icon-newsletter
19 Jan 2024

Déprimée, mais reconnaissante : 6 façons de retrouver la joie

Nous étions mariés depuis à peine un an lorsque j’ai connu mon premier épisode de dépression légère. Et cela n’avait pas de sens pour moi. J’étais enfin mariée à l’homme de mes rêves. J’avais décroché mon premier poste d’enseignante. Nous avions commencé une nouvelle vie ensemble et nous nous faisions de nouveaux amis. Mais pour une raison ou une autre, mon cœur était abattu. La vie me paraissait écrasante, comme si j’avais envie de remonter les couvertures sur ma tête et de rester au lit toute la journée.

Mon état de tristesse ne semblait pas s’améliorer, ce qui m’a finalement amenée à consulter un médecin pour lui parler de mon ressenti. Au lieu de me prescrire rapidement une ordonnance, mon médecin a parlé avec sagesse des changements majeurs que j’avais vécus au cours des douze derniers mois (obtention de mon diplôme universitaire, déménagement loin de ma famille, mariage, premier emploi) et m’a assuré que mes émotions en dents de scie étaient normales à la lumière de tout ce que j’avais vécu en un an.

J’ai fini par sortir de ce brouillard gris, mais au fil des années de ma vie d’adulte, il y a eu d’autres moments où j’ai commencé à glisser vers le gouffre du désespoir. Un côté mélancolique de ma personnalité fait que j’ai tendance à voir le verre à moitié vide. Je sais que pour de nombreuses personnes, les médicaments sont vraiment nécessaires. Mais l’arme qui a fait le plus de différence dans ma vie pour lutter contre la dépression, et dont nous pouvons tous bénéficier.

L’adoration grandit dans la gratitude

Dans l’excellent livre de Nancy DeMoss Wolgemuth, Choisir la reconnaissance, elle souligne que nous sommes soit en train de nous plaindre, soit en train d’adorer. Notre état naturel de pécheur nous pousse à voir ce qui nous manque, ce que nous n’avons pas et ce qui ne va pas dans notre vie.

Se plaindre est souvent ma réponse par défaut. L’autre jour, j’ai remarqué que même si j’avais passé une relativement bonne journée, dès que mon mari est entré à la maison après le travail, j’ai parlé des chamailleries des enfants après l’école, de l’accident de notre petit garçon lors de l’apprentissage de la propreté et sans même parler du congélateur qui ne fonctionne pas correctement…

Souvent, les propos que nous tenons aux autres concernent des plaintes à propos des choses qui ne vont pas dans notre sens ou de la façon dont nous avons été maltraités par d’autres. Nous vivons dans une culture qui met en avant nos droits, et si nous n’obtenons pas ce que nous pensons nous revenir de droit, nous nous emportons avec colère ou désespoir. Souvent, ce qui nous fait trébucher, c’est lorsqu’on s’attache trop à réclamer notre dû. Cela peut facilement nous faire glisser vers la pente de l’anxiété et de la dépression. Nous sommes alors entourées de pensées sombres et de frustrations qui pèsent sur notre cœur et assombrissent notre esprit.

D’un autre côté, nous ne pourrons jamais faire passer notre cœur du désespoir à l’adoration sans exprimer notre reconnaissance à Dieu. On retrouve cette thématique qui nous invite à rendre grâce partout dans les Écritures. Dans les Psaumes, où on nous dit de remercier Dieu :

Louez l’Éternel, faites appel à son nom, faites connaître ses hauts faits parmi les peuples ! (Ps. 105.1).

Qu’ils louent l’Éternel pour sa bonté et pour ses merveilles en faveur des hommes ! (Ps. 107.8).

Le livre des Colossiens porte aussi sur le thème de la gratitude. Dans Colossiens 3.15-17, Paul mentionne la reconnaissance à trois reprises, notamment : « Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants » (v. 15). De même, 1 Thessaloniciens 5.18 nous rappelle que c’est la volonté de Dieu de rendre grâce en toutes circonstances.

 

Six tactiques pour vaincre l’ingratitude

Dieu nous appelle à être des personnes reconnaissantes. Et c’est justement cette attitude qui peut transformer nos vies. Si vous vous retrouvez errant sur le sombre chemin de la dépression et du désespoir, voici six façons simples de lutter pour retrouver la joie par la gratitude.

  1. Remplissez votre esprit des vérités de la Parole de Dieu.

Méditez sur des versets concernant la reconnaissance, comme Colossiens 3.15-17. Mémorisez les commandements de Dieu qui nous invitent à être reconnaissants.

  1. Rappelez-vous la bonté et la fidélité de Dieu à votre égard.

Tout comme les Israélites étaient enclins à oublier tout ce que Dieu avait fait pour eux pendant leur séjour dans le désert, nous pouvons nous aussi oublier. La discipline consistant à se souvenir des bénédictions de Dieu en les écrivant ou en les racontant à d’autres personnes a pour effet d’éveiller la gratitude dans nos cœurs.

  1. Demandez à Dieu de mettre une garde sur votre bouche.

Au lieu d’exprimer vos frustrations quotidiennes, cherchez des raisons de vous réjouir. Une attitude de gratitude est aussi contagieuse qu’un esprit grincheux. Cherchez à être connue comme une personne remplie de l’Esprit et joyeuse, plutôt que comme une personne grognonne et mécontente.

  1. Essayez de réagir avec reconnaissance quand la situation se complique.

Lorsque vous apprenez une nouvelle pour la première fois, demandez-vous : « comment puis-je être reconnaissant dans cette situation ? » Je me souviens toujours de l’histoire d’une famille qui avait appris la mort soudaine de leur fille. Alors qu’ils se donnaient la main pour prier et pleurer, le père a tout d’abord remercié le Seigneur pour les années qu’ils avaient passées ensemble. Quel exemple de gratitude, même au milieu du deuil !

  1. Exprimez votre reconnaissance par des mots.

Écrivez cinq choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant dès que vous vous sentez sur le chemin bourbeux du désespoir. Parfois, c’est aussi simple qu’une tasse de thé chaud par une journée froide ou une fleur qui s’épanouit devant la fenêtre. Dresser la liste des bénédictions quotidiennes de Dieu a été l’une des choses qui ont le plus transformé ma vie. En exprimant ma reconnaissance, que ce soit oralement ou par écrit, une idée abstraite comme la reconnaissance devient beaucoup plus concrète.

  1. Recherchez des preuves spécifiques de la grâce de Dieu.

Cherchez la grâce dans votre vie et dans celle des personnes qui vous entourent. Ma foi est renforcée lorsque je vois Dieu exaucer une prière, lorsque je remarque le fruit de la patience, lorsque je n’ai pas de regrets, ou lorsqu’un sujet de prière de longue date à propos du désir de maternité de mon amie est exaucé par l’adoption. Le fait d’observer intentionnellement Dieu à l’œuvre me donne beaucoup de raisons d’être reconnaissante.

Comment choisissez-vous la gratitude aujourd’hui ? Envoyez ce billet à une amie et dites-lui pour quoi vous êtes reconnaissante !

 

Une version de cet article a été publiée à l’origine sur le site Desiring God. Utilisé avec la permission de l’auteur.

 

___

 

Sauf mentions contraires, les textes bibliques sont tirés de la version SG21

Nous faisons partie de l'organisation internationale Revive Our Hearts aux Etats-Unis.

© 2024 Réveille Nos Coeurs.