icon-newsletter

Episode 5 – Écrire tout en lisant

Publié le: 31 Jan 2021

Leslie Basham : Le meilleur outil pour lire la Bible, c’est un stylo. 

Nancy DeMoss Wolgemuth : Si vous écrivez tout en lisant, vous allez constater que ça va vous aider à mieux vous concentrer. Ensuite, quand vous aurez terminé, vous aurez dans un cahier votre propre résumé de la Parole de Dieu – un résumé qui raconte non seulement la façon dont vous êtes entrée dans la Parole, mais aussi comment la Parole est entrée en vous, grâce à vos résumés et aux applications pratiques que vous en avez retiré.  

Leslie : Voici le podcast « Réveille Nos Cœurs ! » 

Les parents et les enseignants disent aux jeunes enfants de ne pas écrire dans les livres, pour respecter la propriété d’autrui, mais vous savez, une des façons d’étudier la Bible avec beaucoup de respect justement, c’est d’écrire dedans. 

C’est ce dont nous allons parler dans ce nouvel épisode de la série « Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous ». 

Nancy : Est-ce que ça vous est déjà arrivé de lire un passage de la Bible, peut-être même plusieurs pages, plusieurs chapitres et tout d’un coup vous vous rendez compte que vous n’avez aucune idée de ce que vous venez de lire ? Je pense que c’est le cas pour plusieurs d’entre nous. En tous cas, j’imagine plusieurs d’entre vous qui hochent la tête, et moi y compris, ça m’arrive aussi.

On constate simplement qu’en lisant les Écritures, c’est difficile de se concentrer. C’est comme si c’est vos yeux qui lisent au sujet du peuple d’Israël dans le désert par exemple, ou de Jésus et de ses disciples dans un bateau, mais votre esprit est à des milliers de kilomètres de là. Vous pensez à l’appel que vous venez de recevoir de votre belle-mère ou au coup de fil que vous devez passer à votre belle-mère. Vous songez au déguisement que vous devez confectionner pour le prochain spectacle d’école de votre enfant. Vous pensez à votre fille qui va passer le week-end avec son père et sa petite amie, et ça vous rend assez anxieuse. Ou alors vous pensez à mille autres choses qui n’ont rien à voir, du moins en apparence, avec ce que vous lisez.

Alors j’aimerais vous donner quelques conseils pratiques aujourd’hui pour rendre votre temps de lecture dans la Parole plus significatif et aussi pour vous aider à vous concentrer sur ce que vous lisez. Permettez-moi de vous donner tout d’abord un conseil, et puis je développerai ce sujet en plusieurs points aujourd’hui et dans les prochaines sessions. Je vous propose même de l’écrire si vous le pouvez. C’est une des clefs principales pour un culte personnel significatif. Voici cette clef : écrire tout en lisant. Écrire, prendre des notes, écrire pendant que vous lisez la Parole de Dieu.

Pour ma part, j’ai trouvé que, humainement parlant, ça a été parmi les plus grandes aides dans mes moments seule à seule avec Dieu : écrire lorsque je lis la Parole de Dieu. Lire les Écritures avec un papier et un stylo sous la main pour pouvoir transcrire ce que la Parole m’enseignait. Donc, procurez-vous un bloc-notes ou un cahier, ou ce qui est le plus pratique pour recueillir tout ce que Dieu vous dira. Et, comme nous allons le voir maintenant, n’ayez pas peur aussi d’écrire dans votre Bible. Écrire dans la Bible ou écrire sur un autre support papier, ça a toujours été d’une grande aide dans mes moments de culte personnel.

Alors voici quelques idées pratiques sur quoi écrire. Alors vous vous dites : « J’ai ma Bible, ok. J’ai mon stylo, j’ai mon papier. Alors, qu’est-ce que j’écris tout en lisant ?» 

Et bien d’abord, et ça semble tellement simple que j’hésite presque à le dire, écrivez des passages de l’Écriture elle-même – mot à mot. Ça vaut la peine de recopier des parties de la Parole de Dieu, mot à mot. À plusieurs occasions dans les Écritures, Dieu a demandé aux gens de faire la même chose.

Par exemple, souvenez-vous du passage dans Exode quand Moïse monte sur la montagne pour rencontrer Dieu. Au chapitre 34 : 27, Dieu lui dit : « Écris ces commandements » et la Bible nous dit ensuite : « Sur les tablettes de pierre, Moïse écrit les paroles de l’alliance, il écrit les dix commandements. » (Verset 28)

On voit ensuite que, 40 ans plus tard, alors que les enfants d’Israël se préparent à entrer dans la Terre promise, Moïse répète les lois de Dieu pour toute la congrégation. Et puis il dit au peuple ce que Dieu lui a dit : « Écris ces commandements. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur les portes. » Et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’aime avoir chez moi des tableaux ou des représentations avec des versets des Écritures, afin que la Bible soit affichée tout autour de moi. Il y en a dans mon salon, dans ma chambre, dans mon bureau, il y en a aussi dans ma salle de bains, il y en a un petit peu partout chez moi. J’essaie d’avoir un ou plusieurs versets de l’Écriture devant mes yeux, parce que ça a beaucoup, beaucoup de valeur pour moi.

Mais, pourquoi écrire ? Eh bien, parce que Dieu sait à quel point nous oublions rapidement. Donc, quand on écrit, ça nous aide à nous souvenir. Vous vous souvenez, à l’école, quand nos profs écrivaient quelque chose au tableau noir, et qu’il fallait le recopier plusieurs fois ? Est-ce que ça se fait toujours ? Enfin, je ne sais pas si ça fait encore partie des méthodes d’enseignement. Mais le prof savait que ce travail ne servait pas juste à nous occuper, nous les élèves, mais qu’il était profitable, et qu’en écrivant de façon répétitive, on apprenait mieux. Ça entrait dans notre système. Donc, pensez à écrire des passages des Écritures à la main.

Et ensuite, comme on l’a mentionné il y a un instant, écrivez dans votre Bible. Alors vous êtes peut-être en train de vous demander : « Qu’est-ce que je pourrais écrire dans ma Bible ? » En effet, les Écritures ne font aucune référence spécifique au fait d’écrire dans la Bible, car souvenez-vous que pratiquement personne ne possédait un exemplaire de la Bible avant le 16ème siècle. Mais je trouve que le fait d’écrire dans ma Bible m’a beaucoup aidé et ça a été une bénédiction très pratique pour grandir dans ma foi.

Je me rappelle que quand j’étais enfant, mes parents nous ont encouragé à souligner les versets qui nous parlaient particulièrement. Alors moi je me suis un petit peu laissé emporter, et j’en ai tellement souligné, qu’à un moment donné, mon père m’a suggéré de ne souligner que les choses qui ne me parlaient pas beaucoup. 

Quoi qu’il en soit, c’est comme ça que j’ai commencé. J’écrivais simplement dans la Bible, en soulignant des versets et des phrases pour mieux mettre en évidence le sens, le sens des choses qui me parlaient vraiment personnellement. Et au fil des années, j’ai lu et j’ai annoté de nombreux exemplaires de la Bible.

Chacune de mes Bibles, si vous pouviez les ranger dans l’ordre dans lequel je les ai lues, chacune d’elles raconterait quelque chose de mon cheminement de foi personnel au cours de cette période de ma vie. Alors voilà un petit peu comment je m’y prends :

  • J’entoure les mots et les phrases qui sont répétés.
  • Je prends des notes sur le sens d’un mot ou d’une phrase spécifique.
  • Parfois, j’écris même la date, ou même l’endroit où je me trouvais, quand Dieu a utilisé un passage précis pour parler à mon cœur.
  • Parfois, il m’arrive d’écrire juste quelques mots de réponse à ce que j’ai lu, des choses comme : « Oui, Seigneur. Je suis d’accord. Merci Seigneur. Change mon cœur, Seigneur. Fais que ça soit vrai dans ma vie. » 
  • Par exemple, je peux aussi noter le nom de quelqu’un pour qui je prie en relation avec un passage particulier.
  • Un petit conseil, écrivez courtement : parce que les marges ne sont pas très larges. Moi je n’écris que peu de mots. J’écris très petit et un jour, quand je serai trop vieille pour bien voir, eh bien j’aurai un peu du mal à relire ces vieilles notes. Donc j’essaie de faire court et simple…

Donc quand j’écris, ça m’aide à me concentrer, à me concentrer sur ce que je lis. Voilà ce que je gagne à écrire tout en lisant. 

J’aimerais partager avec vous une méthode pratique qui m’a été très utile, à moi et à beaucoup d’autres personnes. Quelqu’un a appelé ça la méthode « R A ». « R » ça signifie résumé et « A » ça signifie application – résumé, application. Résumé, application, c’est tellement simple.

Tout le monde peut le faire et, d’ailleurs, c’est quelque chose que vous pouvez aussi demander de faire à vos enfants et à vos petits-enfants. J’ai, pour ma part, mis au défi des jeunes de 12, 13 ou 14 ans de lire la Bible à l’aide de cette méthode Résumé-Application – cette méthode « R A » – je les ai même un petit peu “achetés”, je leur ai promis une récompense pour qu’ils le fassent. Ça ne me gêne pas du tout de l’admettre. Je leur ai dit : « Si vous utilisez cette méthode pour parcourir toute la Bible, eh bien je vous aiderai (même financièrement) pour un projet qui vous tient à cœur. » Alors, ça a bien marché et j’ai pu par exemple aider un garçon à acheter son premier ordinateur, une fois qu’il avait lu toute sa Bible avec la méthode « R A », résumé application. 

Alors voilà comment ça fonctionne : procurez-vous un cahier ou du papier et, quand vous lisez la Bible, (quel que soit votre plan de lecture, que vous lisiez en parallèle l’Ancien et le Nouveau Testament, ou que vous traversiez la Bible du début à la fin, quel que soit le rythme de vos lectures, en fait), …quand vous lisez un chapitre, écrivez-le. Notez le numéro du chapitre (Genèse 1, Lévitique 11, Matthieu 18, peu importe), et puis écrivez une ou deux phrases qui résument ce chapitre. Lisez d’abord le chapitre, et puis écrivez une ou deux phrases sur ce que dit ce chapitre. Résumez-le simplement avec vos propres mots, juste une ou deux phrases. Ça c’est le « R », le résumé.

Ensuite, vient le « A », de la méthode « R A », le « A » pour application. Écrivez une ou deux phrases d’application personnelle, expliquez comment quelque chose dans le passage que vous venez de lire, quelque chose du chapitre peut s’appliquer à votre vie.

  • Comment est-ce que ça vous a parlé personnellement ?
  • Qu’est-ce que ça veut dire pour vous ?
  • Qu’est-ce que Dieu veut que vous fassiez à propos de ce que vous venez de lire ?

Notez quelque chose que vous pouvez mettre en pratique, quelque chose que vous pouvez appliquer. Faites-le avec chaque chapitre de la Bible, et si vous cherchez, pendant que vous lisez ces chapitres, un résumé et une application, « R A », et bien ce sera bien plus facile de vous concentrer sur votre lecture. Ça ne vous arrivera plus beaucoup de vous dire, « Oh la la, je viens de lire trois passages et je me rends compte que je n’ai aucune d’idée de quoi ça parlait ! »

Si vous écrivez tout en lisant, vous allez constater que ça va vous aider à mieux vous concentrer. Ensuite, quand vous aurez terminé, vous aurez dans un cahier votre propre résumé de la Parole de Dieu – un résumé qui raconte non seulement la façon dont vous êtes entrée dans la Parole, mais aussi comment la Parole est entrée en vous, grâce à vos résumés et aux applications pratiques que vous en avez retirés.

Tout le monde peut faire ça, et si vous n’avez jamais utilisé de méthode d’étude biblique, n’allez pas croire qu’il faudra aller acheter des stylos de toutes les couleurs, ou des marqueurs, des livres et des commentaires. Tout cela peut être très utile, mais vous pouvez commencer de façon toute simple. 

Si vous relevez ce défi de 30 jours avec d’autres auditrices de “Réveille Nos Cœurs” et que vous n’avez pas vraiment l’habitude de lire la Bible, eh bien, c’est un excellent point de départ. Où que vous lisiez, en commençant chapitre par chapitre, et avec cette petite technique « R A », résumé application, résumé et application, eh bien je crois que la Parole de Dieu aura plus de sens que vous ne l’auriez jamais imaginé. En faisant cela, vous découvrirez non seulement la Parole, mais également le Dieu qui parle à travers elle.

Permettez-moi de vous rappeler ce que j’ai dit à d’autres reprises au cours de cette émission, c’est-à-dire que vous et moi, on ne peut pas devenir les femmes que Dieu désire qu’on soit sans prendre du temps à part chaque jour, pour Le connaître par Sa Parole. Il n’y a pas de raccourci pour grandir spirituellement, il n’y a pas de raccourci pour comprendre les problèmes de votre mariage, les problèmes avec vos ados, avec votre environnement de travail, avec votre colocataire etc.

Il n’existe aucun conseiller, aucun livre, aucune méthode, ni aucune émission radio, ni quoi que ce soit qui puisse vous remplacer dans ce processus d’entrer dans la Parole et de laisser la Parole de Dieu vous parler. C’est un sujet qui me passionne tellement ! Vous avez remarqué, n’est-ce pas ? Et j’espère bien rester passionnée parce que je sais que nous ne pouvons pas grandir spirituellement sans la Parole de Dieu.

Je suis en contact avec beaucoup de femmes et je lis leurs lettres, leurs courriels, des femmes qui s’épanchent pour parler des problèmes de leur vie, de leurs difficultés, de leurs luttes, de leurs pressions, de leurs fardeaux. Et certaines de ces situations sont très, très difficiles, même dramatiques et d’autres concernent la vie de tous les jours, ce qui peut être aussi difficile en soi.

Elles me tiennent tellement à cœur, ces femmes. Je sympathise avec elles. J’aimerais les aider, et je prie que, par le ministère de Réveille Nos Cœurs, on puisse les aider et les encourager dans leur marche avec le Seigneur. Mais je sais que si ces femmes ne sont pas dans la Parole de Dieu par elles-mêmes, elles ne pourront jamais obtenir les réponses dont elles ont réellement besoin. Elles n’auront jamais la relation avec Dieu qu’elles souhaitent, qu’elles désirent ardemment et dont elles ont besoin, juste en vivant sur cette planète. Elles ne vont pas grandir spirituellement comme ça.

Vous ne pouvez pas avoir un régime équilibré en écoutant seulement des enseignements sur podcast, y compris celui-ci. Si c’est la seule façon pour vous de recevoir la Parole de Dieu, eh bien vous n’allez pas autant grandir ni être nourrie spirituellement que si vous entrez par vous-même dans la Parole. 

Pour moi, avoir à enseigner la Parole de Dieu 260 fois par an sur “Revive Our Hearts” (la version anglophone de « Réveille Nos Cœurs »), eh bien ça m’aide à grandir spirituellement. Parce qu’entre deux séances d’enregistrement, il faut que je sois dans la Parole, il faut que je l’étudie, il faut que j’écoute le Seigneur, que j’ouvre la Parole, que je laisse Dieu me parler. Et ça me béni tellement, parce que je dois être tout le temps dans la Parole pour avoir quelque chose à partager avec vous.

Et vous savez quoi, je ne suis pas la seule qui est censée nourrir les autres avec la Parole de Dieu. Vous êtes censée le faire aussi. Vous êtes censée nourrir vos enfants, vos amis et ceux qui sont autour de vous avec ce que Dieu vous a donné au travers de sa Parole. Vous êtes censée vous nourrir vous-même spirituellement. C’est la raison pour laquelle j’essaie au cours de cette série, de vous donner quelques pistes pratiques sur la manière d’entrer dans la Parole de Dieu et de la laisser entrer en vous.

Je vais maintenant vous proposer une méthode un peu plus sophistiquée, et encore une fois, vous n’avez pas besoin d’avoir fait des études pour ça. On va utiliser l’acronyme PARLE, P A R L E. Comme dans « Seigneur, parle-moi au travers de ta parole ! » Chacune de ces lettres représente une chose que vous pouvez faire en écrivant ce que la parole de Dieu vous enseigne, la façon dont elle vous PARLE. Nous allons parler du « P » et du « A » aujourd’hui, puis lors de la prochaine session, on reprendra avec « R », « L » et puis « E ».

Donc tout d’abord, PARLE, « P » – poser des questions. « P » comme poser des questions. Quand vous lisez la Parole de Dieu, posez-vous des questions. Je vais vous donner quelques idées sur le genre de questions que vous pouvez vous poser. 

Ah, si seulement on pouvait se mettre à table autour d’un café ou d’une tasse de thé avec nos Bibles, nos stylos et nos cahiers, et qu’on ait du temps pour partager, pour prendre des notes ! Mais voilà, je sais que certaines d’entre vous nous écoutent en faisant le ménage ou avec des petits enfants à surveiller, ou même en vous déplaçant en voiture.  Donc si vous voulez retrouver les différents points dont je parle vous pouvez vous rendre sur le site internet de Réveille Nos Cœurs, et retrouver la retranscription de ce podcast ainsi que d’autres ressources encore.

Alors, allons-y pour « P » comme poser des questions. Poser des questions comme :

  • Que dit le passage que je viens de lire ? Alors faites des observations sur ce passage.
  • Qu’est-ce que ça signifie ? Quelles interprétations on peut en faire ?

Poser des questions. « Que dit le texte ? Et qu’est-ce que ça veut dire ? » Servez-vous du même type de questions que si vous deviez de rédiger un article de journal ou de signaler un événement qui vient de se passer :

  • Qui a écrit ça ? Qui a écrit ce livre ?
  • Qui a dit ça dans ce passage ?
  • De qui parlaient-ils?
  • À qui parlaient-ils?
  • Qu’est-ce qui est arrivé ?
  • Quels sont les principaux événements ?
  • C’est quoi les idées centrales ?
  • C’est quoi le thème principal de ce message ?
  • Quand est-ce qu’il a été écrit ?
  • Quand est-ce que ces événements ont eu lieu ?
  • Où cela s’est-il passé ?

Par exemple, si vous voyez que Jésus est allé à Césarée, et que vous voyez dans le chapitre précédent qu’il était dans une autre ville, eh bien cherchez la carte à la fin de votre Bible et regardez ces lieux sur la carte et demandez-vous : « Où est-ce qu’il est allé ? Jusqu’où il est allé ? Quelle distance il a parcourue ce jour-là pour aller de Jérusalem à Bethléem ? Quelle était la distance parcourue par les rois mages ? ». Posez-vous des questions.

  • Pourquoi est-ce que ça a été écrit ?

Parfois, la réponse sera dans le texte. Comme on le lit dans l’évangile de Jean, chapitre 20 : 31 : « Mais ce qui s’y trouve (dans ce livre) a été écrit pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu. Et en croyant, vous aurez la vie par lui. » Ça vous explique pourquoi ça a été écrit. Dans d’autres cas, la réponse n’est pas claire, mais au fur et à mesure que vous méditez sur le passage, vous verrez que Dieu vous aidera à comprendre le but de ce passage. Comment est-ce que c’est arrivé ? Comment ça s’est accompli ?

Posez-vous simplement des questions. Posez des questions dont vous ne connaissez pas les réponses et auxquelles vous ne trouverez peut-être pas les réponses tout de suite, mais des réponses que vous voudriez connaître à propos du passage. Je me pose personnellement toujours beaucoup de questions quand je lis les Écritures.

  • Pourquoi est-ce que ça se trouve ici ?
  • Pourquoi est-ce qu’il a dit ça ?
  • Qu’est-ce que ça veut dire ? 
  • Où est-ce que ça se passe ?

Et j’apprends vraiment beaucoup juste en me posant ce genre de questions bien précises.

Et puis, j’ai aussi dans ma bibliothèque des outils qui peuvent m’aider si la réponse n’est pas très claire dans le texte. Par exemple, qui était cet “Aleichem” ? Qui était ce personnage dans la Bible ? Quels sont ses liens de parenté ? Quand je lis que Jésus est un “ rameau qui sort du vieux tronc de Jessé ”, alors qui est Jessé ? Et qu’est-ce qu’il a à voir avec Jésus ? 

Notez ces questions. Au fur et à mesure que vous trouvez ces réponses, écrivez-les. Il faut savoir pourtant, que certaines de vos questions ne recevront de réponse que plus tard, au fur et à mesure que vous aborderez d’autres parties des Écritures. Et puis c’est à ce moment-là que vous vous direz : « Ah oui, je comprends maintenant. Ça répond à une question que je m’étais posée à propos d’un autre passage que j’ai lu il y a des mois et des mois… » Alors, écrivez cette question.

Donc ça, c’était le « P » de PARLE, P A R L E, « P » pour poser des questions.

On en arrive à la lettre suivante de cette méthode PARLE, c’est le « A ». « A » comme accentuer les mots et les expressions clefs

Accentuer : cherchez dans le chapitre un verset clef qui capture le cœur du passage. Cherchez un mot clef dans le passage. Quel mot vous a marqué dans ce passage ? Et puis, entourez-le, ce mot. Soulignez-le. Surlignez-le. Écrivez-le.

Voilà, c’est ce que je fais tout le temps pendant que j’écris tout en lisant : je cherche des schémas, des mots ou des expressions qui se répètent, des choses qui se reproduisent encore et encore dans le chapitre ou le livre ou le passage que je lis, des mots et des expressions accentués. « A » comme accentuer.

Permettez-moi de vous donner plusieurs exemples de ce dont je parle :

Par exemple, si vous lisez le livre de Lévitique, quel est le mot que vous trouverez dans le livre de Lévitique, encore et encore ? C’est le mot saint ou le mot pur. Et vous trouverez également le mot impur. Alors entourez ces mots – saint, pur, impur – et les mots qui s’y apparentent. Et puis, après avoir parcouru le livre et noté ces mots, résumez ce que le livre de Lévitiques enseigne sur le sujet de la sainteté. C’est d’une façon évidente le thème du livre, alors soulignez-le. Soulignez ce mot et cette expression qui se répètent, et cela vous aidera à comprendre le sens de la sainteté.

Un autre exemple. Si vous lisez la première épître de Jean, il y a une expression récurrente dans les cinq chapitres : « C’est ainsi que nous savons que nous sommes enfants de Dieu. » Le livre est écrit pour nous dire comment nous pouvons avoir l’assurance du salut – « C’est ainsi que nous savons – C’est ainsi que nous savons – C’est ainsi que nous savons. »

Voilà ce qu’on remarque très rapidement quand on lit la première épitre de Jean. Alors prenez du papier et un crayon ou un stylo et écrivez toutes les façons dont vous pouvez savoir que vous êtes enfant de Dieu. Plusieurs preuves du salut authentique sont données dans 1 Jean – « C’est ainsi que nous savons » – et puis ça nous donne des preuves. Alors, écrivez-les.

Si vous avez des doutes sur votre propre salut, vous n’êtes pas sûr d’être enfant de Dieu, eh bien, c’est un excellent exercice à faire. Parcourez la première épître de Jean et notez toutes les preuves que vous êtes chrétien, que vous êtes enfant de Dieu. Et puis demandez à Dieu de vous montrer : « Est-ce que ces preuves sont évidentes dans ma vie ? Est-ce que j’ai une base légitime qui assure mon salut ? »

Je lisais récemment le livre de Tite et j’ai remarqué que l’expression « maîtrise de soi » figurait plusieurs fois dans la traduction que je lisais. Ça m’a littéralement sauté aux yeux. On dit aux hommes plus âgés de se maîtriser. On dit aux femmes plus âgées de se maîtriser. On nous dit à tous d’avoir cette maîtrise de soi.

Alors j’ai commencé à penser qu’il devait y avoir quelque chose d’important dans la maîtrise de soi. Alors depuis, je médite là-dessus : « Pourquoi est-ce que la maîtrise de soi est tellement importante ? Qu’est-ce qui se passe si on n’a pas la maîtrise de soi ? Quelles en sont les conséquences ? » J’ai pu chercher toutes ces choses dans le livre de Tite, et tout a commencé juste en voyant cette expression qui était répétée plusieurs fois. 

Et puis aussi récemment, dans l’évangile de Jean, une des choses qui m’a vraiment frappée, c’est combien de fois, de différentes manières, il est dit que Jésus dépendait de son Père céleste pour lui dire quoi faire, quoi dire et où aller.

Maintes et maintes fois, au chapitre 5, au chapitre 6, au chapitre 8, au chapitre 11, encore et encore, il dit : « Je ne fais rien par moi-même. Je ne dis rien par moi-même. Je ne vais nulle part, seul. Je fais toujours ce que mon Père me dit de faire. Je dis ce qu’il me dit de dire. Je vais là où il me dit d’aller. » 

En quoi est-ce que ça me parle, à moi ? Eh bien, si Jésus lui-même dépendait de son Père pour se diriger, s’il dépendait totalement de Lui pour tout, alors qu’Il était complètement UN avec lui, mais alors quelle folie de ma part d’essayer de vivre cette vie chrétienne par moi-même, de parler, de faire des choses, d’aller quelque part, de prendre des décisions sans reconnaître ma dépendance à l’égard de Dieu, sans me tourner vers Lui et dire : « Seigneur, qu’est-ce que tu veux que j’enseigne ? Qu’est-ce que tu veux que je dise ? Comment est-ce que tu veux que je gère telle situation ? Est-ce que tu veux que j’accepte tel ou tel engagement ? »

Le fait de toujours vérifier auprès du Seigneur pour savoir : « Est-ce que c’est ça que tu veux que je fasse ? », eh bien tout cela vient de mon étude de l’Évangile de Jean.

Alors, pour votre prochaine lecture, je vous encourage, maintenant et même au cours des prochains jours, servez-vous de la méthode P A R L E, PARLE. « P » – posez-vous des tas de questions, notez-les, notez les réponses que vous pouvez trouver. Et ensuite « A » – accentuez, mettez l’accent sur les mots et les expressions clefs et demandez au Seigneur, à travers ces modèles, de rendre la Bible vivante pour vous.

Et je vous promets que si vous écrivez tout en lisant la Parole, vous n’allez pas vous endormir. Si vous n’écrivez pas quand vous lisez, vous risquez de vous endormir, ou pas, mais écrire, ça vous aidera à vous concentrer, à vous concentrer sur ce que vous lisez et à en tirer beaucoup plus que si vous lisiez sans noter quoi que ce soit.

Donc, prenez un cahier et un stylo et au fur et à mesure que vous lisez la Parole, posez-vous un tas de questions, et puis mettez l’accent sur les mots et les expressions clefs et vous allez voir quelles nouvelles idées Dieu vous donnera.

Leslie : Si vous vous êtes déjà dit : « Je ne comprends tout simplement pas la Bible », j’espère que vous mettrez en pratique certains des conseils qui nous ont été donnés aujourd’hui. Le but de cette série de podcasts, c’est effectivement de vous proposer des moyens pratiques pour mieux tirer parti de la Parole de Dieu. 

Lire la Bible, ce n’est pas premièrement un exercice intellectuel. Et la prochaine fois, vous découvrirez pourquoi la Parole de Dieu nous donne bien plus qu’une simple connaissance intellectuelle. Ce sera lors d’un nouvel épisode de notre série “ Entrer dans la Parole et laisser la Parole entrer en nous. ”

 

Toutes les Écritures sont tirées de la version Parole de Vie (sauf spécifié dans le texte).

Réveille Nos Cœurs est le ministère francophone de Revive Our Hearts, initiative de Life Action Ministries avec Nancy DeMoss Wolgemuth.

Avec les voix de Christine Reymond et Jeannette Kossmann.

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2021 Réveille Nos Coeurs.