icon-newsletter

L’Évangile, partie 3 : La bonne nouvelle

Voici le troisième des 4 petits articles d’une série intitulée «L’Évangile».

 

Dans la Bible, les apôtres et les disciples de Jésus soulignent l’importance non seulement de la mort de Jésus, mais aussi du motif de cette mort. Il est mort pour nos péchés. Les apôtres ont compris que la mort de Jésus n’était pas juste la conséquence du complot perfide d’hommes méchants, mais que c’était l’aboutissement du plan éternel de Dieu pour sauver les hommes de leurs péchés. Jésus lui-même a dit qu’il était venu donner sa vie en rançon pour beaucoup.

La mort et la résurrection de Jésus sont le remède divin au problème du péché. Dieu a traité son Fils qui était sans péché, Jésus, comme s’il avait vécu une vie de péché, pour pouvoir traiter les pécheurs comme s’ils avaient vécu la vie sans péché de Jésus. Par sa crucifixion, Jésus a subi la colère de Dieu contre le péché, afin que Dieu puisse être juste en pardonnant le péché et en déclarant les pécheurs justes. En devenant une malédiction pour nous, Jésus nous a délivrés de la malédiction de la Loi à laquelle nous avions désobéi. Le juste (Jésus) est mort pour les injustes (nous), afin que nous puissions être réconciliés avec Dieu.

La résurrection de Jésus était la preuve qu’il avait vaincu le péché et la mort une fois pour toutes. La mort ne pouvait pas le retenir. Jésus a vaincu Satan, qui avait le pouvoir de faire mourir, délivrant ainsi ceux qui, par peur de la mort, avaient été soumis à un esclavage à vie dans le péché.

La réaction à la bonne nouvelle 

Quelqu’un a dit un jour qu’il y a deux types de personnes qui vont en enfer : les injustes et ceux qui se croient justes. Vivre une vie morale ne vous sauvera pas du péché, pas plus que le baptême, la confirmation, les dons aux pauvres ou la fréquentation d’une église. La religion constitue simplement une voie plus respectable vers la destruction éternelle. Le seul candidat au salut est la personne qui réalise son impuissance totale à se sauver. Se sauver par ses propres forces est totalement impossible.

Mais ce qui est impossible à l’homme est possible à Dieu. L’homme-Dieu, Jésus de Nazareth, a accompli pour les pécheurs ce que nous ne pouvons pas faire pour nous-mêmes. Lorsqu’un gardien de prison a demandé à Paul et à ses compagnons ce qu’il devait faire pour être sauvé, ils lui ont répondu : « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé ». (Actes 16.30)

Croire en Jésus ne se limite pas à reconnaître le fait qu’il est venu sur terre ou que ses affirmations sont vraies. Croire en Jésus, c’est avoir confiance en lui. La foi peut être définie ainsi : la foi, c’est tout abandonner, c’est dire : « je lui fais confiance ». L’apôtre Paul a écrit :

« Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue [des ordures], afin de gagner Christ. » (Philippiens 3.8)

Faire confiance à Jésus, c’est lui faire un serment de fidélité, lui promettre dépendance, obéissance et soumission. Jésus a dit : 

« Si quelqu’un veut venir après moi [c’est-à-dire être mon disciple], qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. » (Matthieu 16.24-25)

Une vie de foi est une vie de repentance. Faire confiance à Jésus, implique de faire demi-tour : de se détourner du péché et de sa propre justice pour se tourner vers Jésus, le Sauveur et Seigneur.

Pour être sauvé du juste jugement de Dieu pour votre péché et votre rébellion, vous devez demander au Seigneur Jésus de vous sauver. « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Romains 10.13) Voici la promesse de Dieu : 

« En effet, si de ta bouche, tu déclares [si tu dis publiquement] que Jésus est Seigneur et si dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité, tu seras sauvé. » (Romains 10.9, Semeur)

Dieu nous adresse une invitation qui est aussi un commandement : nous repentir de nos péchés et mettre notre confiance en Jésus : « Dieu donc, ayant passé par-dessus les temps de l’ignorance, ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent… ». (Actes 17.30, Darby)

Obéirez-vous à son commandement ?

 

***

 

© Revive Our Hearts. Écrit par Nancy DeMoss Wolgemuth. Utilisé avec autorisation.  

Citations bibliques tirées de la version Segond 1910, sauf mention contraire.

Texte biblique de la version La Bible du Semeur. ™ 

Copyright © 1992, 1999, 2015 by Biblica, Inc.® Utilisé avec autorisation. Tous droits réservés. 

 

***

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2022 Réveille Nos Coeurs.