’entendre ça ! Vous voyez, pendant cette période de trente jours, autour d’elle rien n’avait changé. Il y avait encore des problèmes conjugaux, ses enfants se rebellaient toujours, et les problèmes à l’église n’étaient pas résolus. 

C’est elle qui avait changé ! Parce qu’elle avait pris l’habitude de rencontrer le Seigneur chaque jour.

Voilà pourquoi pour terminer, c’est exactement ce même défi de 30 jours que je vous propose de relever aujourd’hui, passer chaque jour un moment d’intimité avec Dieu, seul-à-seul.

Dannah : Voilà, nous avons compris l’importance d’avoir un tête-à-tête, un cœur à cœur, un culte personnel quotidien avec Dieu. Et nous vous proposons de relever le défi « 30 Jours dans la Parole ».

Vous trouverez ce défi sur notre site Internet : reveillenoscoeurs.com. Si vous êtes sur le site, vous pouvez cliquer sur « Ressources », puis sur « Défis 30 jours » et là vous trouverez le défi « 30 jours dans la Parole ». Vous pouvez faire cela seule ou, mieux encore, avec d’autres amies afin de vous encourager les unes les autres à grandir dans votre relation avec Dieu.

La prochaine fois, nous commencerons une nouvelle série de podcasts. Alors, ne manquez pas le prochain épisode de Réveille Nos Cœurs. A bientôt !

 

Tous les extraits de la Bible sont tirés de la version Louis Segond 1910, sauf mention contraire.

Texte biblique de la Bible Version Segond 21
Copyright ©️ 2007 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés.

Réveille Nos Cœurs est le ministère francophone de Revive Our Hearts, initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth.

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

 

Adapté de la série ‘Discovering a Daily Devotional Life’ de Nancy DeMoss Wolgemuth, janvier 2020. 

*Spiritual Disciplines for the Christian Life par Donald S. Whitney (pas disponible en français)

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2022 Réveille Nos Coeurs.