icon-newsletter

Épisode 2 – Un rendez-vous quotidien prioritaire

Publié le: 07 Feb 2022

Dannah Gresh : Il paraît qu’avec le temps, on devient comme la personne avec laquelle on vit. Saviez-vous que vous pouvez passer du temps avec Jésus et lui ressembler de plus en plus ?

Nancy DeMoss Wolgemuth : On ne va pas ressembler davantage à Jésus en passant tout notre temps au milieu de tous les apports et de toutes les influences du monde qui nous entoure… C’est seulement en passant du temps de qualité avec Jésus qu’on va lui ressembler.

Dannah : Vous écoutez Réveille Nos Cœurs. Nous vous présentons aujourd’hui le deuxième épisode de la série « Vivre chaque jour l’intimité avec Dieu ».

La dernière fois, nous avons vu ensemble comment Jésus lui-même vivait des moments d’intimité avec Dieu. C’est ce qui lui permettait de recharger ses propres batteries. Jour après jour, il a pu ainsi se consacrer au service du Seigneur et des autres. 

Passer chaque jour du temps à part, seul avec Dieu, c’est la clé de la croissance spirituelle. Aujourd’hui, nous allons voir comment faire de ce rendez-vous quotidien une priorité dans nos vies, et comprendre pourquoi il est si important.

Nancy : J’ai toujours été convaincue de l’importance de développer une communion intime avec Dieu. C’était d’ailleurs le sujet de mon tout premier livre.* Et, à mon avis, de tous les sujets sur lesquels j’ai écrit, c’est vraiment le message le plus important que j’ai envie de transmettre. Parce que vivre chaque jour un moment d’intimité avec Dieu, seul à seul avec lui, dans sa Parole et dans la prière, c’est ça qui fait toute la différence.

Si vous comprenez ça, non seulement dans votre tête mais surtout dans votre pratique, Dieu va vous accorder ce dont vous avez besoin pour pouvoir gérer tous les domaines de votre vie, quoi que vous soyez appelés à expérimenter.

La priorité de ces moments d’intimité, de communion avec Dieu, on a pu le voir ensemble dans la vie de Jésus. La Bible nous dit que Jésus s’éloignait souvent dans des endroits isolés pour prier. Par exemple dans l’Evangile de Luc, au chapitre 5, verset 16 : « Et lui, il se retirait dans les déserts et il priait. »

Je pense aussi à David dans l’Ancien Testament. David était berger, il était auteur, compositeur de chants, il était musicien. Il a également été roi et stratégiste militaire. Il était expert en toutes sortes de choses. Et pourtant, il a écrit, dans le Psaume 27, verset 4. C’est un de mes passages préférés : « Je demande à l’Eternel une chose. »

Comment ça une chose, David ? Si on peut demander une seule chose de Dieu, ce serait quoi ? Gagner des batailles ? Être doué en ceci ou en cela ? Qu’est-ce que vous, vous demanderiez ?

Alors c’est quoi cette chose que David demande ? Eh bien, voilà ce qu’il dit : « Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel, pour contempler la beauté de l’Eternel et pour admirer son temple. » 

On va décrypter un peu tout cela. Vivre dans la présence de Dieu, contempler sa beauté et apprendre auprès de lui jour après jour. Voilà ce qu’il dit David. Il dit c’est ça qui compte le plus pour moi. Plus que n’importe quoi au monde. Si je n’accomplis rien d’autre dans ma vie, je veux au moins passer du temps avec mon Dieu.

Je ne sais pas si vous vous rappelez de l’histoire de Marthe et Marie à Béthanie ? C’est ce qu’on peut lire dans l’Evangile de Luc au chapitre 10. Dans ce récit on voit Marie qui est assise aux pieds du Seigneur pour entendre ce qu’il a à dire. C’est ce qu’elle a choisi. C’est sa priorité. 

Et puis, il y a sa sœur Marthe, qui est préoccupée par tout ce qu’elle a à faire pour accueillir Jésus et ses disciples. Pour ma part je n’ai aucun mal à m’identifier à elle. C’est une bonne chose d’accueillir du monde et d’être au service de nos invités, mais on voit que Marthe est dépassée parce qu’elle n’a plus les ressources nécessaires en elle. C’est comme si ses batteries étaient plates.

Marie est en train de se nourrir aux pieds de Jésus pour pouvoir plus tard partager avec d’autres ce qu’elle a reçu. Mais être trop occupée, même avec de bonnes activités, tout à fait légitimes, voilà qui peut nous empêcher de rechercher la présence, le cœur de Dieu.

Quand Marthe se plaint en disant : « Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m’aider. » Jésus lui répond : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses, mais une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, elle ne lui sera pas enlevée. » (Luc 10.40-42)

« Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. » Ça c’est vraiment moi. Il y a tellement de choses sur ma liste de choses à faire chaque jour que je fais même des listes de mes listes. C’est vous dire… Mais Jésus dit à Marthe : « Il n’y a qu’une chose, une seule chose qui soit vraiment nécessaire. Marie a choisi la meilleure part et personne ne la lui enlèvera. »

Dans ma vie, j’en suis arrivée au point où je cherche à faire une seule chose, une chose essentielle, dans ma journée. Et j’aimerais tellement que Dieu nous amène chacune, et chacun d’entre nous, au point où, même si on n’accomplit rien d’autre dans la journée, on aura passé un moment avec lui dans sa Parole et en prière. Pour rechercher sa face, rechercher sa présence.

Dans nos sociétés et même dans nos églises, il y a tellement de personnes qui sont stressées, surmenées, parfois proches de l’épuisement, qui courent à droite et à gauche. Il nous faut vraiment trouver un endroit tranquille et nous asseoir aux pieds de Jésus.

Vous avez remarqué ce que Jésus dit : « Marie a choisi la meilleur part. » Effectivement ça nécessite un choix conscient et délibéré de notre part.

Il y a quelque temps, j’ai parlé avec une amie qui soutient notre ministère. C’est une femme qui a six jeunes enfants, y compris des triplés ! Et sa vie est tellement, tellement, tellement remplie, comme vous pouvez l’imaginer. Et alors je lui ai demandé « Mais comment tu fais ? » Et sa réponse m’a vraiment interpellée. Elle m’a dit : « Eh bien avant de me lancer dans ma journée, je fais tout ce qu’il faut pour passer un moment avec Jésus. »

« Je fais tout ce qu’il faut pour passer un moment avec Jésus avant de me lancer dans ma journée. »

Est-ce que moi, je peux dire la même chose ? Est-ce que c’est vraiment l’engagement de mon cœur ? Est-ce que votre cœur est résolu à passer du temps avec Dieu quand notre messagerie est pleine, quand il y a tellement de choses à faire, quand il y a des gens à rencontrer, plein d’endroits où aller ? Je fais tout ce qu’il faut pour passer un moment avec Jésus avant de me lancer dans ma journée.

Je suis infiniment reconnaissante d’avoir pu grandir dans un foyer où mon père veillait à ce que tous les jours on puisse mettre en priorité un moment de communion personnelle avec Dieu. Mon papa c’était un grand homme d’affaires, il aimait beaucoup prêcher aussi. Ce n’était pas pasteur mais il prêchait souvent, il avait vraiment un cœur d’évangéliste et il avait un grand amour pour les âmes perdues. Mais c’est vrai qu’en tant qu’homme d’affaires c’était quelqu’un de très occupé.

Vous savez, il avait 25 ans quand il a rencontré le Seigneur. Et au cours de la première année de sa vie chrétienne, quelqu’un lui a lancé le défi de consacrer la première heure de sa journée à Dieu, pour lire sa Parole et passer du temps dans la prière. Et il a relevé ce défi, il a tenu ses engagements jusqu’au jour où il est parti au ciel, quelques 28 ans plus tard, sans avoir manquer un seul jour, pas un seul, à passer la première heure de chacune de ses journées dans la présence de Dieu, dans sa Parole et en prière.

Alors ce n’était pas du tout une obligation pour lui. Il ne voyait pas ça comme du légalisme. Mais, pour lui c’était plus important encore que de manger. D’ailleurs sa devise c’était : “Pas de lecture de la Bible, pas de petit déjeuner.” Et il ne lisait rien d’autre dans la journée avant d’avoir lu tout d’abord la Parole de Dieu. Pour lui c’était comme si c’était aussi important que de respirer, peut-être même plus. Il s’agenouillait sur un tapis rembourré qu’il repoussait ensuite sous le lit. Et au fil des années il en a d’ailleurs usé plusieurs de ces tapis.

Quand il lisait la Parole, il suivait une routine quasiment invariable. D’après mes souvenirs, il lisait chaque jour deux chapitres de l’Ancien Testament, cinq Psaumes, un chapitre du livre des Proverbes, et un ou deux chapitres du Nouveau Testament. Ce qui signifie qu’il parcourait consécutivement et continuellement chaque mois l’Ancien Testament, le Nouveau Testament, les Psaumes et les Proverbes.

Et ensuite, il priait. Il avait une longue liste de sujets de prière. Alors je ne sais pas s’il priait pour chaque personne, chaque jour. Je ne sais pas vraiment comment ça marchait mais je sais qu’il priait chaque jour pour nous, pour sa famille.

Et j’aimerais vous dire à vous qui êtes parents ou qui le serez peut-être un jour, vous allez faire beaucoup d’erreurs avec vos enfants. Mes parents en ont fait et ils seraient les premiers à l’avouer. Vos enfants connaîtront la bénédiction et la grâce qui découlent du fait de savoir qu’ils ont un papa ou une maman qui commence chaque journée à genoux en priant et en étudiant la Parole de Dieu et qui prie pour leurs enfants et pour d’autres personnes.

Pour mon père, rien ne pouvait rompre cette habitude. Que ce soit le travail qui l’attendait, ses innombrables occupations ou combien de réunions étaient prévues dans la journée. Même l’heure à laquelle il s’était couché la veille n’avait pas d’importance, bien qu’il se couchait quasi religieusement à 22h pour pouvoir se lever le matin.

Ça nous faisait toujours rire. Parce que mes parents exerçaient leur ministère chez nous, alors il y avait souvent du monde à la maison. Mais à 22h mon père allait dans sa chambre. Il disait à tout le monde : « Bonne nuit ! Éteignez les lumières, fermez la porte à clef en partant. » Et hop, il était loin.

Il n’a jamais voulu qu’on ait la télévision chez nous. D’après lui, les gens gaspillaient beaucoup trop d’heures le soir à regarder n’importe quoi, des divertissements sans intérêt et donc le matin suivant ils ne pouvaient pas se lever pour rencontrer le Seigneur.

Pour lui, connaître Dieu, avoir une relation intime avec lui, c’était vraiment la priorité numéro un de sa journée. Et moi, en tant que sa fille, ça m’a marqué d’une façon indélébile. Alors j’aimerais pouvoir dire que, moi non plus, je n’ai jamais manqué un jour de communion intime avec mon Sauveur, mais j’en suis bien loin.

Mais, j’aimerais vous dire quand-même que quand je suis tentée de me lancer tête baissée dans ma journée, c’est une lutte presque quotidienne pour moi, eh bien je revois mon père, à genoux à côté de son lit en communion avec Christ. Pour moi quelque part ça symbolise la priorité d’une vie avec Dieu.

Alors j’aimerais clarifier quelque chose. Je ne suis pas en train de vous dire que ces moments-là remplacent la pratique d’être à l’écoute de Dieu ou de lui parler tout le reste de la journée. Mais je vous parle spécifiquement de ces moments mis à part pour être tranquille, ces moments vraiment en tête-à-tête avec Dieu, juste le Seigneur et moi. Le Seigneur et vous. Jésus était tout le temps à l’écoute de Son Père mais il consacrait ces moments loin de la foule justement pour être tranquille, pour être à l’écoute et pour communier avec son Père.

Et puis j’aimerais vous dire encore que cette idée d’un moment tranquille mis à part, n’est pas non plus une manière de vous rendre plus spirituel ni d’apaiser vos sentiments de culpabilité de ne pas être à la hauteur. Genre : « Je me sens mieux si j’ai eu mon culte personnel. » Avoir cette habitude quotidienne ce n’est pas ça qui va vous faire gagner des points bonus auprès du Seigneur. Ça ne veut pas dire que vous êtes une meilleure chrétienne ou un meilleur chrétien. C’est le fait de rencontrer Dieu qui va vous faire ressembler davantage à Jésus.

Si cette pratique quotidienne c’est juste quelque chose à cocher sur votre liste, ça va peut-être impressionner les autres mais il ne s’agit pas d’impressionner qui que ce soit, et surtout pas Dieu. Ce doit être le désir du cœur de cultiver une relation intime avec Dieu au travers des moments quotidiens qu’on met à part pour être seul avec lui dans sa Parole et dans la prière.

On va parler un peu maintenant du pourquoi de ces moments d’intimité. Quels en sont les buts ? 

J’aimerais souligner encore plus “le pourquoi” que “le comment” parce que je crois que si vous en avez suffisamment envie vous allez découvrir par vous-même la façon de faire qui vous convient à vous. Plus tard on parlera aussi des outils qui vous seront utiles sur la façon d’entretenir ce moment de communion avec Dieu.

Et d’ici la fin de cette petite série de podcasts, j’aimerais que, si vous n’êtes pas déjà convaincue, au moins vous vous disiez : « C’est vraiment quelque chose dont j’ai envie. »

Alors quel est le but de ces moments d’intimité avec Dieu ? Je vais vous en donner huit, qu’on pourrait diviser en deux catégories : Les quatre premiers sont en lien avec notre vie intérieure, notre vie spirituelle et les bénéfices que cette relation intime nous apporte. Et puis les quatre derniers seront en rapport avec notre vie extérieure, c’est-à-dire ce que les autres voient, la façon dont on vit.

Alors le premier but de la première catégorie… Je ne sais pas si c’est le plus important mais en tout cas en ce qui me concerne il est en haut de ma liste. Le premier but d’un moment mis à part chaque jour c’est la communion ou l’intimité avec Dieu. En fait Dieu nous a créés pour ça ! Il veut, il désire cette relation personnelle et intime avec chacune et chacun d’entre nous !

Dans l’Ancien Testament quand la tente de la rencontre a été établie, Dieu a dit à son peuple : « C’est là que je vous donne rendez-vous et que je parlerai avec vous. » Est-ce que vous vous rendez compte de ça ? Le Dieu Tout Puissant, le Dieu de l’univers dit « Je désire vous rencontrer et je vous parlerai. »

Dans le livre de l’Exode au chapitre 33 (verset 13), Moïse a dit à Dieu : « …fais-moi connaître tes voies ; alors je te connaîtrai. » On voit que Moïse veut avoir une relation intime avec Dieu ! Il veut le connaître. Et je réalise qu’il y a bien des gens qui se demandent : « Mais, qu’est-ce que ça veut dire d’avoir une relation intime avec Dieu ? »

Et c’est bien là le but de ce moment. C’est de connaître Dieu et de jouir de plus en plus de sa présence et de sa compagnie. Il y a une grande différence entre passer machinalement du temps avec Dieu et entrer dans sa présence. Vous voyez, on peut lire la Parole de Dieu sans pour autant rien en retenir. Tout comme on peut réciter des prières sans avoir rencontré Dieu. C’est tout sec. Il n’y a pas de vie. Donc, le premier but c’est d’avoir cette profonde communion avec Dieu.

Et le deuxième, c’est purifier mon cœur et ma vie. Ce moment d’intimité c’est le moment où je permets à Dieu d’éclairer tous les coins, tous les recoins de mon cœur. Et quand Dieu me fait voir ce qu’autrement je ne verrais pas. Et comme dans le Psaume 139 (verset 23) je prie : « Sonde-moi, O Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi et connais mes pensées ! » Autrement dit, purifie-moi, pardonne-moi, lave-moi. Et à ce moment-là je reçois son pardon. C’est là que je me laisse laver par Dieu avec les eaux pures de sa Parole.

Le troisième but c’est la restauration de mon âme. On lit au Psaume 23 (verset 3) : « Il restaure mon âme. » Ce monde est comme un tourbillon de bruit, d’activités. Il nous presse, il nous pousse, il nous harcèle. Et quel que soit notre rôle dans le service pour Dieu, on se vide, on en arrive à un point où on n’a plus rien à donner et on a besoin d’être renouvelé. Et c’est le temps qu’on passe dans la présence de Jésus qui apaise notre cœur, qui restaure notre âme et qui calme notre esprit. Et c’est là, dans sa présence qu’on reprend des forces pour continuer notre service. On prend conscience de sa présence et il restaure notre âme.

Le quatrième but c’est de nous instruire dans les voies de Dieu. J’aime le verset 7 du Psaume 103 qui dit : « Il a manifesté ses voies à Moïse, ses œuvres aux enfants d’Israël. » Les enfants d’Israël ont observé les œuvres de Dieu de leurs propres yeux. Ils ont vécu la traversée de la Mer Rouge, ils ont ramassé la manne dans le désert. Ils l’ont mangé. Ils avaient connaissance des actes de Dieu, mais Moïse lui, il connaissait les voies de Dieu. Moïse comprenait le pourquoi. Il connaissait le cœur de Dieu.

Et moi j’aimerais connaître les voies de Dieu, pas simplement ses œuvres. Je désire de tout mon cœur connaître ses voies. Je désire savoir ce qu’il pense, comment il voit les choses, ce qu’il aime, ce qu’il déteste. C’est ça dont j’ai envie. 

Est-ce que vous savez comment Moïse a appris à connaître Dieu ? C’était en étant assis sur le sommet d’une montagne, loin du reste de sa communauté ou en allant dans la tente hors du camp où il avait ses moments de communion avec Dieu. Et, chaque fois qu’il descendait de la montagne ou qu’il sortait de la tente, son visage rayonnait de la gloire de Dieu. Et ça, ça ne s’est pas passé au milieu de la foule.

Alors oui, il y a des choses qu’on peut apprendre en communauté mais, quand il s’agit de connaître Dieu et de marcher dans ses voies, il y a des choses qu’on ne peut pas apprendre autrement qu’en étant seul avec lui, dans sa Parole, et en laissant l’Esprit Saint nous enseigner ses voies.

On va parler maintenant de la deuxième catégorie, les buts qui ont un lien avec ce que les autres voient quand ils nous regardent. Le cinquième but c’est la soumission à Dieu et à sa volonté. Et c’est dans ce lieu tranquille, pendant ce moment d’intimité avec Dieu que mon cœur et ma propre volonté viennent s’aligner avec lui. Parce que très souvent, mon cœur et ma volonté ne sont pas du tout alignés avec la volonté de Dieu.

Je suis arrivée à l’âge où je fréquente assez régulièrement des chiropraticiens, parce que je passe beaucoup de temps, penchée sur mon ordinateur et ça crée des tensions et des douleurs dans ma nuque et dans mes épaules. Et j’ai mal parce qu’il y a quelque chose qui est détraqué et le chiropraticien remet tout en place.

Alors je dirais que sur le plan spirituel, Dieu fait son travail de « chiropracteur » pendant mes séances dans sa présence. Il me montre que ma volonté n’est pas tout à fait alignée avec la sienne et il m’amène au point où je peux lui dire : « Ok, Seigneur, que ce soit ta volonté et non la mienne qui soit faite. » 

Le sixième but de ces moments d’intimité avec lui c’est de discerner la direction pour ma vie en ce qui concerne mes responsabilités et mes relations.

Parce qu’il y a tant de voix qui nous disent quoi faire, comment le faire, où aller. Tout le monde veut nous dire ce qu’il faut faire. Même les chrétiens ont plein de conseils à nous donner. Mais, il y a des moments où on a tout simplement besoin d’entendre la voix du Seigneur. « Seigneur, j’ai besoin de direction. J’ai besoin de sagesse. Qu’est-ce que tu aimerais que je fasse dans cette situation précise ? »

Et c’est dans le lieu secret, pendant nos moments d’intimité avec le Seigneur, qu’il nous indique ce qui est important dans notre journée. Qu’est-ce qu’il aimerait que je fasse ? Quelles sont les tâches importantes à ses yeux ?

Souvent on est stressé parce qu’on est un peu comme un jongleur qui essaie de garder toutes ses balles en l’air. Combien de fois on s’arrête pour demander au Seigneur : « Est-ce que j’ai vraiment besoin d’avoir toutes ces balles en jeu ? Ou alors avec quelles balles est-ce que tu aimerais que je jongle aujourd’hui ? Ou lesquelles est-ce que je devrais laisser de côté ? »

Personnellement, dans mes journées je n’arrive pas à faire tout ce que j’ai à faire, tout ce qui est sur ma liste. Et je ne parle même pas des tâches que les autres attendent de moi ! Mais, il y a une chose qui m’a beaucoup aidé, une vérité qui me libère, c’est de réaliser que c’est possible de faire tout ce que Dieu attend de moi ce jour-là ! 

Voilà pourquoi c’est tellement bon de venir à ses pieds pour lui demander : « Seigneur, c’est quoi tes projets pour moi, aujourd’hui ? Qu’est ce qui est important d’accepter ? Qu’est-ce qui est important de refuser ? »

Parce que quand il y a des imprévus, parfois il faut dire : « Non, je continue ce que j’étais en train de faire. Je sais que je dois persévérer dans cette direction. » Et d’autres fois, on va laisser tomber ce qu’on avait prévu. Parce que c’est Dieu qui conduit nos pas. Le Psaume 36 au verset 9 nous dit : « Car auprès de toi est la source de la vie ; Par ta lumière nous voyons la lumière. » Dieu donne la direction.

Voilà pourquoi c’est possible d’accomplir tout ce qu’il a prévu pour moi aujourd’hui !

Le septième but de ce moment de communion avec Dieu c’est de prier, d’intercéder pour les autres.

On connait tous des personnes dans le besoin, que ce soit des membres de notre famille, que ce soit des voisins, des collègues, des frères et sœurs en Christ. Des gens qui portent de lourds fardeaux que ce soit des problèmes de santé, des besoins financiers, des crises en tout genre…

On connait tous des personnes qui traversent des périodes difficiles. Et on ne peut pas résoudre tous leurs problèmes, mais on a le privilège de pouvoir présenter ces gens et leurs besoins à Dieu. Et c’est en lui qu’ils trouveront la grâce et la miséricorde nécessaires pour les soutenir dans leur moment de détresse.

Le huitième but c’est peut-être celui que je préfère. En tous cas c’est celui dont j’ai le plus besoin, c’est sûr. Le but d’une vie d’intimité avec Dieu c’est qu’en passant ce temps avec Jésus, je puisse lui ressembler de plus en plus ! Que je sois progressivement transformée à son image.

On dit qu’on devient comme ceux avec qui on vit. Par exemple, les conjoints qui sont mariés depuis très longtemps finissent par se ressembler. Vous l’avez déjà remarqué ? On voit des habitudes, des expressions sur leurs visages…

Alors pour ma part j’ai envie de ressembler de plus en plus à Jésus. Peut-être que vous aussi ? Mais il y a tellement de domaines dans ma vie où vraiment je ne lui ressemble pas du tout. Je reconnais mon impatience, mon égoïsme, mon orgueil, mon manque de maîtrise de moi-même, mon manque de discipline, mes défauts qui je crois sont très évidents. En fait, je constate l’absence de victoire spirituelle dans certains domaines de ma vie. Et je prie « Ô Seigneur, j’aimerais être comme toi. »

Eh bien, on ne va pas ressembler davantage à Jésus en passant tout notre temps au milieu de tous les apports et de toutes les influences du monde qui nous entourent, en absorbant n’importe quels magazine, émission de télévision, film, musique, etc. C’est seulement en passant du temps de qualité avec Jésus qu’on va lui ressembler.

Dans la deuxième lettre aux Corinthiens, chapitre 3, verset 18, Paul a exprimé les choses ainsi : « Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit. » (BDS)

Quand on contemple Jésus on est transfiguré petit à petit. C’est une transformation depuis l’intérieur vers l’extérieur. On devient une nouvelle créature qui ressemble de plus en plus à Jésus qui habite en nous. On est transfiguré à son image, de gloire en gloire, par la puissance de l’Esprit Saint. En faisant quoi ? En le contemplant.

Et contempler Jésus, c’est ce qu’on fait quand on ouvre la Bible qui est la Parole vivante de Christ. Ça je le perçois dans chaque page de ce livre, du premier passage de la Genèse jusqu’au dernier passage du livre de l’Apocalypse. Quand je prends du temps à le contempler de cette manière, il se passe quelque chose au fond de moi, quelque chose qui me transforme à sa ressemblance.

Alors je ne peux pas parler pour vous, mais moi, je sais que j’en ai besoin ! Et c’est pour ça que j’ai absolument besoin de prendre ce temps à part en communion avec le Seigneur ! Et c’est pour ça aussi que j’ai tellement envie de vous encourager à vivre chaque jour un moment d’intimité avec Dieu. 

Dannah : Au terme de cet encouragement à prendre quotidiennement des moments d’intimité avec Dieu, nous aimerions vous rappeler que vous pouvez télécharger sur notre site reveillenoscoeurs.com un guide gratuit pour relever le défi de 30 jours intitulé “30 jours dans la Parole”. C’est une invitation à vous engager chaque jour (pendant 30 jours) à passer du temps seul avec le Seigneur, dans sa Parole et dans la prière

Peut-être qu’il vous arrive, comme à moi, d’avoir toutes sortes de choses qui vous viennent à l’esprit, dès que vous prenez place pour passer du temps toute seule avec Dieu. Dans le prochain podcast, nous allons apprendre à éliminer les distractions. Ne manquez donc pas ce dernier épisode de cette série : « Vivre chaque jour l’intimité avec Dieu ». 

 

Tous les extraits de la Bible sont tirés de la version Louis Segond 1910 (sauf mention contraire).

Réveille Nos Cœurs est le ministère francophone de Revive Our Hearts, initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth. 

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

*« The Quiet Place ». Il n’est pas encore traduit en français.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2022 Réveille Nos Coeurs.